25 nov. 2014

« Neige Noire » : un joyeux et émouvant hommage à Lady Day


(c) Loic Seron
« Ce projet est né d’une fascination pour la figure et le destin de la chanteuse Billie Holiday », explique Christine Pouquet qui a écrit et mis en scène « Neige Noire ».  Dans un décor de valises amoncelées qui s’ouvrent tantôt sur une lampe, tantôt sur un gramophone…apparaît une petite fille sur un quai de gare. Elle porte autour du cou un écriteau sur lequel on peut lire sa destination : New York ! Elle s’appelle encore Eleonora Fagan et part à la recherche de son père, Clarence Holiday, un musicien qui l’a abandonnée. Les scènes et anecdotes s’enchaînent alors, entrecoupées de chansons de Billie Holiday. Dans le rôle de cette dernière : Samantha Lavital, confondante de naturel et dotée d’un bien joli timbre. A ses côtés, Philippe Gouin (en alternance avec Rémi Cotta) endosse les costumes des hommes qui ont traversé la vie de la chanteuse. Ses facéties et sa gestuelle donnent une dimension  parfois burlesque au spectacle. Car, même si l’on connaît le destin tourmenté de celle que Lester Young surnommait Lady Day, la fantaisie prend ici le pas sur la gravité, l’humour se mêle au drame. Hormis la petite robe blanche tachée de sang, suspendue à une valise, rappelant le viol de la petite Eleonora alors qu’elle avait tout juste 11 ans, la mise en scène et le jeu des acteurs-chanteurs évitent le piège du pathos et des clichés.
Bien sûr, évoquer la vie de cette immense artiste en un peu plus d’une heure est un sacré pari. Mais l’essentiel est là. Et on s’incline lorsque Samantha Lavital, vêtue d’une longue robe rouge,  revient pour nous interpréter le bouleversant « Strange Fruit ».
Annie Grandjanin

Jusqu’au 14 décembre, du mardi au samedi à 20h30, mat. dim. à 16h30, au Théâtre de la Tempête, salle Copi, Cartoucherie, Route du Champ-de-Manœuvre, 75012 Paris. Tél. : 01.43.28.36.36. Places : 20 € et tarifs réduits à 12 et 15 €. www.la-tempete.fr


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire