9 déc. 2019

Les prouesses et la grâce du Cirque Phénix

(c) Laurent Bugnet (Lapin Blanc)
"C'est à un plongeon vertigineux, au coeur d'autres cultures, de pays, de continents que nous vous convions..." écrit Alain M. Pacherie (Président fondateur et metteur en scène du Cirque Phénix) dans le programme.
Et l'immersion en compagnie des Étoiles de Mongolie est en effet impressionnante car ce cirque qui célèbre son vingtième anniversaire, ne ressemble décidément à aucun autre.
Imaginez un campement enclavé entre la Russie (au sud) et la Chine (au nord) et cinquante nomades vêtus de chatoyants costumes vous invitant à partager des moments de grâce et de virtuosité avec des numéros très courts. Un format bien pensé pour que l'attention des enfants ne s'égare pas dans les mystères et profondeurs des steppes...
Sur fond d'instruments anciens (en live) et de voix gutturales, on croise ainsi des bâtisseurs de yourte, un colosse débonnaire aux
allures de Gengis Khan s'amusant avec des poids ou se baladant avec une poutre soutenant deux demoiselles sur des balançoires, des amazones contorsionnistes tirant à l'arc avec leurs pieds, des hommes et des femmes dans d'acrobatiques sauts à la corde, des jongleurs avec des paniers et des ustensiles de jardinage, des marionnettes et des échafaudages humains, un prodige de la Roue Cyr, des danseurs avec des bols (remplis de liquide), des clowns rigolos...

Les artistes de ce spectacle baptisé "Nomade" maîtrisent l'art de sortir des tableaux traditionnels pour les parer de couleurs et de figures nouvelles.
(c) Laurent Bugnet (Lapin Blanc)
Entre deux performances, on assiste également à un ballet de poupées, au vol d'un oiseau en papier qui traverse l'immense nef de 6000 places, à un défilé de faux animaux: chameau, yack, chevaux...
Un voyage de deux heures (avec entracte) qui passe comme un enchantement.
En voyant la mine réjouie des spectateurs (petits et grands) à la sortie, on se dit qu'ils rêvent déjà d'embarquer pour d'autres lointaines escales...

Jusqu'au 19 janvier 2020, Place Cardinal Lavigerie, Pelouse de Reuilly, 75012 Paris (métro Liberté ou Porte Dorée). Accès balisé dès la sortie.
Places à partir de 20 €. Loc. points de vente habituels et sur le site
 http://www.cirquephenix.com/
En tournée du 24 janvier au 9 février 2020

Prix Société Ricard Live Music: concerts gratuits pour découvrir les dix finalistes

Ajouter une légende
Chaque année, ce prix attire un nombre croissant de candidatures. Il faut dire qu'il permet à de jeunes artistes de bénéficier d'un solide dispositif d'accompagnement (participation à la tournée Ricard S.A. Live Music et à des festivals, production et promotion d'un EP, coaching, clip...). De quoi donner un sacré coup de pouce à une carrière naissante !
Pour les internautes, le vote est ouvert jusqu'au 12 janvier 2020 sur http://www.societericardlivemusic.com/
Quant à ceux qui souhaitent découvrir les finalistes en live, rendez-vous les 10 et 11 janvier prochains à la Gaîté Lyrique. Au programme le vendredi: Bruck, Nelson Beer, Elias Dris, Ricky Hollywood, Chamberlain. Et le lendemain: Periods, Moto, Ko Shin Moon, Bandit Bandit et enfin Ovhal 44.
Un top 10 qui a battu des records avec plus de 25 595 votes !
L'annonce officielle du lauréat qui succédera au duo rochelais Dampa aura lieu le 24 janvier 2020.
Les concerts sont gratuits mais il est indispensable de réserver sur
http://bit.ly/billetteriegaitelyrique

Les 10 et 11 janvier 2020, à 19 heures, à la Gaîté Lyrique, 3 bis, rue Papin, 75003 Paris. 

7 déc. 2019

Garou dans ses cordes avec "Soul City"

Son rôle de bossu dans "Notre-Dame de Paris" lui aura manifestement porté chance !
Depuis une vingtaine d'années, le public français est littéralement tombé en amour pour Garou, au point de lui pardonner un répertoire qui n'était pas toujours à la hauteur.
Avec "Soul City", le chanteur québécois  est enfin dans ses cordes ! Une sortie qui coïncide avec le 60ème anniversaire du fameux label Motown.
Enregistré dans sa grange à Montréal, avec sa "gang" de musiciens, ce nouvel opus (réalisé et arrangé par Alex Finkin) parcourt quelques pages de l'histoire de la musique noire américaine avec des titres comme "My Girl", "Ain't No Mountain High Enough" (en duo avec Marie Mai), "Reach Out", "Money" (en duo avec Aloe Blacc), "I Heard It Through The Grapevine", "Dancing In The Street", "It's The Same Old Song"...
Au total 13 morceaux immortalisés par des artistes comme The Temptations, The Supremes, The Four Tops ou encore Marvin Gaye. Autant dire que l'exercice était  aussi téméraire que périlleux ! Mais le chanteur au timbre puissant et rocailleux évite le piège de la démonstration pour nous offrir des versions jubilatoires, à la fois libres et respectueuses.
Un album qui arrive avant les fêtes, comme un cadeau...

- Album "Soul City" (Panthéon/Universal Music), disponible depuis le 29 novembre 2019. 

5 déc. 2019

Francofolies de la Rochelle 2020: premiers rendez-vous

Pour sa 36ème édition, le festival annonce pas moins de 80 artistes.
Et les premiers noms devraient vous donner envie de répondre aux copains qui vous proposeront de découvrir les joies du trekking ou de la villa partagée à 15: "du 10 au 14 juillet ? Je ne peux pas, j'ai Francos !"
De PNL à Alain Souchon en passant par Roméo Elvis, Suzane, Dadju ou Matt Pokora, tous les genres musicaux seront au rendez-vous, avec la promesse de belle découvertes et de rencontres inédites.
Une affiche qui va évidemment s'étoffer au fil des semaines.

Du 10 au 14 juillet 2020 à La Rochelle.
 Infos sur le site http://www.francofolies.fr/

28 nov. 2019

Une ludique balade dans le monde de Pierre & Gilles

Sous-titrée "La fabrique des idoles", cette exposition monographique sur le thème de la musique (une première !), propose une joyeuse immersion dans l'univers de Pierre et Gilles. Depuis plus de quatre décennies, ce duo a créé une oeuvre singulière et originale, constituée principalement de portraits.
Des portraits d'inconnus ou de célébrités, réalisés à partir des photographies de Pierre avant que les pinceaux de Gilles donnent naissance à des tableaux.
Le tout immortalisé dans un cadre imaginé par les deux artistes. Et leur imagination est foisonnante !
Ainsi,  au fil des 110 peintures-photographies qui mêlent profane et sacré, on peut croiser  Boy George en dieu Krishna, Nina Hagen  en déesse indienne, Kylie Minogue métamorphosée en vierge aux serpents, Marie France et Marc Almond dans une représentation du mystère de l'amour, Sylvie Vartan, cigarette aux lèvres, illustrant la chanson "Comme un garçon",  Madonna sous les traits de Ushiwaka de la mythologie japonaise... mais aussi Eddy de Pretto en petit roi ou Clara Luciana en Madone aux fleurs.
Pour l'occasion, Pierre et Gilles ont conçu deux installations inédites dont la chambre fictive d'un fan de Sylvie Vartan.
L'exposition présente également des pochettes de disques, 200 objets issus de l'atelier des artistes, des vidéo-clips, des extraits du documentaire "Dans une photo de Pierre et Gilles" d'Elisabeth Couturier et Chantal Lasbats (produit par Morgane Productions), des chansons à écouter via un audioguide...
Le monde selon Pierre et Gilles: joyeux, coloré, iconoclaste...avec des idoles d'hier et d'aujourd'hui.

Jusqu'au 23 février 2020, du mardi au vendredi de 12h à 18h, le samedi de 10h à 20h et le dimanche de 10h à 18h, à la Cité de la Musique-Philharmonie de Paris, 221, av. Jean-Jaurès, 75019 Paris. Tarif: 9€. Tél.: 01.44.84.44.84. http://www.philharmoniedeparis.fr/

18 nov. 2019

"Leprest en symphonique": un vibrant et somptueux hommage au poète

Nougaro affirmait qu'il était l'un des plus foudroyants auteurs de la langue française. Mais il aura fallu qu'Allain Leprest nous quitte pour  que certains mesurent enfin la place essentielle qu'il occupe dans la chanson et le vide laissé par son absence.
Sans prétendre à une quelconque réhabilitation "Leprest en symphonique" est avant tout un vibrant  hommage à ce poète écorché dont les rimes reflétaient un humanisme, un sentiment d'urgence et une redoutable lucidité. 
On pouvait craindre qu'une version symphonique dilue la puissance des mots, mais il n'en est rien. 
Les musiciens de l'Orchestre National des Pays de la Loire, sous la direction de Dylan Corlay, donnent au contraire une incroyable résonance aux vingt chansons qui composent cet album enregistré à La Bouche d'Air, salle Paul-Fort à Nantes, lors de la création du spectacle, en janvier dernier.
Quant aux quatre chanteurs qui participent à cet ambitieux projet, ils réussissent le périlleux exercice de se glisser dans l'univers de Leprest, en conservant leur propre sensibilité.
Outre Romain Didier, complice de toujours et compositeur de douze  mélodies (les autres étant de Nathalie Miravette, Etienne Goupil, Jean Ferrat...) dont le timbre grave et harmonieux se pose sur "Où vont les chevaux quand ils dorment" ou "Madame sans âme", les accents tendres et gouailleurs de Sanseverino font merveille dans des titres comme "Le ferrailleur" ou "Dans le sac à main d'la putain". Cyril Mokaiesh touche au coeur lorsqu'il interprète les mélancoliques refrains de "Il pleut sur la mer" ou "Les tilleuls". Et Clarika apporte une touche toute féminine et une généreuse énergie à des chansons telles que "Arrose les fleurs" ou "Le banquet des abysses". Moment magique également lorsque Cyril et Clarika partagent chacun une manche pour tricoter et détricoter "Le pull-over". 
Au final, tous se retrouvent sur le dernier morceau "D'Irlande" pour trinquer au ciel, à la mer...et à celui qui écrivait dans "Donne moi de mes nouvelles" :"connaît-on encore Leprest ? Fait-il encore des chansons ? Les mots vont, les écrits restent...". 
Un magnifique opus qui comblera les fidèles d'Allain Leprest et permettra à ceux qui le connaissent peu ou mal de découvrir l'oeuvre d'un indispensable poète.

- Album "Leprest en symphonique" (Tacet/L'Autre Distribution), disponible depuis le 15 novembre 2019.

14 nov. 2019

"Forever": le spectacle hommage à Michael Jackson arrive en France

La première représentation s'est déroulée le 10 mars 2010 au Teatro Lope de Vega à Madrid.
Depuis, "Forever - The Best Show About The King Of Pop" a sillonné la planète avec des escales en Chine, en Amérique latine, à Lisbonne, à Prague, à Varsovie.... et annonce une trentaine de dates en France.
"Nous voulions recréer son oeuvre artistique, ses chansons, ses danses, sa vie, ses préoccupations environnementales. Nous ne prétendons pas le copier parce que Michael Jackson est unique..." confiait le producteur Carlos Javier Lopez lors de la création. Tandis que le chorégraphe Carmelo Segura précisait: "il y aura des danseurs avec une grande technique classique, des danseurs hip-hop, de Krump, des Breakers et des acrobates. Mon rôle a été d'unifier toutes ces disciplines, de leur faire comprendre un seul vocabulaire, celui de Michael Jackson".
Sur scène,  pas moins de 26 artistes, un orchestre live et de nombreux effets spéciaux s'attacheront à recréer, durant deux heures, l'univers du roi de la pop. Il paraît que La Toya a  suivi le spectacle sur plusieurs villes en tournée. On ne sait si la soeur de Michael fera le voyage en France, mais le public devrait être fidèle au rendez-vous. D'autant plus que ce show qui a déjà rassemblé plus de 500 000 spectateurs est le seul à bénéficier de l'aval de la  fondation de la famille Jackson.

Du 28 novembre au 1er décembre 2019 au Casino de Paris, 16, rue de Clichy, 75009 Paris. Tél.: 08.926.98.926. Places: de 25 à 78 €.  http://www.casinodeparis.fr/
En tournée: le 26 novembre 2019 à Niort, le 2 décembre à Nantes, le 3 déc. à Tours, le 5 déc. à Liévin, le 6 déc. à Lyon, le 7 déc. à Montélimar, le 8 déc. à Chambéry, le 11 déc. à Montpellier, le 12 déc. à Perpignan, le 13 déc. à Bordeaux.... Et le 4 janvier 2020 à La Seine Musicale, Île Seguin, 92100 Boulogne-Billancourt. Tél.: 01.74.34.53.53. Places à partir de 35 €
 http://www.laseinemusicale.com/