22 sept. 2017

Pomme: une si jolie mélancolie

(c) Marta Bevacqua

Dès qu'elle arrive sur scène, vêtue d'une robe-chemisier imprimée de nuages et sagement boutonnée jusqu'au cou, Pomme rayonne d'une grâce intemporelle. On ne serait pas autrement surpris, si elle apparaissait sous une pluie de poussières de fée.
Comme un personnage de conte qui aurait troqué son livre contre une guitare (et une autoharp) pour nous raconter des histoires...
On vous fera grâce des jeux de mots faciles sur sa taille ou son petit côté à croquer.
Quant aux histoires, n'espérez pas de "Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants".... car la demoiselle n'a pas une vision franchement idyllique des sentiments amoureux !
"Mes chansons parlent de mon adolescence, de mes rêves et surtout de mes chagrins" confie-t-elle.
A la Boule Noire, où elle a offert, durant quatre soirs, la primeur de titres de son premier album "A peu près", à paraître le 6 octobre prochain (après un EP "En cavale", sorti en 2016), la jolie lyonnaise a séduit le public avec son univers pop-folk baigné de mélancolie, son timbre d'une incroyable musicalité. Et une maturité qui tranche avec sa frêle silhouette et la fraîcheur des jeunes filles de son âge. "La prochaine chanson, c'est un peu le seul moment où c'est la joie !" prévient-t-elle en riant,  avant de nous entraîner dans le virevoltant sillage de "Même robe qu'hier".
On ne s'étonne qu'à moitié que ses références se nomment Dolly Parton, Joan Baez ou Alela Diane.  Barbara aussi dont elle reprend avec une belle sensibilité la chanson "Septembre". Accompagnée de son musicien Stephen, elle passe ensuite dans la salle pour une version acoustique de  "Ceux qui rêvent".
Ce qui est sûr, c'est qu'il faudra désormais compter avec elle...

En tournée: le 11 novembre au Festival "Chants d'Elles" à Val de Bures, le 14 novembre à Rouen, le 25 novembre au Festival "Chansons Mêlées" de Ley le 1er décembre à Nantes, le 17 décembre à Lyon, le 21 décembre au Rocher de Palmer...
Album "A peu près" (Polydor/Universal), sortie le 6 octobre 2017.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire