23 nov. 2015

Le joyeux libertinage d'Isa Fleur

Elle collectionne des premiers prix de piano, chant, clavecin, art lyrique, musique de chambre et solfège et les spectateurs ont déjà pu l'applaudir au sein de la troupe de Roger Louret, dans "La Vie Parisienne" d'Offenbach, "La Belle de Cadix" de Francis Lopez, "Le Pays du Sourire" de Frantz Lehar, "L'amour masqué" d'André Messager...
Mais avec son spectacle "La Cantatrice Chaude", mis en scène par Hervé Devolder, Isa Fleur s'attaque à un tout autre registre ! Seule sur scène, passant avec grâce du piano au synthé, la chanteuse lyrique effeuille quelques morceaux choisis (émaillés de ses propres compositions) tels que "Ouvre la fenêtre" (Julien Prévost et Mathilde Montier), "Le Tsoin-tsoin (à Bouffémont" (Géo Koger et Vincent Scotto), "Le Petit ramoneur" (bergerette anonyme du 17e siècle), "Premier rendez-vous" (Louis Poterat et René Sylviano), "Quatre-vingt-quinze pour cent" (Georges Brassens) ou encore "Tant pis pour la rime (Jean Nohain et Mireille).
Des chansons d'amour, tendres et gentiment grivoises, plus proches de celles que l'on pourrait échanger dans un boudoir que dans les salles de garde. C'est en effet toute la subtilité de ce récital qui évite de tomber dans la vulgarité. Espiègle, Isa Fleur va même jusqu'à nous conter, à sa manière, les aventures de Cendrillon et Blanche-Neige. Un récit, haut en couleurs (peut-être un peu trop long) qui ne s'adresse évidemment pas aux plus jeunes.
En un peu plus d'une heure, Isa Fleur batifole avec talent dans ce répertoire joyeusement libertin, nous faisant (re)découvrir au passage, quelques perles de la chanson gauloise.

Jusqu'au 16 janvier 2016, les jeudis, vendredis et samedis, à 21h30 (relâche les 24, 25, 31 décembre et 1er janvier), à l'Essaion, 6, rue Pierre au Lard, 75004 Paris. Tél.: 01.42.78.46.42.  Prix: 20 € et 15 € (tarif réduit). http://www.essaion-theatre.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire