30 sept. 2015

Les voyages intérieurs d'Alejandra Ribera

(c) Kristina Wagenbauer
Alejandra est une artiste singulière à bien des égards. Née à Toronto, d'un père argentin et d'une mère écossaise elle puise son inspiration dans ses origines métissées et ses voyages: de la Slovaquie à l'Espagne en passant par l'Ecosse ou la France. Puis, il y a ce nouvel album "La Boca" (après un premier opus auto-produit) qu'elle a mis de longs mois à peaufiner avec le producteur Jean Massicotte (Lhasa, Pierre Lapointe, Patrick Watson). Douze titres savamment orchestrés, dont on retiendra notamment ce beau duo avec Arthur H sur "Un cygne, la nuit", "I Want", "Goodnight persephone" ou encore la reprise des Proclaimers "500 miles". Et enfin, ce timbre dont elle joue comme dans un instrument. Parfois en sourdine, tel un murmure, avant de s'élever dans de puissants et fiévreux vibratos. Dans l'intimité de la salle "La Bohème" aux Déchargeurs, elle a séduit le public avec un tour de chant naviguant subtilement ente folk, accents jazzy et musiques du monde. Totalement habitée par ses histoires et sa musique, sa gestuelle excessive peut parfois déranger mais Alejandra Ribera nous ramène vite à l'essentiel: son univers et sa voix envoûtante.

Le 7 octobre, à 21 h 30 au Théâtre Les Déchargeurs, salle Vicky Messica, 3, rue des Déchargeurs, 75001 Paris. Tél.: 01.42.36.00.50. www.lesdechargeurs.fr
Et le 6 novembre au Casino de Paris (en première partie d'Antonio Zambujo), le 16 novembre au Café de la Danse, le 5 décembre au Festival "Voix-là" à Gray (70), en première partie de la tournée d'Arthur H.....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire