6 mai 2019

"Guys and Dolls" à la conquête de la capitale: pari gagné !

L'intrigue repose sur un pari : Sky Masterson, joueur et séducteur à plein temps, parviendra-t-il à  entraîner la prude Sarah Brown pour une escapade romantique à la Havane ? Voilà le défi qui lui a été lancé par Nathan Detroit, un patron de tripots. L'autre défi était de moderniser ce musical, créé à Broadway en 1950, tout en préservant la facture classique qui fait tout son charme.
Le premier connaîtra une heureuse issue. Tout comme le second, grâce à des chanteurs, danseurs et comédiens (made in UK) qui possèdent de sacrés atouts. 
Présenté pour la première fois à Paris, dans l'écrin restauré du Théâtre Marigny, "Guy and Dolls" (que l'on traduira par "Les mecs et les poupées") est un véritable bijou. Il faut dire qu'il bénéficie du savoir-faire de quelques orfèvres du genre: musique et lyrics de Frank Loesser, livret de Joe Swerling et Abe Burrow, mise en scène et chorégraphie de Stephan Mear, décors et costumes de Peter McKintosh...
Quant au casting, c'est également un sans faute !
Ria Jones, est épatante dans le costume de la  meneuse de revue et éternelle fiancée Adelaïde, tout comme Christopher  Howell, alias Nathan Detroit, son promis depuis 14 ans, toujours en quête de nouveaux locaux pour organiser ses parties clandestines de "craps" (jeux de dés). L'autre couple, incarné par Clare Halse (Sarah Brown) et Matthew Goodgame (Sky Masterson) est à l'unisson.
Soutenue par un véritable orchestre, la troupe fait assaut d'énergie et de virtuosité pour illustrer cette histoire opposant des petits truands new-yorkais et les membres de la mission Save-A-Soul (l'équivalent de l'Armée du Salut). Parmi les tableaux qui s'enchaînent, sans temps mort, durant les deux parties, on retiendra le touchant duo entre Sarah et son père, les danses colorées et enlevées dans un bar de La Havane,  les tentatives de conversion pour rassembler les "pauvres brebis égarées"... sans oublier les soirées au cabaret Hot Box où Miss Adélaïde et ses débutantes balancent visons et perles pour faire le show en corsets et porte-jarretelles.
Les plus anciens se souviennent peut-être de l'adaptation pour le cinéma de Joseph L. Mankiewicz, sortie en France sous le titre "Blanches colombes et vilains messieurs"...
Récompensé par 5 Tony Awards en 1951, il était temps que ce musical interprété en anglais (avec sous-titres français sur trois écrans) soit à l'affiche d'une scène parisienne.
Nul besoin de pronostics hasardeux pour dire que "Guys and Dolls" est une franche réussite !

Jusqu'au 27 juillet 2019, du mardi au vendredi à 20h, le samedi à 15h et 20h, matinée le dimanche à 16h, au Théâtre Marigny, Carré Marigny, 75008 Paris. Tél.: 01.76.49.47.12. Places à partir de 36 €. Loc. sur billetterie@theatremarigny.fr et points de ventes habituels.
http://www.theatremarigny.fr/


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire