12 déc. 2014

« Têtes de lard »… ou du cochon ?


(c) Katia Maeder
A l’affiche du Café de la Gare, la pièce de Bernard Fructus « Têtes de lard », mise en scène par Tim Remis est pour le moins déroutante ! On ne peut s’empêcher de songer à cette expression populaire «C’est du lard ou du cochon ?» qui traduit l’embarras et la perplexité. 
Le point de départ (et de désaccord) de cet étrange huis-clos dans la boucherie de la famille Ginesty est justement l’arrivée d’un cochon, surnommé Raoul, que le fils se propose de débiter clandestinement pour en tirer un maximum de bénéfices. Un projet qui va déclencher tout une série de réactions inattendues et réveiller de vieilles rancœurs.  La distribution est plutôt réussie, notamment en ce qui concerne les rôles féminins. Carole Massana est parfaite dans le rôle de Leonne, la matriarche autoritaire et forte en gueule qui trompe ses angoisses en pliant des sacs plastique. Morganne Bontemps nous touche dans celui de Charlotte, la fille paumée qui cherche le grand amour auprès d’un homme marié. Les comédiens sont également convaincants. Timothée Manesse parvient presque à nous rendre sympathique le personnage de Barnabé, un vaurien de petite envergure. Quant à Loïc Legendre, il est ambigu à souhait dans celui du fils qui a repris le tablier de boucher paternel.
On crie beaucoup, on s’étripe…tandis que Raoul (coaché par Antoine Laurent) manifeste sa désapprobation à grands coups de grognements. Difficile de dire si on aime ou pas. Ce qui est sûr, c’est que cet OVNI théâtral ne laisse pas indifférent.
Annie Grandjanin

Lundi, mardi à 20 h 30, vendredi et samedi à 22 h et le dimanche à 19 h, jusqu'à fin janvier 2015,
au Café de la Gare, 41, rue du Temple, 75004 Paris. Loc. : 01.42.78.52.51. www.cdlg.fr



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire