20 janv. 2016

"Je ne suis pas une libellule" ou les souvenirs d'un baryton exubérant

(c) Paule Thomas
" Comment survivre à un rêve d'enfant devenu trop grand ? A une histoire d'amour qui rate ?..." interroge Flannan Obé en prélude au spectacle musical "Je ne suis pas une libellule", mis en scène et chorégraphié par Jean-Marc Hoolbecq. " Alors que mes copains écoutaient Dire Straits, moi c'était plutôt Sarah Vaughan et Brel" ajoute-t-il. En découvrant son show, on imagine qu'il a surtout rêvé d'endosser le costume d'un boy de revue ou de marcher dans les pas de Gene Kelly. Il propose d'ailleurs un joli clin d'oeil à ce dernier avec une séquence à la gloire de Broadway. Mais qu'importe. En queue de pie et chaussures vernies, il égrène, entre deux chansons originales ou reprises de standards américains, quelques souvenirs d'enfance.
 Fiction ou réalité ? Il explique ainsi que le titre de ce spectacle lui a été inspiré par une maîtresse qui, lui reprochant de faire le pitre au tableau, l'a sanctionné avec cette série de lignes: "je ne suis pas une libellule"...
Accompagné au piano par Yves Meierhans (également compositeur), le chanteur, comédien et danseur raconte, avec humour et tendresse, ses rêves, ses déceptions, son sentiment d'être en décalage avec son époque. Il en fait parfois des caisses, comme il le confesse dans une chanson, mais l'exubérant Flannan Obé possède incontestablement le sens de la scène et une jolie voix de baryton.

Jusqu'au  20 février 2016, du jeudi au samedi à 19 heures, au Sentier des Halles, 50, rue d'Aboukir, 75002 Paris. Tél.:01.42.61.89.90. www.lesentierdeshalles.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire