27 juil. 2017

Térez Montcalm: la "Belle Vie" à Amou

(c) Laurence Labat
C'est au Festival "Chansons & Mots d'Amou" que la chanteuse et musicienne canadienne offrira la dernière date d'une tournée lancée le 15 décembre dernier au New Morning, pour la sortie de l'album "Quand on s'aime".
Un opus enregistré à Montréal avec sa "gang" de musiciens et arrangé par le pianiste américain Gil Goldstein.
De "La belle vie" de Sacha Distel à "Que reste-t-l de nos amours" de Charles Trénet, en passant par "Les feuilles mortes" de Prévert et Kosma, "Black Trombone" de Serge Gainsbourg et bien sûr "Quand on s'aime" de Michel Legrand,  Térez Montcalm "électrise" ainsi quelques grands classiques de la chanson française, mais pas seulement !
Outre des compositions originales, elle revisite également "Petite fleur" de Sidney Bechet ou encore "Docteur", une flamboyante adaptation du fameux "Fever" de Peggy Lee.
Considérée au Québec comme une artiste underground, Térez aura attendu le milieu des années 2000 pour aborder un virage nettement plus jazz, tout en conservant les accents et l'énergie d'une vraie rockeuse ! Celle de l'époque où elle proposait des crossovers de David Bowie, Eurythmics ou Michael Jackson.
"J'aime le jazz grand public. J'ai besoin que chacun puisse reprendre avec moi les chansons, toutes générations confondues" confie-t-elle.
Nul doute que ce concert devrait faire écho dans les arènes...

Le vendredi 4 août 2017, à 21h30

Un Festival qui fait "jazzer" !
Depuis sa création en 2012, le festival "Chansons & Mots d'Amou" rassemble les amoureux de la musique, de la littérature et d'un certain art de vivre. Pour preuve, on y vient... et on y revient !
A l'instar de la marraine Marie-Christine Barrault (avec la complicité de Simon Dalmais), qui présentera cette année "Un soir au club" de Christian Gailly ou de Stanislas de la Tousche dans une lecture du monologue théâtral "Novecento" de l'écrivain italien Alessandro Baricco, accompagné par le jazzman Laurent Mastella. Autres fidèles, les artistes Gaëlle Cotte et Flavia Pérez, réunies dans un tour de chant "Sous le cèdre".
Côté découvertes et spectacles inédits, rendez-vous avec le jazz créole de Véronique Hermann Sambin, le slameur Mehdi Krüger, la création de Merlot "Shoo-bi-doo-waah", Jeanne Rochette, Nicolas Seguy. Quant au jeune public, il est évidemment convié à découvrir "Déroule-toi" de Dorothée Morel (avec Raoul Petit) et Hervé Suhubiette dans "Quand je serai grand, je serai chanteur".
Une sixième édition, sur le thème du jazz, dont le parrain chanson sera Michel Jonasz, en concert avec le pianiste Yves d'Angelo.
Michel Jonasz, le 5 août (c) Stéphanie Vivier
Au menu également: l'apéro littéraire et musical, le café-chanson, des ateliers, le jazz band à midi et le Pianococktail à minuit.
Mais ce qui distingue aussi "Chansons & Mots d'Amou" parmi la pléiade des rendez-vous de l'été, c'est l'accueil des bénévoles, qui vont même jusqu'à ouvrir leur maison pour recevoir des artistes...

Les 4, 5 et 6 août 2017, à Amou (Landes). Infos et billetteries: http://www.chansonsetmotsdamou.fr/  http://www.amoutourisme.com/ fnac.com, digitick.com, francebillet.com et ticketmaster.fr

16 juil. 2017

"Barjac M'en Chante" ou la Chanson de caractère

Véronique Pestel (c) Lauren Pasche
Le 31 juillet, Cour du Château
"Barjac M'en Chante va continuer à creuser son sillon en écoutant pousser les petites graines semées et en se réjouissant de voir poindre les premiers bourgeons..." tel est le credo de Jean-Claude Barens, directeur artistique de l'événement.
Mais les fidèles n'ont pas oublié que ces fameuses graines ont été plantées il y a quelques saisons déjà, à l'époque où le festival , porté par les bénévoles de l'Association "Chant Libre", s'appelait encore "Chansons de parole".
Pour cette nouvelle moisson, pas moins de trente spectacles seront proposés dans la Cour du Château de Barjac, au Chapiteau, salle Trintignant ou encore sur la scène Basse cour réservée au jeune public .
Cyril Mokaiesh & Giovanni Mirabassi
le 2 août, Cour du Château


 Au hasard de vos déambulations dans cette cité Renaissance,  vous pourrez ainsi applaudir François Morel, Gérard Morel, Yves Jamait, Véronique Pestel, Cyril Mokaiesh & Giovanni Mirabassi, Volo, Les Joyeux Urbains, Nicolas Bacchus, Barbara Weldens, Lise Martin, Les Têtes de Linettes, une évocation de Jean Vasca par Jacques Bertin, Missonne, Mehdi Krüger,Christina Rosmini.... sans oublier le jeune Gauvain Sers (adoubé par Renaud) qui remporte un joli succès avec son premier album éponyme.
Lorsque vous aurez sagement garé votre véhicule (le festival est 100 % piétons), nous vous conseillons de ne pas oublier votre montre dans la boîte à gants, afin de ne pas rater deux rendez-vous incontournables: "Les rencontres de 11 h moins 11" (salle Trintignant) avec trois personnalités du monde de la chanson et "Les Apéros-Thème de Midi-Cèze", à l'ombre des platanes, pour écouter les histoires insolites et ludiques de Jean-Pierre Bertomère.

Du 29 juillet au 3 août 2017 à Barjac (30430). 
Infos et réservations sur le site http://www.barjacmenchante.org/

"Agir en scène": un concert pour l'accès de tous aux droits de tous

Le 17 octobre prochain, dans le cadre de la journée mondiale du refus de la misère, des artistes de tous horizons musicaux (et toutes générations confondues) se retrouveront sur la scène de l'Olympia pour un concert exceptionnel  "Agir en Scène", au profit du Mouvement ATD Quart Monde.
Présent aujourd'hui dans 29 pays, ce mouvement de lutte contre la grande pauvreté a été fondé en 1957 par Joseph Wresinski, dans un bidonville de la région parisienne. Dès les années soixante, Jacques Brel, après une visite au camp de Noisy-le-Grand, avait notamment proposé à ATD Quart Monde, une tournée de concerts pour engager la société dans le refus de l'exclusion...
Laurent Voulzy, Christophe Willem, Faada Freddy, Alan Stivell, Melissmall, Mo'Kalamity, Danakil, JP Manova, Chilla, Awa Ly... ont d''ores et déjà confirmé leur participation. D'autres noms devraient bientôt rejoindre l'affiche

Le 17 octobre 2017, à 20 h 30, à l'Olympia,  28, bd des Capucines, 75009 Paris. Tél.:08.92.68.33.68. 
Places: de 25 à 55 €. Infos et réservations sur le site http://www.olympiahall.com/





15 juil. 2017

Merlot: "J'aime changer de casquette"

(c) Yann Orhan
Depuis qu'il a quitté le groupe reggae Baobab, Merlot a enregistré des albums solo comme "Chansons d'amour et de haine", "Business Classe" ou encore "Au fond de la classe" plus spécialement dédié aux enfants. Cette fois, l'artiste se lance dans une nouvelle aventure: la création (avec le soutien de l'Académie Charles Cros) d'un spectacle baptisé "Shoo-bi-doo-waah !" , qu'il présentera en avant-première, le 6 août prochain, aux côtés d'Ellen Birath, Jérémy Lacaze & l'Harmonie de Pontonx, dans les arènes de "Chansons & Mots d'Amou".
Un festival qui, pour sa sixième édition "Ca va jazzer", accueillera également Michel Jonasz en concert piano-voix avec Jean-Yves d'Angelo, Terez Montcalm, Marie-Christine Barrault & Simon Dalmais, Véronique Hermann Sambin, Mehdi Krüger, Jeanne Rochette, Stanislas de la Tousche...
Rencontre avec un drôle d'oiseau.

Comment est né le spectacle "Shoo-bi-doo-waah !" ?
L'idée était de s'amuser avec quelques-unes de mes chansons, des titres du patrimoine populaire et de jeunes musiciens qui viennent de chez Lubat. Des mecs décomplexés qui savent jouer de la musique mais aussi jouer avec elle. Quant à la chanteuse Ellen Birath, je l'ai rencontrée grâce à des d'amis communs. C'est une belle rencontre et la complicité a été immédiate.
A tel point que l'histoire d'amour que vous racontez sur scène paraît vraiment crédible.
Oui. C'est dangereux ce spectacle ! L'amour est un thème que j'ai peu abordé. Ici, l'homme et la femme se draguent mutuellement sur scène, en passant par les différents stades du sentiment amoureux. Il y a encore trop d'obscurantisme à l'égard des femmes. Du coup, j'éprouve de plus en plus de tendresse pour elles.
Même si l'amour est un parcours d'accrobranche niveau 6 ?
Absolument. C'est une des répliques du spectacle.
Plus sérieusement, c'est vrai qu'au moment de sortir "Business Classe", tu n'étais plus sûr d'avoir encore envie d'être chanteur ?
Pour le prochain album, c'est pareil. C'est même de pire en pire. Je ne sais pas si c'est ma marque de fabrique, mais je ne me sens jamais vraiment prêt. C'est parfois un carcan d'être chanteur. Je ne me vois pas tourner avec le même spectacle durant quatre ans. J'aime changer de casquette.
La chanson est tout de même moins codée que le reggae ?
Je ne renie pas du tout la période Baobab. Nous étions dans un trip et nous l'avons vécu à fond. Mais à un certain moment, j'ai eu le sentiment d'avoir fait le tour de ma recherche. J'ai eu une révélation en rentrant de Jamaïque. Là-bas, les gens racontaient leur histoire et ce n'était pas la mienne. Il était sans doute nécessaire de partir loin pour revenir au plus près de mes racines.
Où en est ton projet de comédie musicale avec Jamel Debouzze ?
Il est toujours dans les tiroirs ! C'est un genre qui est souvent qualifié de ringard parce qu'il est mal exploité. Il mériterait une plus grande exigence au niveau du contenu. Pour moi "West Side Story" est un chef-d'oeuvre. Ces dernières années, cette comédie musicale est devenue ma bible.
Peux-tu nous parler de ton prochain album ?
Nous sommes en train de mixer mais rien n'est fait tant qu'il n'est pas dans les bacs. Ce disque arrive après deux années de déprime collective. L'univers est différent des précédents. Je n'ai plus très envie d'être dans la posture du clown, même pour pointer du doigt ce qui va mal. J'y évoque un peu les attentats, mais j'ai voulu que les chansons soient pleines de douceur, de trucs plus intimes. Avec l'âge, je suis devenu un vrai Bisounours !

Festival Chansons & Mots d'Amou, les 4, 5 et 6 août 2017, à Amou (dans les Landes).
Prix: 22 € le vendredi, 35 € le samedi et 16 € le dimanche. Pass 3 jours à 45 €. 
Infos et billetterie sur http://www.chansonsetmotsdamou.fr/

10 juil. 2017

Le 13ème Art : un nouveau lieu de vie à Paris

Entrée du théâtre (c) DVDD
Fermé depuis une dizaine d'années, le Gaumont Grand Écran, situé dans le centre commercial Italie 2, annonce sa réouverture....mais sous la forme d'un théâtre baptisé 13ème Art. Le grand écran laisse ainsi la place à la scène. Deux exactement puisque, outre un bar/restaurant et un studio dédié à l'enregistrement télé, cet espace de 3700 m2 s'est doté de deux salles de 900 et 130 places. La dernière étant plus spécialement dédiée aux jeunes artistes et aux spectacles pour enfants.
Un projet d'envergure orchestré par la société de Production Juste pour Rire, présidée par Gilbert Rozon et Olivier Peyronnaud (directeur France de Juste pour Rire. Ce dernier assurant la direction de ce lieu qui se veut décalé et avant-gardiste.
On pouvait craindre (ou espérer pour les amateurs ) que l'affiche soit principalement tournée vers l'humour mais, en découvrant les spectacles à venir, le 13ème Art a manifestement choisi de jouer la carte de l'éclectisme (cirque, théâtre, danse, chanson...). L'exigence aussi puisque c'est la talentueuse troupe du Cirque Eloize qui essuiera les plâtres, à partir du 5 octobre, avec "Cirkopolis".
A suivre: "La cantatrice Chauve", mise en scène par Pierre Pradinas, avec Romane Bohringer, Anne Sylvestre pour trois représentations exceptionnelles, Arturo Brachetti, James Thierrée, Philippe Genty, Coline Serreau, le Philharmonique de Prague,  le Slava's Snowshow, Blanca Li.....
Grande salle (c) DVDD)
Parmi les autres points forts : des cafés littéraires, des lectures, du stand up, des services adaptés : baby-sitting, parking gratuit, réservations de taxis, soirées sur mesure...  Sans oublier la proposition faite aux spectateurs de devenir "adhérents" et la promesse d'accompagner les artistes dans leur processus de création.
Un nouveau lieu de vie, ouvert toute la journée (du petit-déjeuner au dîner) qui sera inauguré officiellement,  le 26 septembre prochain, par une semaine de festivités, avant d'entrer dans le vif du sujet: une programmation destinée à séduire et fidéliser un large public.

Théâtre le 13ème Art, 30 avenue d'Italie, 75013 Paris. Niveau -1 du Centre Commercial Italie Deux
Tél.: 01.53.89.08.30. Infos complémentaires sur le site http://www.le13eart.com/

7 juil. 2017

La magie des "Nuits de la Guitare" à Patrimonio

Concert de Marcus Miller en 2015 (c) Frédéric Dupertuys


L'histoire commence comme ces légendes que les anciens racontent les soirs d'hiver. Il y a plus d'un demi-siècle, des guitaristes passionnés se réunissaient au café du village, pour le seul plaisir de jouer ensemble. Il n'était pas rare que des musiciens, en villégiature, se joignent à eux pour des boeufs improvisés. Petit à petit, l'idée de faire venir des artistes du continent, voire internationaux a fait son chemin... jusqu'à 1990 où le festival a vu le jour.
Au fil des années des hérauts de la six, douze ou dix-huit cordes, comme John McLaughlin, Jeff Beck, Buddy Guy, Johnny Winter, Paco de Lucia, Marcus Miller, Marcel Dadi ou encore Bireli Lagrène se sont ainsi produits à Patrimonio. Un petit village corse de 600 habitants qui, durant huit jours, ou plutôt huit nuits, rassemble les amoureux du jazz manouche, du rock, de la musique brésilienne, de la soul , du blues, de la chanson...
Renaud, le 25 juillet
(c) Yann Orhan
Pour cette 28ème édition, les "Nuits de la Guitare" accueilleront Noa, Asaf Avidan (qui revient en vedette après avoir assuré la première partie de Simple Minds, en 2010), M. et son beau projet Lamomali, la bluesman britannique Laurence Jones, Keziah Jones, Trust, Renaud... Sans oublier une "Nuit des Tziganes" avec Romane & Guitar Family (ses fils Pierre et Richard Manetti)/Rosenberg Trio et une "Nuit du Brésil" réunissant Yamandu Costa & Guto Wirtti et Ed Motta, le génial multi-instrumentiste venu de Rio de Janeiro.
Lamomali, le 19 juillet
Les fidèles, toujours plus nombreux, s'accordent à évoquer "la magie" de Patrimonio. A vérifier donc, dans le cadre ludique du théâtre de verdure qui domine la magnifique Baie de Saint-Florent...

Du 18 au 25 juillet 2017, concerts à 21 h 30. Tarifs: de 35 à 45 € suivant les spectacles.
Infos et programme complet sur http://www.festival-guitare-patrimonio.com/

4 juil. 2017

Des news, des news...

- Guns N'Roses: ouverture d'un pop up store à Paris.
A l'occasion du concert "Not In This Lifetime Tour", au Stade de France, le 7 juillet prochain, et de la clôture de la fashion week, une boutique éphémère, consacrée à la mythique formation menée par Axl Rose, ouvrira ses portes les 7 et 8 juillet, de 11 h à 20 h.
Les fans pourront acquérir des produits dérivés exclusifs, dessinés par le designer John Varvatos, des oeuvres d'art réalisées par les artistes Binokl et G3, des éditions limitées.... et faire custumiser les pièces achetées sur place.

Ellia Art Galery, 10, rue de Turenne, 75004 Paris


- Picture Vinyle de Johnny Hallyday.
Le 7 juillet, sortie de 2 Picture Vinyle inédits, en édition limitée (1000 exemplaires), illustrés par des photos de Jacques Aubert. La première représente le chanteur sur la scène de l'Olympia, en 1961 et la seconde a été réalisée durant l'été 1962, dans le sud-est de la France.

Disponible uniquement sur le site
http://www.hallyday-vinylecollection.fr/ 
Prix: 28,99 €

29 juin 2017

Les 20 ans du Cabaret Sauvage

Dire qu'à l'origine, en 1997, ce lieu qui s'appelait alors le Magic Mirror, était destiné à animer le coeur du Parc de la Villette durant quelques semaines seulement !
Grâce aux curieux qui se sont pressés pour découvrir ce décor atypique avec sa piste de danse circulaire, ses boiseries, ses banquettes et ses tables où l'on pouvait manger, boire un verre.. et applaudir des artistes tels que Tryo, Idir, PJ Harvey, George Clinton, M., Saïan Supa Crew; Zucchero, Bénabar et Associés, Les Wampas, L'Orchestre National de Barbès...
il s'est installé durablement et a pris le nom de Cabaret Sauvage.
Un cabaret qui a également accueilli des événements exceptionnels: Les Folles Nuits Berbères, le Cabaret Latin de Karine Saporta, le Black Summer Festival, l'Eté Gitan ou encore  Jean Guidoni avec son mémorable concert "Crime Passionnel".
Dès le 1er juillet prochain, il fêtera son "chouette" anniversaire avec Goran Bregovic, Popa Chubby, Lo'Jo, Mon Côté Punk, Rap Contenders, Village Rasta... Des artistes qui font partie de son histoire.

Du 1er au 23 juillet 2017, au Cabaret Sauvage, 211, avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris. Tél.: 01.42.09.03.09
Infos complémentaires sur le site http://www.cabaretsauvage.com/

Festival "Days Off": 8ème édition

A l'instar du personnage apparaissant sur l'affiche 2017, on découvre avec une certaine gourmandise le menu de ce festival, concocté par la Philharmonie de Paris.
Dès l'entrée, on salive déjà avec le projet "Lady Sir" réunissant Rachida Brakni et Gaëtan Roussel. Un avant-goût des festivités à venir comme le concert en deux parties de Tindersticks, Metronomy, Savages, la soirée Hexagone avec Juliette Armanet, Jacques, Faire, Sônge et Requin Chagrin, le duo versaillais Air, Jarvis Cocker & Chilly Gonzales, Keren Ann proposant sa carte blanche cinéma...
Il y en aura pour tous les goûts: de la pop au rock en passant par la folk, l'électro et des créations contemporaines !
De quoi consoler celles et ceux qui ne seront pas sur les routes des vacances au début du mois de juillet !

Du 30 juin au 10 juillet 2017, à la Cité de la Musique-Philharmonie de Paris, 221, avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris. Tél.: 01.44.84.44.84. Infos sur le site http://www.daysoff.fr/

28 juin 2017

LamaO Editions : l'amour des mots et de la musique

"Nous mettons en avant le travail des artistes que nous aimons. Au départ, il y a l'amour des mots et de la musique. L'un ne va pas sans l'autre..." peut-on lire sur le site de LamaO Éditions.
De l'amour, il en fallait, de la passion aussi, pour créer cette "petite maison" qui a célébré son deuxième anniversaire le 1er juin dernier.
Deux années consacrées à éditer de beaux livres pour la jeunesse, des romans, des nouvelles et les livres-disques d'artistes comme Daguerre, Eddy La Gooyatsh, Guillo...
Rencontre avec Fany Souville qui orchestre, sans fausses notes, ces noces du papier... avec la musique !

Ta "petite maison" compte combien d'employés ?
Je suis toute seule ! Mais il y a une vraie collaboration avec les artistes. Il faut presque un an pour sortir un livre, cela permet de tisser des liens.
Le livre-disque est considéré comme un produit de "luxe", comment fais-tu ?
Un livre me permet d'en sortir un autre ! Je dois jongler entre les coûts de production et les droits d'auteur mais j'ai tenu à ce que les prix  restent accessibles (20 € en moyenne) pour que les artistes puissent les vendre à la fin des concerts. J'aime aussi l'idée quils fassent leur entrée en librairie. Je trouve que le monde de la musique est assez violent pour un artiste.
Certains ont une carrière encore un peu "confidentielle", non ?
C'est le choix des rencontres. Je serais évidemment ravie d'éditer quelqu'un qui a une plus grande notoriété mais je suis encore sur des petits tirages, entre 1000 et 2000 exemplaires. De toute manière, je ne fonctionne qu'au coup de coeur !
C'est aussi un luxe ?
C'est une liberté que j'ai gagnée. Je passe peut-être à côté de coups commerciaux mais je ne renoncerai jamais à ma liberté et je tiens à ce qu'il en soit de même pour les artistes. C'est aussi la raison pour laquelle j'ai choisi de travailler avec un imprimeur local, contrairement à la plupart des éditions qui font appel aux pays de l'Est. Je peux discuter directement du choix du papier, des couleurs... et j'adore me tenir au pied des presses !
Tu avais travaillé dans ce domaine auparavant ?
Pas du tout. C'est le fruit d'une rencontre avec Eddy La Gooyatsh qui présentait un spectacle pour enfants "M le Méchant " (une adaptation très libre du film "M le Maudit" de Fritz Lang). Il souhaitait en faire un livre-disque et moi, j'avais envie de me lancer dans l'édition. Cet ouvrage est le premier-né de LamaO.
Justement, que signifie LamaO ?
C'est un souvenir de scout ! Notre totem était le lama.
Rien à voir avec la MAO (musique assistée par ordinateur ) ?
J'ai découvert bien plus tard la signification de ce sigle.
Peux-tu nous parler des projets à venir ?
En ce moment, je travaille avec Luciolle sur un album jeunesse. Nous avons trouvé une illustratrice ensemble.  Nous sortirons en septembre "Nos années parallèles" de Stéphane Corbin et, le même mois une collection "Je t'en pose des questions ?" de Laurent Le Larron. Il y répond de manière rigolote aux questions improbables des enfants. Celles devant lesquelles les parents sèchent toujours un peu.
Il y a d'autres projets comme une BD avec Camille Hardouin, un livre de Jérémie Bossone, un nouveau divre-disque d'Eddy La Gooyatsh, avec une préface d'Olivier Bas...
Et je suis très fière d'annoncer que les Éditions LamaO seront représentées au Salon du Livre à Brive et aux Francofolies de la Rochelle.

LamaO Éditions, 4, lieu-dit Le Broussey, 33410 Rions. 
http://www.lamaoeditions.fr/

26 juin 2017

Philippe Goudard: "le cirque est en perpétuel recyclage"

Docteur en médecine et en arts du spectacle, clown, auteur, metteur en scène, producteur, interprète, chercheur...
Son CV est si impressionnant qu'on imagine que Philippe Goudard a eu plusieurs vies !
De fait, lorsqu'il ne sillonne pas la planète pour animer des conférences sur le cirque, la prévention et les risques de la pratique de haut niveau, le scientifique laisse parler l'artiste pour des spectacles, à la fois tendres, drôles et émouvants comme "Du côté de la vie", inspiré par les "Récits d'un jeune médecin" de Mikhaïl Boulgakov, qu'il jouera au Festival off d'Avignon, cet été.

Vous tournez avec plusieurs spectacles actuellement ?
Outre, celui que je vais jouer à Avignon, il y a aussi "Anatomie d'un clown" que j'ai créé il y a une douzaine d'années et un autre qui ne tourne pas vraiment. Il s'agit d'un duel avec un jeune clown de mon âge !
Justement, comment trouvez-vous l'énergie pour endosser toutes ces casquettes ?
C'est sans doute le fait de mon hyperactivité ! J'ai pratiqué le théâtre corporel en même temps que j'ai commencé mes études de médecine. Petit à petit, le spectacle a pris de plus en plus de place.
Quelle est la part autobiographique dans "Du côté de la vie" ?
Au départ, c'est Pascal Lainé qui m'a proposé d'adapter les "Récits d'un jeune médecin" de Mikhaïl Boulgakov en spectacle.  Mais j'y raconte mes débuts de médecin dans l'Aveyron, d'où les photos de brebis que je montre sur scène. Quant à mon expérience avec les sapeurs-pompiers, elle est bien réelle.
Vous avez aussi écrit, produit et interprété une quarantaine de spectacles de cirque ?
Oui. Le cirque plaît toujours car il en perpétuel recyclage. A une certaine époque, j'ai même proposé mes services de clown chez Gruss... et je me suis retrouvé porteur aérien !
D'où votre attachement à la prévention et au suivi des risques ?
Il est nécessaire que tout artiste soit suivi par des professionnels compétents, notamment les artistes de cirque. Cela fait une trentaine d'années que je m'intéresse à ça avec des collègues. Mais l'idée de la médecine du cirque bloque encore au niveau des pouvoirs publics.
Sans doute parce qu'ils ne sont pas sédentaires ?
(c) PhG



Peut-être. J'avais imaginé une sorte de bus itinérant qui pourrait faire de la prévention mais c'est interdit en France.
Il paraît que vous êtes également musicien ?
Comme un clown ! Je bricole sur quelques instruments. Je respecte trop les musiciens pour prétendre que je fais de la musique.
Vous produire au Théâtre de l'Adresse, c'est plutôt symbolique, non ?
Absolument. De plus, c'est un lieu où souffle un vent alternatif. J'aime bien ça...

Du 6 au 30 juillet, à 11 h 11, au Théâtre de l'Adresse, 2, avenue de la Trillade, 84000 Avignon.  

25 juin 2017

Festival du Périgord Noir : "musiques autour de Lascaux"

En 1983, l'année où Lascaux 2 ouvrait au public, le festival Périgord Noir proposait ses premiers concerts. Devenu depuis "le" rendez-vous musical classique aquitain, il a donc choisi de présenter son 35ème anniversaire sur le thème des "Musiques autour de Lascaux".
Coup d'envoi, le 26 juillet, avec une soirée Jazz Génération Spedidam 2017 "Accord(s) Majeur(s)" réunissant L'Orchestre Serenata du Cap-Vert et Agathe Jazz Quartet.
Dans des lieux qui font partie du riche patrimoine de la région, comme la Chapelle des Pénitents bleus de Sarlat, la Cathédrale Saint-Sacerdos, la Place d'armes de
Montignac-Lascaux, l'Église de Saint-Léon-sur-Vézère, les Jardins et la Cour du Manoir d'Eyrignac ou encore l'Abbaye de Saint-Amand-de-Cody, les festivaliers (près de 500 000 depuis la création du festival) pourront applaudir la 16ème Académie de musique ancienne du Périgord Noir dans un programme consacré à l'oeuvre de Johann Sebastian Bach, la création d'une fresque musicale autour de l'amour mêlant musique baroque, classique, jazz et chanson, avec la participation du contre-ténor Pascal Bertin, de la soprano Camille Poul, de Frédéric Baldarasse (violoncelle) et de Violaine Cochard (clavecin), une soirée "Tango, Tango" avec la chanteuse Noémi Waysfeld et l'Ensemble Contraste, un concert en hommage au grand saxophoniste John Coltrane, disparu il y a tout juste 50 ans, le pianiste Nicholas Angelich, une carte blanche au Concours de Genève, le Trio Wanderer célébrant ses trente ans de carrière en 3 concerts,..
Noémi Waysfeld
(c) Isabelle Rozenbaum
Nicholas Angelich
Au menu également un pique-nique champêtre, une randonnée contée, la projection du film "J'accuse" d'Abel Gance, une jam session périgourdine, en plein air, avec le jeune pianiste Gauthier Toux en trio, la soirée Lauréats 2016 de la Fondation Safran pour la musique, une masterclass animée par Michel et Yasuko Bouvard...
Un festival qui décloisonne les genres en s'adressant aux amoureux de la musique classique, du baroque,  mais aussi du jazz, du tango, de la bossa, de la chanson française dans un cadre à la fois ludique et historique.

Du 26 juillet au 13 octobre 2017. 
Billetterie au 05.53.51.61.61. et sur le site http://www.festivalmusiqueperigordnoir.com/

23 juin 2017

Monsieur Lune: "Lorsque je chante Renaud sur scène, je me sens à ma place".

(c) Bruno Levy
Sa mère a été l'attachée de presse de Renaud, son père l'a programmé à ses débuts sur FIP, son beau-père Patrick Ullmann avait son labo photo sous l'olympia et a notamment réalisé la pochette de l'album "Un Olympia pour moi tout seul"...Autant dire que Monsieur Lune est tombé dans le chaudron de la Chetron Sauvage dès son plus jeune âge.
Plus qu'un énième album de reprises ,"Un Renaud pour moi tout seul", qui sort officiellement aujourd'hui,  est un clin d'oeil symbolique, une relecture moderne d'anciennes chansons (pas vraiment de tubes hormis "Laisse béton") qui parlent de violence, d'injustice sociale, de vies en marge...
Des titres qu'il a présentés, le 17 juin dernier, sur la scène du Café de la Danse, devant un public enthousiaste.

Il y avait pas mal d'enfants et d'ados dans la salle, lors de votre concert parisien. Cela vous a touché ?
C'est aussi une des raisons pour lesquelles j'ai fait cet album. Modestement, j'aime bien l'idée de leur faire découvrir ces chansons. Quant on écoute "Deuxième génération", on réalise que le propos est toujours d'actualité.

Vous avez volontairement occulté le Renaud intime et tendre ?
Il écrit beaucoup à la première personne et je me voyais mal reprendre des titres aussi personnels que celui où il parle de sa fille. J'ai tout bossé en guitare-voix, en ré-inventant ses chansons, comme s'il s'agissait des miennes. J'ai essayé d'y apporter de la douceur, de la musicalité. De la bienveillance aussi. J'aimerais bien que des gens qui ne parlent pas le français puissent fredonner les morceaux. Je me suis aussi attaché à gommer le côté parigot qui est très marqué dans le temps.
Vous avez rencontré Renaud avant ou après l'enregistrement ?
Non. J'ai juste vu son frère pour les autorisations. Renaud, je l'ai rencontré quand j'étais môme. Ce sont ses chansons qui m'intéressent.
Vous avez aussi réalisé le clip de "La teigne" ?
Oui. Plus tard, j'aimerais bien travailler dans le cinéma, réaliser des films.
En attendant, vous comptez défendre cet album sur scène ?
J'ai vraiment envie de m'impliquer mais plutôt que de faire dix concerts par mois avec "Un Renaud pour moi tout seul" j'imagine 2 ou 3 spectacles, mais pendant dix ans...
Ce qui vous laisserait le temps de donner une suite au EP "Demi album", sorti en 2015 ?
Mon manager de l'époque a arrêté. J'ai du reprendre mon souffle, mais c'est en préparation.
Il s'appellera "L'album complet" ou "Mon album pour moi tout seul" ?
Non. Ce sera "Tête de gondole". Le titre d'une chanson que j'ai d'ailleurs interprétée à la fin du
spectacle au Café de la Danse.
En fait, enregistrer cet album, c'était plus une question d'opportunités que d'opportunisme ?
Absolument. Ce projet est lié à mon histoire personnelle, à ma famille, à mes souvenirs d'enfance. Le premier album de Renaud est sorti l'année de ma naissance et la bouille que l'on voit sur la pochette (avec le fameux bandana rouge) c'est la mienne. Une photo prise par mon beau-père. Cela fait 17 ans que je chante et 12 ans que c'est mon métier. Je suis fier de ce chemin parcouru. Lorsque j'interprète les chansons de Renaud sur scène, je me sens à ma place.

Album "Un Renaud pour moi tout seul" (Papa Luna Productions/L'Autre Distribution)
En concert: le 1er octobre 2017 à Mézidon-Canon, la Loco (14), le 3 octobre, à Aix-en-Provence au Festival de la Chanson en Pays d'Aix (+ orchestre du Conservatoire), le 3 décembre au Théâtre de Villeneuve-Lès-Maguelone (34), le 4 décembre à la Maison du Peuple de Millau (12), le 26 janvier 2018 au Théâtre Municipal de Colmar (68), le 20 avril à l'Espace Malraux de Joué-Les-Tours (37)...

22 juin 2017

Des news, des news...

- "Le Mur du Son". Sous-titré "recueil de vérités musicales essentielles et disparates", cet ouvrage débute par la naissance de James Charles Marshall (en 1923), créateur du fameux ampli qui a révolutionné le paysage de la musique rock. Au fil des pages, bien illustrées, on y découvre aussi les noms des pionniers du gros son (Deep Purple, AC/DC, Led Zeppelin, Motörhead, Kiss...), des pochettes censurées, les titres originaux de quelques albums classiques, l'étymologie des noms de groupes, l'anatomie de certains instruments et des informations plus anecdotiques comme l'emplacement des tatouages de vos idoles ou leurs menus préférés. La petite et grande histoire du rock...

Éditions Hachette Heroes. Prix: 15 €.

- L'Estival de Saint-Germain-en Laye. 
Trente ans déjà que ce festival met la chanson francophone à l'honneur en accueillant artistes connus et à découvrir à Saint-Germain-en-Laye mais aussi à Poissy, au Vésinet, au Pecq...  Au menu de cet anniversaire: Olivia Ruiz, Ben l'Oncle Soul, Michaël Gregorio, François Morel, Jane Birkin en compagnie d'un orchestre symphonique, des "Vitrines Découvertes françaises et internationales" et, en clôture, une création avec la participation de Yael Naim, Tryo, Clarika au sein du Choeur Dédicace et les Choristes de Troyes. L'estival mettra également l'accent sur les 30 associations caritatives qu'elle a soutenues durant ces trois décennies.

Du 22 septembre au 7 octobre 2017. Renseignements au 01.30.87.01.97 et sur http://www.lestival.net/

20 juin 2017

Elles & Barbara

"Je ne suis pas une grande dame de la chanson, je ne suis pas une tulipe noire, je ne suis pas poète, je ne suis pas un oiseau de proie, je ne suis pas désespérée du matin au soir... je suis juste une femme qui chante" répondait Barbara à ceux qui tentaient de lui coller une étiquette.
Une femme pudique aussi, qui ne se livrait que dans ses chansons. Des chansons chargées d'émotions, d'histoires vécues, de rendez-vous ratés...
C'est dire si l'exercice était téméraire, voire périlleux. Et, honnêtement, bien qu'un peu sage, parfois même "du bout des lèvres", cet hommage au répertoire de la Dame brune est plutôt réussi.
Le 9 juin dernier, date anniversaire de sa naissance est donc sorti "Elles & Barbara". Treize femmes qui chantent Barbara, sous la houlette de la talentueuse réalisatrice Edith Fambuena (Alain Bashung, Etienne Daho..).
C'est Zazie qui ouvre efficacement l'album en emmenant "La solitude" sur des versants plus rock, tandis que Jeanne Cherhal propose une version un peu frileuse et maniérée de "Nantes". Pas vraiment de surprise du côté de Nolwenn Leroy dans sa relecture plutôt lisse de "Dis, quand reviendras-tu ?". Virginie Ledoyen, quant à elle, met ses talents de comédienne au service d'une élégante ré-interprétation de "Cet enfant-là".
On retiendra également la soprano Julie Fuchs dans "Göttingen", la gouaille d'Olivia Ruiz pour "Gueule de Nuit", Elodie Frégé dans une version joliment sensuelle de "Parce que je t'aime"...
 On peut aussi se laisser embarquer par l'énergique Angélique Kidjo s'emparant de "Soleil noir" mais rester sceptique en écoutant "C'est trop tard" par Melody Gardot. Petite nouvelle dans la sphère musicale, Juliette Armanet emporte l'adhésion avec "L'aigle noir", un titre souvent repris, avec plus ou moins de bonheur, auquel elle donne une belle et vibrante intensité.
On imagine qu'une édition "Eux & Barbara" devrait voir le jour, histoire de saluer celle qui chantait si bien "Mes Hommes"...

-Album "Elles & Barbara" (Mercury/Universal)

19 juin 2017

Beth Ditto en showcase

Après la belle et longue aventure (17 ans !) au sein du groupe punk-rock Gossip, la chanteuse américaine a choisi de se lancer en solo avec "Fake Sugar", dans les bacs depuis le 16 juin dernier.
Un album enregistré avec la complicité de la productrice Jennifer Decilveo, dont elle interprétera des extraits lors d'un showcase exceptionnel (suivi d'une séance de dédicaces),
le lundi 26 juin, à 18 heures, à la Fnac Saint-Lazare. 
Évènement gratuit sur invitation (une par personne), à retirer le même jour dès 10 h, à l'accueil du magasin.
Elle sera de retour dans la capitale le 7 octobre prochain sur la scène du Bataclan.

Passage du Havre, Forum des rencontres 3ème étage.  109, rue du Havre, 75009 Paris.

Quelques escales musicales sur la route des vacances....

- Garorock. Quelle que soit votre destination estivale, nous vous conseillons d'enregistrer sur votre GPS les coordonnées de la ville de Marmande. En une vingtaine d'années, cette petite commune du sud-ouest de la France est devenue le haut-lieu du rock, au point de faire de l'ombre aux programmateurs d'autres grands rassemblements !
Cette fois encore, l'affiche est à la hauteur de sa réputation: Phoenix, Justice, London Grammar, Beth Ditto, Foals, pour ne citer qu'eux devraient électriser les scènes de la Plaine de la Filhole. Et si vous avez oublié de réserver une chambre d'hôtel, sachez qu'un camping est mis à la disposition des festivaliers...

Du 30 juin au 2 juillet 2017, à Marmande, Lot-et-Garonne (47200)
Infos sur http://www.garorock.com/

-  Festival Beauregard. Pour cette 9ème édition, pas moins de trente artistes et non des moindres: Placebo, Iggy Pop, Ibrahim Maalouf, Hubert-Félix Thiéfaine, Airbourne, Metronomy, Phoenix, Die Antwoord, Editors...se succéderont  sur les 2 scènes principales installées dans le cadre ludique et historique du Domaine de Beauregard. Entre deux concerts, vous pourrez également découvrir des spectacles de rue, des interludes classiques, une fanfare junior, un espace kids... Sans oublier un nouvel événement, cette année: "The Week Before", les 28, 29 et 30 juin, à la Chapelle de la DRAC (120 places) avec An Pierlé, Fishbach et Mathieu Boogaerts.

Les 7, 8 et 9 juillet 2017, au Château de Beauregard, Herouville St Clair (14200).
Infos sur http://www.festivalbeauregard.com/

- Les Déferlantes. Cap sur Argelès-sur-Mer pour souffler les dix bougies du festival et applaudir quelques-uns des meilleurs représentants de la scène française et internationale: Renaud, Cali, Jain, Boulevards des Airs, Sting, Manu Chao, Iggy Pop, Archive, Ludwig von 88, LP, Birdy, Last Train...
Et "La nouvelle vague" avec La Pieta, Maïcee, Hassan Monkey, Supamoon...
Pour les fans d'électro, rendez-vous du côté de la scène El Bosque qui accueillera Citizen Kain, Black Bass, Egbert ou encore George Privatti

Du 8 au 11 juillet 2017, Parc de Valmy à Argelès-sur-Mer (66700)
Infos sur http://www.festival-lesdeferlantes.com/


 - Musilac à Aix-les-Bains.  Comme chaque année à cette même période, les festivaliers auront droit à un véritable feu d'artifices musical avec une affiche réunissant de grands noms français et internationaux. Jamiroquai, Sting, Texas, Archive, Midnight Oil, LP, Calypso Rose...  mais aussi Julien Doré, Kery James ou encore Vianney célébreront en fanfare le 15ème anniversaire de Musilac, sur les rives du Lac du Bourget.

Les 13, 14, 15 et 16 juillet 2017, à Aix-les-Bains (73100).
Infos sur http://www.musilac.com/


16 juin 2017

Fnac Live Festival: 3 jours de concerts gratuits au coeur de Paris


C'est l'un des rendez-vous les plus prisés de la capitale ! Sur le Parvis de l'Hôtel de Ville ou dans le cadre plus "confidentiel" de la Scène du Salon (accès par le 3/5 rue Lobau), artistes consacrés et jeunes talents se succéderont durant trois jours pour cette nouvelle édition du Fnac Live Festival.
Et l'affiche 2017 devrait battre des records de fréquentation...
Jeudi 6 juillet, côté parvis: Benjamin Biolay, la rayonnante septuagénaire Calypso Rose , le duo pop The Pirouettes, Fishbach....et, côté salon: Julien Clerc.
Vendredi 7 juillet: Allta, Cassius, Otzeki et Irène Dressel (lauréate du Prix Ricard S.A. Live Music)... tandis que Juliette Armanet, Albin de la Simone et Rover se partageront la scène du Salon.
Et enfin, le 8 juillet, Julien Doré, Clara Luciani, The Horrors, Aliocha.... Puis François & The Atlas Mountains, Dim Dup et le songwriter suédois Jay-Jay Johanson (Salon).
Comme chaque année, le festival met à l'honneur un label indépendant (histoire de rappeller qu'à l'origine il s'appelait "Fnac Indétendances" !). Cette fois, ils seront trois :Microqlima, Vietnam et Beggars à présenter leurs artistes.
Tous les concerts en plein air sont en accès libre. Pour la Scène du Salon, les invitations (2 places maximum par personne) sont à retirer dans les billetteries des magasins Fnac Paris et Île-de-France, à partir du 6 juillet à 12 h.

Les 6, 7 et 8 juillet 2017, à partir de 17 heures, Parvis de l'Hôtel de Ville, 75004 Paris.  
Infos complémentaires sur http://www.fnac.com/fnaclive

15 juin 2017

Pétillante et extravagante Anne Baquet

(c) Michel Lys
Sur la photo, elle paraît immense, mais lorsqu'elle balance ses chaussures à talons et sa longue traîne rouge, Anne Baquet est en fait un petit bout de femme. Un petit bout de femme qui, depuis son premier spectacle "J'aurais voulu dev'nir chanteuse" a placé la barre assez haut en multipliant les performances de chanteuse, comédienne et danseuse.
Après "Cette nuit, c'est mon jour" (voir le 5 février 2015 sur ce blog) où elle se métamorphosait en une dizaine de personnages aussi loufoques les uns que les autres, elle se glisse ici dans une extravagante tenue de chanteuse lyrique pour ce spectacle intitulé "Soprano en liberté", mis en scène par Anne-Marie Gros.
En liberté, elle l'est assurément, on pourrait même dire qu'elle fonctionne sans garde-fou, en roue libre, pour se balader dans un répertoire qui va de Francis Morel à Prévert, en passant par Moustaki, Chico Buarque, Isabelle Mayereau, François Rauber, Frédéric Chopin...
Couchée sur scène, juchée sur le piano (de Claude Collet, Christophe Henry ou Grégoire Baumberger, en alternance), endossant l'imperméable de l'"Inspecteur Derrick", abordant des classiques comme le Prélude en sol majeur n°5 de Rachmaninoff ou "Ah ! je veux vivre" de Charles Gounod, comme on se prépare  à entrer sur le ring... il y a belle lurette que la soprano fait valser les partitions.

(c) Michel Lys
A l'occasion, elle aime aussi butiner du côté du rock ou de la pop. Il faut la découvrir dans des relectures très personnelles de "Ticket to Ride" de Lennon et McCartney ou "Bohemian Rhapsody" de Freddie Mercury pour comprendre que la chanteuse n'entend pas rester dans les cordes parfois rigides du lyrique.
Au passage, Anne Baquet nous invite... "Dans ma baignoire" (de Michel Rive-Gauche/Claude Bolling) avec effet mousse et bulles de savon à l'appui. Tout en proposant une version très réussie de la chanson de Juliette "Ô casseroles, Ô faussets" . Un spectacle qui est peut-être un poil moins déjanté et original que le précédent mais dans lequel elle a choisi de privilégier la voix. Et quelle voix !

Jusqu'au 27 août 2017, à 21 h, le dimanche à 19 h, au Lucernaire, 
53 rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 Paris. 
Tél.: 01.45.44.57.34. http://www.lucernaire.fr/

14 juin 2017

Paris Hip Hop Festival: 12ème édition

"Je suis ravi de faire partie de cette aventure, de faire parler de ce mouvement qui perdure" a confié Cut Killer, parrain de cette nouvelle édition présentée par Hip Hop Citoyens, lors de la conférence de presse organisée il y a quelques jours à La Bellevilloise. Un parrain très impliqué que l'on retrouvera notamment, le 6 juillet, au 88 Ménilmontant (une ancienne miroiterie) pour une plongée dans l'histoire du hip-hop français, illustrée par le journaliste Thomas Blondeau et à l'affiche du concert de clôture.
Parmi les temps forts, il ne faut pas rater la soirée "Night & Day Live !", consacrée au label qui a permis la découverte de nombreux groupes de rap français entre 1994 et 2000,  la rappeuse américaine Gavlyn, accompagnée du beatmaker producteur DJ Hoppa, de passage au Hangar (Ivry-sur-Seine), dans le cadre de sa tournée européenne "Broken Complex European Tour", le StreetArtFestival (du 27 juin au 2 juillet), Medine et Lacraps au Plan de Ris-Orangis, Prince Wally, Big Buddha Cheez et Issaba, le "Beatdance Contest", un concept unique réunissant danseurs et beatmakers, le "Sunday Hip Hop", Salon des Activistes dédié aux acteurs et structures hip hop (artistes, labels, associations, médias, écoles, etc...) à la Maison des Métallos, des projets autour de l'année de la France en Colombie, des projections, conférences, ateliers, rencontres autour de thématiques.....
Et, le 9 juillet, le "Paris Hip Hop Closing", qui se déroulera en plein air, dans un lieu inédit, sous le boulevard périphérique parisien au Parc de la Villette. Dix heures de rap, avec des détours par la danse et le graffiti, avec la participation de Joeystarr & Cut Killer, The Underachievers, Kool G Rap, Romeo Elvis & Le Motel, Ikaz Boi...
Comme chaque année, le "Paris Hip Hop Festival" accueille des artistes français et internationaux, des talents connus et à découvrir dans une trentaine de sites à Paris et en Île-de-France.
Attachée à ces "pratiques culturelles qui font sens et génèrent du lien" la manifestation propose de nombreux concerts et événements gratuits.

Du 24 juin au 9 juillet 2017. Infos sur le site http://www.paris-hiphop.com/

13 juin 2017

"Un Renaud pour moi tout seul", Monsieur Lune

Il l'avait annoncé lors de son concert à la Boule Noire (voir le 3 avril 2015 sur ce blog), Nicolas Pantalacci, alias Monsieur Lune, sortira officiellement, le 23 juin prochain, son tribute à Renaud. Et un hommage est toujours plus sympathique lorsque l'intéressé est encore là pour l'écouter !
D'autant que le répertoire, ré-arrangé, a pris un sacré coup de jeune tout en restant fidèle à l'auteur de "Toujours debout". Bien sûr les mots d'argot datent un peu, mais le désespoir, les révoltes d'une jeunesse cabossée sont les mêmes.
Moins rocailleuse et saccadée que celle de son aîné, la voix de Monsieur Lune est chargée de respect et de tendresse lorsqu'elle revisite des titres comme "Deuxième génération" ou "Gueule d'aminche". Dans "Un Renaud pur moi tout seul" (clin d'oeil aux concerts donnés à l'Olympia en 1982), enregistré essentiellement dans les conditions du live, "La teigne" prend des accents électro tandis que "Les aventures de Gérard Lambert" sonnent nettement plus rock.
Cinq titres (Laisse béton, la chanson du loubard, je suis une bande de jeunes, Buffalo débile, les charognards) sont tirés de l'album "Laisse béton", sorti en 1977, il y a quarante ans. A peu près l'âge de Monsieur Lune...

En concert le 17 juin, à 20h, au Café de la Danse, 5 Passage Louis-Philippe, 75011 Paris. 
Tél.: 01.47.00.57.59. Places: 15,80 €. http://www.cafedeladanse.com/
Album disponible le 23 juin 2017 (Papa Luna Productions/L'Autre Distribution)

12 juin 2017

Patrick Adler dans ses cordes

Cela fait quelques années déjà que cet ancien professeur a renoncé à enseigner "la langue de Goethe" pour se consacrer à l'humour, la comédie et les imitations.
En showcase au Grand Point Virgule, vendredi dernier, il a présenté son spectacle "Patrick Adler En Voix (du lourd)", sur le thème des voix et de leur évolution à travers les âges, les pays et les époques.
Un show qui démarre avec "Casser la voix" de Patrick Bruel avant d'enchaîner sur le cri primal d'un nouveau-né. "La voix, c'est notre premier rapport au monde" confie-t-il.
En un peu plus d'une heure, il nous embarque dans un tour du monde en 80 voix, sous forme de pastiches et de battle. Sur scène, pas de décors ni d'effets spéciaux car son principal accessoire, c'est sa voix. Et là, Patrick Adler est manifestement dans ses cordes !
Depuis ses débuts, il s'est notamment affirmé dans le registre... féminin ! Il faut l'entendre parodier les timbres de Zézette, Maria Pacôme, Guesch Patti, Patricia Kaas, Vanessa Paradis, Barbara, Bonnie Tyler ou encore Amy Winehouse pour réaliser à quel point il maîtrise l'exercice. Et, lorsqu'il s'attaque aux organes masculins, il le fait un égal talent (Calogero, Vincent Delerm, Dave, Christophe Willem, Jacques Higelin...).
Toujours soucieux de coller à l'actualité musicale, il se lance même dans une parodie réussie de Maître Gims. Entre deux révélations sur les bouffons qui s'amusaient à reproduire les discours du roi, le mystère du fameux voile des chanteurs italiens, ou celui des artistes qui font carrière en murmurant...il mène son exposé avec une indiscutable énergie. Du coup, on lui pardonne volontiers des jeux de mots un peu faciles et certains textes qui mériteraient d'être aussi "musclés" que ses performances vocales.
Attention si vous avez opté pour les premiers rangs car cet adepte de l'impro adore "se payer" quelques têtes. Pour le plus grand plaisir des voisins évidemment...

Du 7 au 30 juillet 2017, à 12h20, au Théâtre Cinévox, salle 2, .Place de l'Horloge, 84000 Avignon (Festival Off). Infos et réservations au 04.90.89.93.89. http://www.theatrecinevox.com/

Solidays 2017: 80 concerts à Longchamp

"Still Standing" annonce la nouvelle affiche du Festival Solidays. Encore debout donc et toujours prête à braver les orages, à se mobiliser pour lutter contre les ravages du sida, la manifestation gagne chaque année en ampleur.
On se souvient qu'en 1999, pour sa première édition, elle avait rassemblé (malgré la pluie) plus de 52 000 festivaliers. L'an dernier, elle a explosé les compteurs avec 202 786 spectateurs !
Un succès teinté toutefois d'une certaine tristesse puisque ce rassemblement, bien que festif, prouve que la mobilisation demeure plus que jamais d'actualité.
Kery James (le 24 juin)
Durant trois jours, pas moins de 80 concerts réuniront des artistes et groupes comme The Prodigy, Toots & The Maytals, Gaël Faye, Wax Taylor, Archive, Ibrahim Maalouf, Kery James, Birdy Nam Nam, Cocoon, Lamomali de M. (en compagnie de Fatoumata Diwara, Toumani et Sidiki Diabaté), A-Wa, Electro Deluxe, La Femme, Broken Back, Dub Inc, La Caravane Passe ou encore House of Pain.
A-Wa (le 25 juin)
Et, afin de ne pas oublier que Solidays est aussi l'occasion de se souvenir, d'informer et de prévenir...rendez-vous au "Patchwork des Noms" (en hommage aux victimes de l'épidémie), auprès de la centaine d'associations présentes sur le site, au Forum Café pour des conférences ...

Le 23 juin, de 16 h à 5 h, le 24 juin, de 14 h à 5 h et le 25 juin 2017, de 14 h à 0 h, à l'Hippodrome de Longchamp, Route des Tribunes, 75016 Paris. 
Infos et réservations sur http://solidays.com/ 


7 juin 2017

Vente aux enchères de 60 000 CDs issus de la discothèque de Radio France

Demain jeudi 8 juin, à 10h30, une vente aux enchères inédite proposera aux amateurs et collectionneurs pas moins de 60 000 CDs regroupés en 120 lots de 500 CDs. Des disques piochés, de manière aléatoire, dans les triple exemplaires de la collection de Radio France.
Cette vente exceptionnelle a été confiée aux commissaires-priseurs spécialisés d'Art Richelieu. Catalogue disponible sur http://www.art-richelieu.fr/
A noter d'ores et déjà dans vos agendas, la 2ème édition de la vente aux enchères de vinyles, le samedi 24 septembre prochain, (au Studio 104 de la Maison de la Radio).

Drouot Montmartre
21, rue d'Oran, 75018 Paris.
(Exposition des lots sur place de 10h à 10h30)


Festival "Cognac Blues Passions"

Aussi populaire que celui du Polar, ce festival qui célèbre cette année sa 24ème édition s'adresse aux amoureux du blues mais pas seulement ! Durant cinq jours et cinq nuits on peut en effet applaudir des artistes et groupes de R'n'B, de rock, de jazz, de soul, de funk, de gospel...
Des musiques ouvertes sur le monde et les nouvelles générations puisque depuis sa création "Cognac Blues Passions" accueille des chanteurs et musiciens de renommée internationale mais aussi de jeunes talents à découvrir.
Sur les différentes scènes disséminées dans toute la ville : 1715 Avenue du Blues, Blues Paradise, Expérience Cognac, Blues 1er, Jarnac au coeur du Blues... le cru 2017 réunit ainsi Dee Dee Bridgewater, Lisa Simone, Archive, Milky Chance, Lamomali (l'aventure malienne de M), Imperial Crowns, Electro Deluxe Big Band XXL, Kenny Neal, LP, Larry Graham & Graham Central Station (en exclusivité à Cognac)....

Sans oublier le programme "Groove au Château" proposé dans la Salle des Gardes du Château François 1er, un lieu propice aux sessions acoustiques, le Woodo Club (électro, house...) et enfin le "Tonic Day", un petit déjeuner musical réservé aux lève-tôt... ou aux couche-tard !

Du 4 au 8 juillet 2017 à Cognac. 
Infos sur le site http://www.bluespassions.com/