16 oct. 2019

"Le son d'Alex": toute la musique qu'il aime...


(c) Franck Harscouet
Les habitués de Télématin sur France 2 connaissent bien ses chroniques. Ils savent moins, sans doute, qu'Alex Jaffray est également scénariste, musicien et compositeur pour le cinéma et la télévision. Autant dire que l'homme connaît la musique !
Pour preuve ce "Son d'Alex", présenté comme le premier stand-up musical. Un spectacle dans lequel il raconte "son" histoire de la musique, avec des anecdotes, des extraits, des devinettes ou encore quelques secrets de fabrication de tubes. Ces derniers n'étant évidemment pas à prendre au pied de la note car, s'il existait une recette miracle, il siroterait des spritz avec Lady Gaga sur un yacht à Miami !
Avant toute chose, il rappelle que nous avons tous entendu le même premier son: celui du coeur de notre maman !
De Bachelet à Bach en passant par Michel Sardou, Peter et Sloane, Maître Gims ou Daft Punk, Alex ratisse large pour nous offrir quelques moments d'anthologie et de franche rigolade.
Au passage, ce passionné va même jusqu'à rétablir quelques vérités historiques en précisant que contrairement à ce que Sheila chantait, les rois mages ne sont jamais allés en Galilée...
(c) Franck Harscouet

On apprend également qu'Alfred Newman qui a composé plus de 150 musiques de films et reçu pas moins de 9 Oscars n'est finalement connu que pour un seul tube:  la fanfare d'introduction des films de la 20th Century Fox. Et on sèche lamentablement lorsqu'il nous demande de citer le nom du complice de George Michael dans Wham!
En un peu plus d'une heure, le public assiste ainsi à une sorte de cours magistral sur la musique. Mais un cours à l'image d'Alex Jaffray: drôle, décalé et généreux.
Touchant  aussi lorsqu'il évoque la rencontre avec son "idole" Ennio Morricone.

Jusqu'au 19 décembre 2019, les mercredis et jeudis, à 20 heures, au République, 
23, Place de la République, 75003 Paris. 
Tél.: 01.47.70.97.96. Prix: 25 €
 http://www.lerepubliqueparis.fr/

11 oct. 2019

"Relire Aragon": d'une beauté saisissante

Patrick Mille (c) Guy Fasolato
 Vous cherchez comment détourner vos ados de leurs chères tablettes pour partager avec eux un moment privilégié ?
Quelque chose qui ne ressemblerait pas, même de loin, à un exercice scolaire ? Et si vous les emmeniez au théâtre pour  plonger dans "l'imaginaire beauté pareille à l'eau pure des sources perdues..." 
Avec "Relire Aragon" (créé à la Maison de la Poésie), le comédien Patrick Mille et le chanteur, musicien et compositeur Florent Marchet nous proposent une magnifique traversée au coeur de l'oeuvre du poète. Une traversée orageuse, passionnée, tumultueuse et d'une beauté saisissante.
Nous avions déjà pu apprécier leur belle complicité dans le spectacle consacré au vers de Pierre Reverdy. On la retrouve ici, intacte, dans ce spectacle à mi-chemin entre théâtre, musique et littérature.

Patrick Mille, acteur "habité" et doué d'une parfaite diction, déclame, s'insurge, s'apaise aussi pour incarner sur scène les révoltes et les déclarations d'amour du "fou d'Elsa". Il est parfois grandiloquent, mais comment ne pas l'être avec des textes d'une telle intensité.
Quant à Florent Marchet, tantôt à la guitare et tantôt au piano, il joue et chante avec un indiscutable talent. On se souvient évidemment de Léo Ferré ou de Jean Ferrat (entre autres) mais il n'a pas à souffrir de la comparaison, loin s'en faut.
Florent Marchet (c) Guy Fasolato

En duo ou en solo, ils nous embarquent ainsi dans "La nuit de Dunkerque",  "La grotte", font revivre les "Fantômes" ou nous interpellent sur le vibrant "Est-ce ainsi que les hommes vivent".
En rentrant, vos ados retourneront sans doute à leurs virtuelles addictions mais si, dans un petit coin de leur tête, résonnent encore quelques "Strophes pour se souvenir", votre soirée aura été doublement réussie...

Jusqu'au 4 novembre 2019, les dimanches et lundis à 20 heures, au Théâtre de la Gaîté Montparnasse, 26, rue de la Gaîté, 
75014 Paris. Tél.:01.43.20.60.56. 
http://www.gaite.fr/

7 oct. 2019

Hubert Lenoir: la nouvelle sensation glam rock

(c) Noémie D. Leclerc
Déjà considéré comme un phénomène au Québec où il a raflé plusieurs récompenses au Gala de l'Adisq (l'équivalent de nos Victoires de la Musique) pour l'album "Darlène", Hubert Lenoir  n'est pas tout-à-fait un inconnu pour nous. The Seasons, le groupe qu'il a fondé à l'âge de 17 ans, avec son frère Julien, a notamment assuré les premières parties de Louise Attaque et tourné durant deux ans un peu partout dans le monde.
Depuis la sortie en 2018 de ce premier album solo (assorti d'un roman du même nom écrit par son amie Noémie D. Leclerc), l'auteur et compositeur s'est déjà produit à la Boule Noire à Paris et dans divers festivals. Comme celui des Francofolies de La Rochelle, cet été, où il a littéralement pris possession de la Scène de l'Horloge. Une scène à l'air libre, à l'image de ce personnage extravagant, théâtral et provocateur.
Entre deux titres, il a même entamé une escalade vers les cintres ! Il faut dire qu'à l'adolescence, le jeune homme originaire de Beauport, une banlieue de la ville de Québec, pratiquait le ski acrobatique. Un adepte des figures libres et audacieuses qui aime le mélange des genres, entre rock psychédélique, jazz, pop, funk...le tout porté par de brillantes orchestrations.

(c) Noémie D. Leclerc
Affichant un look androgyne et une silhouette d'ado, il chante avec une folle énergie l'amour, la quête d'identité, l'émancipation...
"Un projet musical d'opéra post-moderne sur le comming of age d'une génération" comme il définit lui-même "Darlène". 
Sur scène, le chanteur mouille la chemise (rose ce jour là) tout en recrachant l'eau de sa bouteille sur les spectateurs.
Une vraie posture de rockeur, tendance Marc Bolan du groupe T.Rex plutôt que Bruce Springsteen !

- Album "Darlène" (Simone Records)
- En tournée : le 6 novembre 2019 à Rennes (Ubu A Rennes), le 7 nov. à l'Hydrophone A Lorient, dans le cadre du Festival Les Indisciplinées, le 8 nov. à Saint Lo (Le Normandy/Ecran), le 9 nov. à Laval (6par4), le 11 nov. à Bruxelles (Le Botanique), le 12 nov. à Liège (Le Reflektor), le 13 nov. à Metz (La Chapelle A Metz/Le Caveau des Trinitaires), le 14 nov. à Poitiers (La Blaiserie), le 15 nov. à Nantes, le 16 nov. à Mérignac...

Rencontre avec Etienne Daho

Depuis sa sortie en 1996, l'album "Eden" (écrit et enregistré à Londres) est devenu un classique de la french touch. L'édition du coffret deluxe attendue le 18 octobre devrait ravir ses fans puisqu'elle contient l'album original remastérisé mais aussi un EP inédit avec Comateens, des versions rares, des remixes, 3 posters... Pour l'occasion, la Fnac Saint-Lazare propose une rencontre avec Etienne Daho, le samedi 26 octobre 2019, à 16 heures.
De quoi patienter avant la sortie de "Chansons de l'innocence retrouvée" , un nouvel opus attendu le 18 novembre prochain.
Évènement gratuit et libre d'accès, dans la limite des places disponibles.

Passage du Havre
109, rue Saint-Lazare
75009 Paris

2 oct. 2019

Michaël Hirsch nous invite à rêver...

(c)  Svend Andersen
Il nous avait conquis avec son spectacle "Pourquoi ?" (voir le 17 février 2017 sur ce blog) dans lequel il nous régalait déjà avec une ode à l'homme couché.
Une invitation  à rêver qui prend toute sa dimension dans ce nouveau seul en scène "Je pionce donc je suis" , co-écrit avec Ivan Calbérac et mis en scène par Clotilde Daniault. Pas tout-à-fait seul d'ailleurs puisque Michaël Hirsch campe ici toute une galerie de personnages loufoques et attendrissants. Sauf peut-être Manuel Sanchez, un impitoyable chef d'entreprise.
Humoriste et poète Michaël Hirsch est aussi un humaniste. Chez lui, la bienveillance et l'empathie ne sont jamais loin. Quand on sait qu'enfant il était fâché avec le français et la lecture, on se réjouit d'apprendre que c'est Raymond Devos (découvert à la télévision) qui l'a réconcilié avec la langue de Molière... Une langue qu'il manie avec talent et esprit, même s'il se laisse parfois aller à quelques calembours un peu convenus.
Quant au héros de l'histoire, il s'agit du bien-nommé Isidore Beaupieu. Un jeune homme pressé et stressé, licencié pour cause d'assoupissement durant la présentation officielle du "Perfect Toast", le seul grille-pain qui ne brûle jamais.
 Dépité, il décide de "mettre sa vie entre charentaises"...
(c) Svend Andersen

Le temps de rencontrer son groupe de soutien sur les réseaux sociaux, de croiser la route du Commandant Couche-Tôt ou de soutenir la théorie imparable de l'effet papillon du bâillement, immédiatement confirmée auprès de quelques spectateurs !

Entre deux promesses de délices à ceux qui se laissent  emporter dans les bras de Morphée, Michaël nous offre également une imitation de Fabrice Luchini dont il maîtrise parfaitement le phrasé et les mimiques.
Au final, il raccroche sa robe de chambre pour endosser la cape de "Pyjaman". Un héros dont le super pouvoir est d'aider les gens à rêver.
Un spectacle dont on sort la tête dans les étoiles...

Jusqu'au 19 janvier 2020, du jeudi au samedi à 21h30
et le dimanche à 19h, au Lucernaire, 
53, rue Notre-Dame-Des-Champs, 75006 Paris. 
Tél.: 01.45.44.57.34.  http://www.lucernaire.fr/

30 sept. 2019

L'affaire Moussorgski: une turbulente récréation musicale

(c) Vincent Deaubonne
Présenté il y a quelques jours à la Cité de la Musique (Philharmonie de Paris), ce conte jazz s'inspire de l'oeuvre "Les tableaux d'une exposition" de Modest Moussorgski (musicien russe et petit-fils du célèbre compositeur). Dix pièces pour piano dont chacune fait référence à un tableau du peintre Viktor Hartmann. 
Des tableaux aujourd'hui égarés ou détruits mais dont les titres servent ici de fil conducteur.
L'histoire débute dans un musée de Saint-Pétersbourg. Modest, le gardien, s'est assoupi et, à son réveil, il constate la disparition de dix tableaux. Il décide alors de se lancer à leur recherche...
Entouré de quatre talentueux musiciens de l'Orchestre Les 5000 doigts du docteur K (Alain Pierre à la direction musicale, à l'écriture, aux compositions et arrangements, aux saxophones et à la flûte, Jean-François Vincendeau à la contrebasse, Bertrand Dabo à la batterie et Thomas Mayeras au piano et aux arrangements), Modest entame une course-poursuite qui le conduira aux États-Unis, au jardin des Tuileries, dans les catacombes de Paris ou sur un marché à Limoges. Des étapes illustrées par des projections d'images et de dessins.
Sur sa route, il croise la sorcière Baba Yaga et  Mephistophélès, un ballet de poussins dans leur coque, le peintre Marc Chagall... On aurait presque envie que les personnages s'échappent de l'écran pour s'animer sur scène... 
Les enfants, à partir de 8 ans, suivront avec intérêt les aventures (et mésaventures) de ce drôle de gardien (joué par Olivier Clenet) qui ne sait vraiment plus où donner de la casquette et dont l'accent russe est plutôt divertissant.
(c) Vincent Deaubonne
Quant aux musiciens, ils accompagnent à merveille cette rocambolesque "Affaire Moussorgski".
Une turbulente récréation musicale... et picturale (de la Compagnie À Toute Vapeur) qui devrait séduire un large public. 

En tournée: le 23 octobre 2019 au Théâtre d'Angers et le 7 février 2020, Espace Capellia à La Chapelle sur Erdre (44)

Jean Guidoni pour un soir à l'Européen

(c) Chloé Jacquet
On aime ses albums évidemment, mais Jean Guidoni fait partie de ces artistes qui donnent leur pleine (dé)mesure sur scène.
Qu'il chante Jacques Prévert, Pierre Philippe,  Allain Leprest... ou ses propres mots, il  n'a pas son pareil pour installer un climat, bousculer les âmes bien-pensantes ou nous faire frissonner en nous embarquant dans un vertigineux "Grand huit" d'émotions.
Trop rare à Paris, il revient pour un unique concert, dans une salle qu'il affectionne.
L'occasion d'entendre, en live, des titres de son dernier opus "Légendes urbaines" sur des musiques de son complice Didier Pascalis (voir le 4 avril 2017 sur ce blog) mais aussi, sans doute, quelques succès d'hier comme "Y'a un climat", "Je pourris camarade", "Djemila" ou "Mort à Venise", qui n'ont pas pris une ride...

Le 26 novembre 2019, à 20 heures, à l'Européen, 
5, rue Biot, 75017 Paris. Prix, 27,30 €. 
Tél. 08.92.68.36.22. Loc. points de vente habituels. Infos sur le site http://www.leuropeen.paris/