2 févr. 2014

Pierre Lapointe s'offre son premier Olympia

(c) David Romero

Véritable star au Québec, son nom n’avait encore jamais brillé sur le fronton du célèbre music-hall. Pourtant, après son concert mercredi dernier, Pierre Lapointe a largement gagné ses galons de vedette de ce côté-ci de l’Atlantique. Auteur compositeur, il avait séduit de nombreux aficionados avec des albums comme  «  La Forêt des Mal-Aimés » ou « Sentiments Humains », d’une poésie pointue et assez introspective. Avec « Punkt », son nouvel opus, le chanteur s’intéresse cette fois aux choses du sexe, qu’il commente longuement. Le tout teinté d'un humour un peu potache sans doute hérité de ses années d'étudiant aux Beaux Arts. Côté décor, un énorme « Punkt » en ballon gonflable rose bonbon qui s’illumine au gré des ambiances. Doté d'un sacré grain de folie, Lapointe s'amuse à dévoiler sur scène ses nouveaux titres comme « La Sexualité » ou « Nu devant moi » avant de renouer avec des atmosphères plus mélancoliques pour « Nos joies répétitives », ou l’émouvant « Tel un seul homme  » qu’il interprète en acoustique avec sa « gang ». Evitant la démonstration vocale, même s’il faut bien avouer que le chanteur possède un bien bel organe, il alterne pop, rock et ballades, avec une incroyable aisance scénique. Quittant la scène sur « Au Bar des suicidés » il revient en compagnie de M. (Matthieu Chedid) pour un duo magique  sur « Nostalgic du cool » puis enchaîne avec « Deux par deux rassemblés » tandis que Matthieu se joint aux musiciens.
Mais c’est seul au piano qu’il termine ce superbe concert en revisitant « C’est extra » de Léo Ferré.
Sous le charme, comme le public, on a bien du mal à quitter la salle…
Annie Grandjanin

Album « Punkt » (Audigram)
En tournée : le 5 février à Cenon (Rocher de Palmer), le 7 février à Plan des Ouates (Suisse), le 9 février à l’Aéronef de Lille, le 11 février à Caluire Et Cuire (Radian Bellevue), le 25 février au Théâtre Maisonneuve de Montréal…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire