30 mai 2017

Isabelle Boulay: "En vérité"

"Le fait d'avoir traversé les chansons de Serge Reggiani, de les incarner sur scène, a renforcé ma fibre d'interprète..." confesse Isabelle Boulay. Interprète, elle l'est dans la moindre inflexion de sa voix puissante qui laisse poindre, ici et là, des fêlures si émouvantes.
Pour ce nouvel album "En vérité", réalisé par Benjamin Biolay (sauf deux titres), elle s'est entourée d'une pléiade d'auteurs et compositeurs (Biolay, Raphaël, La Grande Sophie, Carla Bruni, Julien Clerc...) et s'offre trois reprises dont l'efficace "Won't catch me" de Willie Nelson.
Après "Mon amour" (la supplique), un titre dans lequel la chanteuse fait passer une belle et intense émotion, on peut volontiers zapper "Tout sera pardonné"qui recycle à l'envi des poncifs tels que "pour vivre heureux vivons cachés" ou "rien ne se perd, rien ne se crée". On a connu Raphaël plus inspiré !
Depuis ses débuts, l'artiste originaire de Sainte-Félicité, en Gaspésie, n'a  jamais caché son goût pour la musique country. Coeur de Pirate s'est donc dévoué en signant "Nashville"... qui ne réconciliera pas forcément le public français avec un genre dont il n'est guère friand.
On retiendra des titres comme "En vérité", "La route avec lui" de Didier Golemanas (auteur notamment de "Mieux qu'ici-bas", l'une des plus belles chansons du répertoire d'Isabelle), "Toi moi nous" de Biolay, "En souvenir" de la Grande Sophie...
Ce nouvel opus révèle une sensibilité, une "vérité" sans fard, à l'image des photos de Peter Lindbergh qui mettent en lumière une artiste dont le timbre demeure l'un des harmonieux de la scène francophone.

"En vérité"(Chic Musique/Columbia/Sony Music), disponible depuis le 19 mai 2017.
En concert à l'Olympia, le 18 octobre 2017.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire