23 juin 2017

Monsieur Lune: "Lorsque je chante Renaud sur scène, je me sens à ma place".

(c) Bruno Levy
Sa mère a été l'attachée de presse de Renaud, son père l'a programmé à ses débuts sur FIP, son beau-père Patrick Ullmann avait son labo photo sous l'olympia et a notamment réalisé la pochette de l'album "Un Olympia pour moi tout seul"...Autant dire que Monsieur Lune est tombé dans le chaudron de la Chetron Sauvage dès son plus jeune âge.
Plus qu'un énième album de reprises ,"Un Renaud pour moi tout seul", qui sort officiellement aujourd'hui,  est un clin d'oeil symbolique, une relecture moderne d'anciennes chansons (pas vraiment de tubes hormis "Laisse béton") qui parlent de violence, d'injustice sociale, de vies en marge...
Des titres qu'il a présentés, le 17 juin dernier, sur la scène du Café de la Danse, devant un public enthousiaste.

Il y avait pas mal d'enfants et d'ados dans la salle, lors de votre concert parisien. Cela vous a touché ?
C'est aussi une des raisons pour lesquelles j'ai fait cet album. Modestement, j'aime bien l'idée de leur faire découvrir ces chansons. Quant on écoute "Deuxième génération", on réalise que le propos est toujours d'actualité.

Vous avez volontairement occulté le Renaud intime et tendre ?
Il écrit beaucoup à la première personne et je me voyais mal reprendre des titres aussi personnels que celui où il parle de sa fille. J'ai tout bossé en guitare-voix, en ré-inventant ses chansons, comme s'il s'agissait des miennes. J'ai essayé d'y apporter de la douceur, de la musicalité. De la bienveillance aussi. J'aimerais bien que des gens qui ne parlent pas le français puissent fredonner les morceaux. Je me suis aussi attaché à gommer le côté parigot qui est très marqué dans le temps.
Vous avez rencontré Renaud avant ou après l'enregistrement ?
Non. J'ai juste vu son frère pour les autorisations. Renaud, je l'ai rencontré quand j'étais môme. Ce sont ses chansons qui m'intéressent.
Vous avez aussi réalisé le clip de "La teigne" ?
Oui. Plus tard, j'aimerais bien travailler dans le cinéma, réaliser des films.
En attendant, vous comptez défendre cet album sur scène ?
J'ai vraiment envie de m'impliquer mais plutôt que de faire dix concerts par mois avec "Un Renaud pour moi tout seul" j'imagine 2 ou 3 spectacles, mais pendant dix ans...
Ce qui vous laisserait le temps de donner une suite au EP "Demi album", sorti en 2015 ?
Mon manager de l'époque a arrêté. J'ai du reprendre mon souffle, mais c'est en préparation.
Il s'appellera "L'album complet" ou "Mon album pour moi tout seul" ?
Non. Ce sera "Tête de gondole". Le titre d'une chanson que j'ai d'ailleurs interprétée à la fin du
spectacle au Café de la Danse.
En fait, enregistrer cet album, c'était plus une question d'opportunités que d'opportunisme ?
Absolument. Ce projet est lié à mon histoire personnelle, à ma famille, à mes souvenirs d'enfance. Le premier album de Renaud est sorti l'année de ma naissance et la bouille que l'on voit sur la pochette (avec le fameux bandana rouge) c'est la mienne. Une photo prise par mon beau-père. Cela fait 17 ans que je chante et 12 ans que c'est mon métier. Je suis fier de ce chemin parcouru. Lorsque j'interprète les chansons de Renaud sur scène, je me sens à ma place.

Album "Un Renaud pour moi tout seul" (Papa Luna Productions/L'Autre Distribution)
En concert: le 1er octobre 2017 à Mézidon-Canon, la Loco (14), le 3 octobre, à Aix-en-Provence au Festival de la Chanson en Pays d'Aix (+ orchestre du Conservatoire), le 3 décembre au Théâtre de Villeneuve-Lès-Maguelone (34), le 4 décembre à la Maison du Peuple de Millau (12), le 26 janvier 2018 au Théâtre Municipal de Colmar (68), le 20 avril à l'Espace Malraux de Joué-Les-Tours (37)...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire