4 mars 2015

L'énergie débordante de Liz Cherhal


(c) M-Prat
En concert à la Scène du Canal, il y a quelques jours, pour fêter la sortie de son deuxième album « Les Survivantes », elle précise : « Je suis chanteuse et j’ai entre 25 et 35 ans ». Accessoirement, elle est aussi la petite sœur de Jeanne et n’en fait pas mystère. Elle a en effet conservé son patronyme et affiche un petit air de famille ! Mais là où son aînée est tout en nuances, Liz Cherhal joue plus volontiers la carte de la démonstration. 
Son premier opus « Il est arrivé quelque chose », coup de cœur de l’Académie Charles Cros,  nous donnait envie de découvrir ses chansons, en live. Le timbre est prenant, la qualité de l’écriture incontestable mais l’ensemble est trop souvent parasité par une énergie débordante, voire envahissante et des bavardages superflus. Notamment, quand elle explique longuement qu'elle a suivi des cours pour traduire toutes ses chansons en langage des signes ! 
Alors, lorsqu’elle interpelle le public à la fin du concert en l’invitant à dire ce qu’il a aimé, moins aimé et ses souhaits pour demain, on se prête évidemment au jeu ! On a aimé des chansons comme « Il est arrivé quelque chose », « M’entends-tu » qui parle de l’absence du père, « J’ai ma dose »  ou encore la reprise de « Pour jouer avec maman » d’Anne Sylvestre. Et surtout la belle idée de revenir sur scène, en rappel, tout juste accompagnée d’un violoncelle. On a moins aimé ce besoin manifeste d’occuper l’espace, au détriment du tour de chant. Quant à nos souhaits pour demain ? Suggérer peut-être au batteur de mettre la pédale douce et un peu plus de légèreté dans ses baguettes...
 
Album « Les survivantes » Kalmia Productions/L’Autre Distribution
En concert : le 6 mars à la Salle des Fêtes de Domont (95), le 11 avril (avec Arthur H) Le Metaphone à Oignies (62) dans le cadre du Festival « Les Paradis Artificiels »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire