17 juil. 2013

Musilac: Asaf, Jamie, The Hives, Jamiroquai... et les autres


Jamiroquai

Plus de 60 000 spectateurs se sont pressés à Aix-les-Bains pour applaudir le programme résolument pop-rock de Musilac. Il faut dire que pour sa 12ème édition (les 12, 13 et 14 juillet derniers), le festival proposait une solide affiche. Parmi les temps forts, on retiendra l’unique passage en France de Blondie. La formation, menée par Debbie Harry, a en effet réussi son come-back en embarquant un public assez jeune sur les tubes « Atomic », « Call me » et  « Heart of Glass ». Plus tard, les savoyards ont accueilli chaleureusement Saez, l’enfant du pays qui s’est taillé une jolie place dans le rock français mais ce sont les américains de Thirty Seconds To Mars et le charismatique Jared Leto, qui ont marqué cette première journée. Le samedi, après l’énergique prestation des Vaccines et le concert en demi-teintes de Stephan Eicher, la température est montée de quelques degrés avec l’impressionnant Asaf Avidan. Son timbre singulier, sa puissance scénique, son côté totalement déjanté ont fait l’unanimité et la nouvelle coqueluche qui nous vient d’Israël a fait passer un sacré frisson en faisant chanter le public sur le désormais incontournable « One Day ». Difficile de passer après un tel phénomène ! Les versaillais de Phoenix ont heureusement relevé le défi.
Le dimanche, on attendait évidemment la pétillante Olivia Ruiz mais il faut bien avouer que, hormis un moment émouvant avec « J’traîne les pieds », les chansons de son dernier album « Le calme et la tempête » n’ont pas trouvé leur place dans l’ambiance survoltée de cette journée de clôture. Après Jamie Cullum qui a mouillé la chemise pour offrir un impeccable concert jazz-rock, place au groupe The Hives. Vêtus de noir et blanc, jonglant avec les micros,  assénant leur rock garage avec une belle conviction qui leur fait dire : « nous sommes suédois et nous sommes les meilleurs » ces drôles d’énergumènes ont créé la surprise. Et lorsque le bondissant chanteur Howlin’Pelle Almqvist annonce « la pièce de la résistance » avec le titre « Tick Tick Boom », c’est un public déchaîné qui reprend en chœur. Une euphorie qui gagne encore en intensité avec l’arrivée de Jamiroquai. Coiffé de son éternel chapeau, cabotin en diable, Jay Kay fait  le show et a véritablement enflammé la scène de Musilac. 
Annie Grandjanin 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire