28 juin 2017

LamaO Editions : l'amour des mots et de la musique

"Nous mettons en avant le travail des artistes que nous aimons. Au départ, il y a l'amour des mots et de la musique. L'un ne va pas sans l'autre..." peut-on lire sur le site de LamaO Éditions.
De l'amour, il en fallait, de la passion aussi, pour créer cette "petite maison" qui a célébré son deuxième anniversaire le 1er juin dernier.
Deux années consacrées à éditer de beaux livres pour la jeunesse, des romans, des nouvelles et les livres-disques d'artistes comme Daguerre, Eddy La Gooyatsh, Guillo...
Rencontre avec Fany Souville qui orchestre, sans fausses notes, ces noces du papier... avec la musique !

Ta "petite maison" compte combien d'employés ?
Je suis toute seule ! Mais il y a une vraie collaboration avec les artistes. Il faut presque un an pour sortir un livre, cela permet de tisser des liens.
Le livre-disque est considéré comme un produit de "luxe", comment fais-tu ?
Un livre me permet d'en sortir un autre ! Je dois jongler entre les coûts de production et les droits d'auteur mais j'ai tenu à ce que les prix  restent accessibles (20 € en moyenne) pour que les artistes puissent les vendre à la fin des concerts. J'aime aussi l'idée quils fassent leur entrée en librairie. Je trouve que le monde de la musique est assez violent pour un artiste.
Certains ont une carrière encore un peu "confidentielle", non ?
C'est le choix des rencontres. Je serais évidemment ravie d'éditer quelqu'un qui a une plus grande notoriété mais je suis encore sur des petits tirages, entre 1000 et 2000 exemplaires. De toute manière, je ne fonctionne qu'au coup de coeur !
C'est aussi un luxe ?
C'est une liberté que j'ai gagnée. Je passe peut-être à côté de coups commerciaux mais je ne renoncerai jamais à ma liberté et je tiens à ce qu'il en soit de même pour les artistes. C'est aussi la raison pour laquelle j'ai choisi de travailler avec un imprimeur local, contrairement à la plupart des éditions qui font appel aux pays de l'Est. Je peux discuter directement du choix du papier, des couleurs... et j'adore me tenir au pied des presses !
Tu avais travaillé dans ce domaine auparavant ?
Pas du tout. C'est le fruit d'une rencontre avec Eddy La Gooyatsh qui présentait un spectacle pour enfants "M le Méchant " (une adaptation très libre du film "M le Maudit" de Fritz Lang). Il souhaitait en faire un livre-disque et moi, j'avais envie de me lancer dans l'édition. Cet ouvrage est le premier-né de LamaO.
Justement, que signifie LamaO ?
C'est un souvenir de scout ! Notre totem était le lama.
Rien à voir avec la MAO (musique assistée par ordinateur ) ?
J'ai découvert bien plus tard la signification de ce sigle.
Peux-tu nous parler des projets à venir ?
En ce moment, je travaille avec Luciolle sur un album jeunesse. Nous avons trouvé une illustratrice ensemble.  Nous sortirons en septembre "Nos années parallèles" de Stéphane Corbin et, le même mois une collection "Je t'en pose des questions ?" de Laurent Le Larron. Il y répond de manière rigolote aux questions improbables des enfants. Celles devant lesquelles les parents sèchent toujours un peu.
Il y a d'autres projets comme une BD avec Camille Hardouin, un livre de Jérémie Bossone, un nouveau divre-disque d'Eddy La Gooyatsh, avec une préface d'Olivier Bas...
Et je suis très fière d'annoncer que les Éditions LamaO seront représentées au Salon du Livre à Brive et aux Francofolies de la Rochelle.

LamaO Éditions, 4, lieu-dit Le Broussey, 33410 Rions. 
http://www.lamaoeditions.fr/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire