24 juin 2016

Françoise Loeb ou Caroline Sagan ?

Caroline Loeb n'a jamais caché son goût pour les icônes. On se souvient de "Mistinguett, Madonna et moi" ou du récent "George Sand, ma vie, son oeuvre". Des spectacles dans lesquels elle jouait espièglement l'"incruste" pour rendre hommage aux grandes figures de la musique ou de la littérature. Cette fois, avec "Françoise par Sagan", Caroline a remisé ses accessoires de meneuse de revue, ses costumes Gaultier et ses chansons pour se glisser dans les mocassins de l'écrivain. Le concept ? Un monologue construit à partir des textes d'interviews, publiés chez Stock sous le titre "Je ne renie rien".
Dans un décor minimaliste (un bar, un siège et un cendrier), mise en scène par son complice Alex Lutz, la comédienne évoque, à la première personne, une enfance gâtée mais solitaire, la guerre, ce premier roman "Bonjour Tristesse" écrit à 18 ans, Dieu, la maternité...
Au-delà de la performance, incontestable, on peut s'interroger sur le parti-pris qui consiste à adopter la longue frange blonde balayant le front, le phrasé saccadé et les attitudes de Françoise Sagan.Tout en misant sur des éclairages tamisés pour accentuer l'effet, assez saisissant, il faut l'avouer. Une démarche qui séduit... ou dérange.
Mais si "dans un mois, dans un an" ce spectacle donne envie de lire ou relire les oeuvres de celle que François Mauriac appelait "un charmant petit monstre", on ne peut que s'incliner.

Le 26 juin, à 17 heures, au Théâtre du Marais, 37, rue Volta, 75003 Paris. Tél.: 01.71.73.97.23.
http://www.theatredumarais.com/
Et du 7 au 31 juillet 2016, à 11h15, au Festival d'Avignon, Théâtre Au Coin de la Lune, 24, rue Buffon.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire