7 mars 2022

Thomas de Pourquery récompensé par le Prix Django Reinhardt de l'Académie du Jazz

 

 Thomas de Pourquery (c) Philippe Marchin

Créée en 1954 par de jeunes collectionneurs qui s'étaient rencontrés dans la cave du Hot Club de Paris ou chez quelques disquaires spécialisés, l'Académie du Jazz dont le président d'honneur était à l'époque Jean Cocteau est devenue une vénérable institution. 

Lors de sa traditionnelle remise de trophées, le 3 mars dernier, au Pan Piper, elle a décerné le très convoité Prix Django Reinhardt, doté d'une somme de 3 000 Euros (avec le soutien de la Fondation BNP Paribas) à Thomas de Pourquery. Avec sa carrure de pilier de rugby, le saxophoniste, chanteur, auteur, compositeur... est assurément l'un des plus généreux et fougueux musiciens de ces dernières années.  En compagnie du pianiste Mario Canonge, il a notamment interprété une version de "Peace", d'Horace Silver, en soutien à l'Ukraine. Une juste récompense pour celui qui nous avait confié lors d'une interview en 2014 "Je rêve de festivals où l'on jouerait aussi bien des sonates de Bach que de l'électro et de la pop. Mon plus grand fantasme: le jour où il ne restera que la musique...".   

De musique, il en a été évidemment question durant la cérémonie présidée par François Lacharme puisque 9 autres trophées ont été remis:  - Grand Prix de l'Académie du Jazz (meilleur disque de l'année) à Martial Solal pour "Coming Yesterday - Live at Salle Caveau 2019", Prix du Disque Français (meilleur disque enregistré par un musicien français)  au Belmondo Quintet pour "Brotherhood",  Prix du Musicien Européen (récompensé pour son oeuvre ou son actualité récente) à Matthieu Michel, Prix du Meilleur Inédit: Roy Hargrove/Mulgrew Miller pour "In Harmony",  Prix du Jazz Classique : Laurent Mignard Duke Orchestra "Duke Ladies - Vol.1", Prix du Jazz Vocal: Veronica Swift "The Bitter Earth", Prix Soul: Robert Finley "Sharecropper's Son", Prix Blues: Cedric Burnside " I Be Trying", Prix du Livre de Jazz: Ludovic Florin pour "Chick Corea" (Editions du Layeur).

Photo de "famille" (c) Philippe Marchin


Une soirée chaleureuse et truffée de belles surprises comme l'impressionnante interprétation du titre "TGTT" par Natalie Dessay, l'ébouriffante prestation de l'harmoniciste Rachelle Plas, le clin d'œil à Charles Mingus dont on célèbre le 100ème anniversaire de la naissance ou encore le joyeux et musical message de Robert Finley.

Jamais à court d'anecdotes, François Lacharme a confié qu'une partie des précieux trophées avait été "piquée" avant la cérémonie, mais il se console en ajoutant: "Cela veut dire que l'Académie du Jazz intéresse aussi les profanes !". 

- Site: www.academiedujazz.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire