25 janv. 2016

Pascal Amoyel : une virtuose et ludique leçon de musique

(c) Charlotte Spillemaecker
Nous avons tous, à un moment de notre vie, été bercés par les "Rhapsodies Hongroises", "Rêve d'amour" ("Liebesträume n°3) ou le "Chant du berceau".... mais que sait-on vraiment du compositeur ? C'est le propos du spectacle de Pascal Amoyel intitulé: "Le jour où j'ai rencontré Franz Liszt", mis en scène par Christian Fromont. Couvert de distinctions prestigieuses telles que le Diapason d'Or, le Grand Prix annuel de la critique allemande,
 le Grand Prix du disque à Varsovie par la Société Chopin... le pianiste Pascal Amoyel a conservé cette capacité d'émerveillement, d'enthousiasme de l'enfant qui rêvait de devenir magicien. Magicien, il l'est incontestablement avec ce beau spectacle dans lequel il se glisse avec malice dans la redingote du jeune prodige de 7 ans, dans celle de son père ou de son professeur de musique pour nous raconter la vie de ce visionnaire. On y apprend ainsi que Liszt fut l'inventeur du récital, qu'il a rencontré Beethoven, Hugo, Baudelaire, Lamartine, Delacroix..., joué devant les tsars et les empereurs, fut adulé par le public, avant de se retirer, en pleine gloire, pour endosser la soutane !
Entre deux virtuoses interprétations de l'"Allegretto de la 7ème Symphonie", de "Mort d'amour d'Isolde", de la "Vallée d'Obermann", le musicien joue également Mozart, Bach, Beethoven, Chopin Czerny, Wagner
"Aimez-vous Brahms ?" écrivait Françoise Sagan.. Avec "Le jour où j'ai rencontré Liszt", Pascal Amoyel nous fait aimer l'homme et son oeuvre. A découvrir d'urgence, et en famille, puisque les enfants devraient être captivés (comme nous !) par cette ludique et passionnante leçon de musique...

Du mercredi au samedi à 20h45, mat. le dimanche à 17h, jusqu'au 27 mars 2016, au Théâtre Le Ranelagh, 5, rue des Vignes, 75016 Paris. 
Tarifs: 32 et 38 €. Tarif réduit: 10 € pour les jeunes de moins de 26 ans.
Tél. 01.42.88.64.44. Réservation en ligne sur www.theatre-ranelagh.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire