14 oct. 2014

The Bar at Buena Vista ou l’âge d’or du « son » cubain

(c) Philippe Fretault

Grâce à Ry Cooder et Wim Wenders le Buena Vista Social Club est entré dans la légende. Bien sûr Compay Segundo, Ibrahim Ferrer, Ruben Gonzalez « Cachaito » Lopez…ont disparu aujourd’hui, tandis qu'Omara Portuondo poursuit sa route en solo.
Mais au-delà de cette mythique formation, ce spectacle nous ramène un demi-siècle en arrière, dans ce club (dont le groupe a emprunté le nom) qui a vu défiler les meilleurs représentants du cha cha cha, du boléro, du jazz, du danzon ou de la rumba.
« J’ai voulu capturer ce moment pour donner aux gens une chance unique d’éprouver une nuit béate de musique dans un vieux bar de la Havane » confie le directeur artistique Toby Gough. « Il y a un mot à Cuba « Descarga » que l’on pourrait définir comme une improvisation musicale, lorsque les musiciens se réunissent  pour boire un verre, raconter des histoires et jouer avec leurs vieux amis, parfois jusqu’à l’aube ».
Sur scène, pas moins de 17 artistes feuillettent ainsi pour nous les plus belles pages de l’histoire de la musique cubaine, en reprenant notamment des tubes du Buena Vista Social Club. Aux côtés des plus jeunes, quelques vétérans comme la chanteuse Siomara Avilla Valdes, Reynaldo Creagh (96 ans),  le pianiste Guillermo Rubalcaba Gonzales,  le percussionniste Luis Mariano Valiente, le danseur Luis Chacon Mendive "Aspirina"…Sans doute les derniers témoins de l’âge d’or du « son » cubain.
Annie Grandjanin

Les 4 et 5 décembre, à 20 h 30 et le 6 décembre, à 15h30 et 20h30, au Palais des Congrès, 2, Place de la Porte Maillot, 75017 Paris. Loc. au 08.92.050.050. Places de 32 à 83 €

En tournée : le 7 décembre à l’Amphi 3000 de Lyon, le 9 décembre au Zénith de Montpellier, le 10 décembre au Silo de Marseille. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire