15 févr. 2016

"Madiba", un hommage sans Mandela ou presque...

(c) Julien Vachon
"Ce sont la musique et la danse qui me permettent de vivre en paix avec ce monde" peut-on lire dans le dossier de la comédie musicale "Madiba", imaginée par Jean-Pierre Hadida, qui signe également le livret avec Alicia Sebrien.
Une citation de Nelson Mandela que les créateurs ont choisi de prendre au pied de la lettre ! "Jamais un homme n'a été aussi présent pendant son absence..." explique encore le synopsis de cet hommage annoncé au héros sud-africain qui, hormis quelques scènes comme celle de la prison, assez réussie, n'apparaît qu'en filigrane. On peut aussi regretter que le personnage romancé de Winnie, les poncifs déclamés par le narrateur ou le tableau mettant en scène des femmes et des hommes exposant leurs griefs auprès du jeune avocat Mandela, frisent trop souvent la caricature. Les artistes ne sont  pas en cause car les chorégraphies et les danseurs sont efficaces et il y a de belles voix. Celles de Jean-Luc Guizonne (Sam Onotou) que les spectateurs ont notamment pu découvrir dans "Le Roi Lion", de Manu Vince, convaincant dans le rôle de Will ou encore Falone Tayoung qui incarne sa soeur.
"Madiba" est en fait un prétexte pour raconter l'histoire d'un amour impossible entre Will, un jeune noir militant et Sandy, la fille du chef de la police. Une bluette sentimentale, assortie de chansons qui ne resteront pas forcément dans les mémoires.
Si l'on comprend très vite que le parti pris est de proposer un divertissement musical, on peut tout de même s'interroger sur l'étrange absence de Miriam Makeba dans cette évocation de la lutte contre l'Apartheid...

Jusqu'au 27 mars 2016, les jeudis, vendredis, samedis à 20h30 et le dimanche à 15 h, au Comédia, 4, boulevard de Strasbourg, 75010 Paris. Tél.: 01.42.38.34.60. 
Places: de 23,50 à 75 €. www.le-comedia.fr




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire