4 oct. 2013

Spamalot: Sacré délire !


(c) Bernard Richebé
Après le succès des représentations au Comédia, il y a trois ans, la comédie musicale « Spamalot », très librement inspirée du film culte « Sacré Graal » des Monty Python est à l’affiche de Bobino. Menée tambour battant par Pierre-François Martin Laval, alias PEF (qui signe également la mise en scène et l’adaptation) la troupe de 18 comédiens, chanteurs et danseurs rejoue, dans un délire total, la symbolique quête du Saint Graal. Une quête destinée à l’origine à éprouver la foi et la vertu des chevaliers ! Ici, elle est surtout prétexte à une série de gags aussi déjantés que désopilants avec une Dame du Lac apparaissant dans une baignoire ou une énorme bouée en forme de canard, un strip-tease en armure, le coming-out de Lancelot, un chevalier noir réduit à l’état d’homme-tronc, un cheval de Troie transformé en lapin géant, un Dieu empruntant la voix d’Omar Sy…
Il faut bien l’avouer, dans Spamalot, l’amour n’a rien de courtois ! Les dialogues ne font pas  dans la dentelle et l’on regrette parfois un côté franchement potache et une évidente complaisance dans la grossièreté. Mais la mise en scène est inventive et on applaudit les performances vocales et burlesques de Gaëlle Pinheiro, dans le rôle de Guenièvre ou d’Andy Cocq aussi épatant sous les haillons du cavalier d’Arthur que dans la robe du Prince Hubert. Quant à PEF, il endosse avec un certain talent le costume du Roi Arthur. Au final, ces chevaliers pas très preux décrochent évidemment la timbale, ou plutôt la coupe ! Mais ils ont surtout trouvé leur public qui a adoubé le spectacle par une standing ovation, le soir de la générale.
Annie Grandjanin

Jusqu’au 25 janvier, du mar. au sam. à 21 h, mat. dim. à 16 h30, à Bobino, 15-20, rue de la Gaîté, 75014 Paris. Tél. : 01.43.27.24.24. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire