19 juin 2018

Musée Sacem: l'histoire du patrimoine et de la création en un clic !

Exposition "Les femmes dans la création musicale"
(c) Musée Sacem
"Nous avons une longue histoire et une légitimité et, assez curieusement, nous n'avions pas de mémoire" confiait le compositeur Jean-Claude Petit (Président du Conseil d'Administration), il y a quelques jours, lors de la conférence de presse pour le lancement du Musée Sacem (Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique).
Un musée en ligne, entièrement gratuit, donnant accès actuellement à plus de 3000 archives (1000 à 3000 documents supplémentaires seront numérisés, chaque année).
Plus besoin de baguette pour trouver la source d'une oeuvre ni de tamis pour extraire les pépites de notre patrimoine ! Il suffira désormais d'un clic sur http://musee.sacem.fr/
Un site, généreusement illustré de photographies et de documents rares, voire inédits, qui se présente en quatre parties: "Nos archives", "Nos expositions", "Nos chroniques", "A propos" et un parcours s'effectuant par lieu, par date (au moyen d'une frise chronologique) et par créateurs.
Couverture de partition
"J'ai deux amours"
(c) Editions Francis Salabert/Fonds Sacem
Au fil de vos déambulations dans ce musée virtuel, vous pourrez entrer dans les coulisses de la création, découvrir des partitions, des anecdotes, des courriers, des formulaires d'examen d'entrée, des textes de chanson, des poèmes, des podcasts et vidéos, des expositions sur les thèmes: "Mai 68, de la révolte à la légende", "Du vinyle à internet, mille et une façons d'écouter la musique", "Les femmes dans la création musicale"... 
Parmi les documents qui feront le bonheur des mélomanes et des curieux: un télégramme de Giuseppe Verdi à la Sacem, l'examen d'entrée de Georges Brassens, un courrier d'Edith Piaf demandant à repasser son examen, des lettres de Boris Vian, la partition de "Aux armes et caetera" de Serge Gainsbourg, la couverture de la partition "J'ai deux amours", chanson interprétée par Joséphine Baker, la feuille de timbres du film "Les tontons flingueurs"...
Courrier d'Edith Piaf demandant
à repasser son examen
(c) Fonds Sacem
La liste est évidemment très longue puisque la Sacem, fondée en 1851, compte aujourd'hui 164 840 membres ( dont 20 012 créateurs étrangers issus de 166 nationalités) et représente plus de 121 millions d'oeuvres du répertoire mondial. Des oeuvres regroupant toutes les formes musicales jazz, chanson française, musiques de films et contemporaines, hip-hop, rap, world... mais aussi des répertoires destinés au jeune public, du doublage-sous titrage, de la poésie et de l'humour.
Une véritable histoire de la création qui devrait s'enrichir de nouveaux chapitres comme des contenus multimédias pour accompagner les internautes dans une visite plus immersive, un moteur de recherche, une interaction avec les utilisateurs, l'intégration de salles en réalité virtuelle, des animations sous forme de "carte blanche à..." ou encore la création d'un "coin des passionnés".



15 juin 2018

Fête de la Musique 2018

Le graphisme et les couleurs de l'affiche de cette nouvelle édition, ne feront pas forcément l'unanimité... mais rien ne saurait gâcher la fête créée, il y a 37 ans, par Jack Lang.
Deux nouveautés cette année: une "Fête de la Musique à l'école" destinée à mettre en valeur les projets musicaux et encourager la participation des établissements scolaires et six concerts en régions organisés par le Ministère de la Culture qui affiche ainsi sa volonté de "décentraliser" cette journée du 21 juin. Des concerts qui remplacent le traditionnel rendez-vous dans les jardins du Palais-Royal de Paris et se dérouleront dans six villes représentatives de la diversité du territoire, avec la participation de centres musicaux ruraux, de groupes locaux, des "Concerts de Poche" et d'artistes consacrés.
A l'affiche: le duo Amadou & Mariam à Château-Arnoux-Saint-Auban (Alpes-de-Haute-Provence), Dani Terreur à Château-Thierry (Aisne), Palatine et Dominique A à Verdun (Meuse), VSO avec le youtubeur Maxenss et Jeanne Added à Marsillargues (Hérault), Metro Verlaine et Sanseverino à Pacy-sur-Eure (Eure), le guitariste et songwriter Omara "Bombino" et l'Orcheste National de Barbès à Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis).
Autres temps forts: la soirée FIP (depuis le Rocher de Palmer) avec Touré Kunda, l'ouverture du Musée des Beaux-Arts de Bordeaux pour des visites musicales proposées par le Conservatoire, Ricard Live Music qui investit pour la première fois le Parc de la Villette avec un grand concert gratuit réunissant Clément Bazin, DBFC et MNNQNS ou encore la soirée France Inter à l'Olympia avec Eddy de Pretto, Camille, Ben Harper, Angèle, Jain...
Et bien sûr toutes les initiatives à découvrir, au hasard de vos déambulations sur le bitume de Paname, en province et même à l'étranger puisque des villes comme Vancouver, New York, Berlin, Tokyo, Conakry, Kuala Lumpur...se sont mises au diapason de cette Fête de la Musique.

Infos sur le site http://www.fetedelamusique.fr/

14 juin 2018

"Ava, sa vie, son oeuvre": un solo insolite et irrésistible

(c) Pierre-Etienne Vilbert
On l'appelle la dame en verte puisqu'elle arrive en longue robe de cette couleur et des éclairages ad hoc. Une évidence... et c'est d'ailleurs la seule de ce spectacle présenté par la Compagnie Accès-Soir et incarné par Arianne Bernard, alias Ava.
Car tout ici défie les codes. Séductrice, tendance années 50, elle affiche un humour décapant qui n'est pas forcément l'apanage des femmes fatales. "Calmez-vous, ce n'est qu'un corps, ce que je fais avec, c'est pire !" prévient-elle. De fait, durant une heure, elle impose à sa séduisante plastique des exercices aussi impressionnants que périlleux: élévation dans les airs, suspendue à un lustre, roulade lascive sur des morceaux de verre, ingestion de lames de rasoir... le tout commenté avec une voix d'aéroport, version sexy.
(c) Pierre-Yves Vilbert
 Entre deux numéros qui relèvent autant des arts du cirque que de pratiques sado-maso, elle joue aussi du yukulélé en mimant un orgasme, fait du trapèze et de l'équilibre, concocte une fougasse, rêve d'un rôle-titre au cinéma, se livre à une séance d'effeuillage, converse avec une marionnette déguisée en cow-boy et prénommée Kevin...
Outre la mise en scène inventive d'Alexandre Pavlata, ce solo est également mis en valeur par un habile jeu de rideaux qui s'adapte parfaitement aux différents tableaux.
Après un faux entracte où Ava invite les spectateurs à danser et à s'embrasser (ce qu'ils font sans trop se faire tirer l'oreille), elle revient en tractant une caravane à la seule force de ses mâchoires.
Quant à son personnage de femme fatale, elle confesse qu'elle le troquerait bien contre une aire de camping et des coups de soleil ! En attendant, la dame en verte a sacrément chauffé la salle... ou plutôt la piste.

Jusqu'au 16 juin 2018, à 21h et le dimanche 17 juin 2018 à 17h (spectacle à partir de 12 ans), au Cirque Électrique, Place du Maquis du Vercors, 75020 Paris. 
Infos sur le site http://cirque-electrique.fr/ Prix: 16 € et tarif réduit à 12 €.
Réservations au 09.54.54.47.24 et mailto:reservation@cirque-electrique.com

12 juin 2018

Un album inédit de John Coltrane

"C'est comme si on découvrait une nouvelle chambre dans la Pyramide de Khéops" affirme Sonny Rollins à propos de cet album "perdu".
Le mercredi 6 mars 1963, John Coltrane entrait aux Studios Van Gelder avec son "Classic Quartet": McCoy Tyner, Jimmy Garrison et Elvin Jones pour enregistrer des compositions originales. Le soir même, il emporte la bande chez lui, dans le Queens, pour la faire écouter à son épouse Naima...
Et elle sommeillera ainsi durant 54 ans. Jusqu'au jour où Impulse! Records contacte la famille du musicien pour envisager la parution d'un album, à partir de la bande de référence, précieusement conservée dans les Studios de Rudy Van Gelder.
Le 29 juin prochain "Both Directions at Once: The Lost Album" sera donc officiellement dans les bacs et en pré-commande dès maintenant sur
https://Verve.Ink.to/BothDirectionsAtOnce
Parmi les pépites à découvrir : deux inédits: "Untiled Original 11383" et "Untitled Original 11386", interprétés ici au saxophone soprano, la seule version studio de "One Up, One Down", "Impressions", un morceau souvent enregistré par Coltrane mais joué ici en trio, sans piano, le premier enregistrement de "Nature Boy", un titre dont il donnera une seconde version dans une séance de 1965 ou encore "Vilia", une composition tirée de l'opérette "La Veuve Joyeuse".
Logiquement présenté comme le Graal du jazz, cet opus sera disponible en édition Standard (7 titres) et en édition De Luxe (14 titres).

8 juin 2018

Rio Loco : une invitation à danser sur les rumbas du monde

Chaque année, quelques jours avant le début officiel de l'été, la ville de Toulouse embarque le public à la découverte de musiques, de danses, et de chants venus des quatre coins de la planète. Pour cette nouvelle édition du festival "Rio Loco", cap sur les rumbas du monde.
Première étape, le 14 juin (Scène Village), avec Bakolo Music International, le plus ancien groupe de rumba congolaise. Cette formation légendaire donnera ainsi le départ d'un voyage de quatre jours, du Congo à Cuba en passant par la Catalogne.
Au fil des nombreuses escales, il ne faut pas rater le jamaïcain Johnny Osbourne dont le titre "Ready or not" fut notamment repris par les Fugees. A ses côtés: le bassiste Lloyd Parks et son We The People Band.
Johnny Osbourne
(c) Elise Becker
Autres temps forts: le guitariste et chanteur guinéen Moh ! Kouyaté, le jeune Baloji dont le répertoire métisse rumba et hip hop, l'éthio-jazz d'Arat Kilo avec la diva malienne Mamani Keita et le rappeur de Boston Mike Ladd, le pianiste Bachar Mar-Khalifé, le guitariste et arrangeur Ebo Taylor, considéré comme l'un des pères de l'afrobeat, le blues créole du trio Delgrès, l'Afro Cuban All Stars, la songwriter canadienne (d'origine haïtienne) Mélissa Laveaux, Keny Arkana et son rap contestataire, la grande voix malienne Oumou Sangaré...
Oumou Sangaré
(c) Benoit Peverelli
Un programme aussi riche qu'éclectique auquel il convient d'ajouter des spectacles jeune public (Scène Garonne) avec notamment des installations sonores interactives ("Cyclophones"), une aire de jeu baptisée "Sonarium", des arts visuels, une exposition des oeuvres du peintre-plasticien gitan Gabi Jimenez, les fameux guerriers Bantus de Kouka Ntadi, une borne photo "Clic O'Matic", un salon de thé éthique, des projections...

Du 14 au 17 juin 2018, Prairie des Filtres,  à Toulouse (31000). 
Entrée 1 jour à 10 € et tarif réduit à 7 €. Pass 4 jours à 30 € et 25 € (tarif réduit). En prévente (Digitick, Fnac, Box Office et Ticketnet): 7,50 € (+ 1 € de frais de loc.) et pass à 25 € (+ 1 € de frais de loc.).
Infos complémentaires sur le site http://www.rio-loco.org/

7 juin 2018

Les Funambules à l'Alhambra

Formés autour de Stéphane Corbin, Les Funambules écument les scènes depuis 5 ans pour s'élever, en chansons, contre l'homophobie. Des messages de tolérance dont la sincérité et la portée ont touché non seulement le public, toutes générations confondues, mais aussi de nombreux artistes.
Le collectif accueillera ainsi en première partie:  le trio suédois Blond and Blond ans Blond (le 11 juin), la comédienne et humoriste Shirley Souagnon (le 12 juin), Anne Roumanoff (le 13 juin), Michel Jonasz (le 14 juin), Oldelaf (le 15 juin) et enfin Sheila le 16 juin.
"Je suis pour l'inclusion et non pas l'exclusion" rappelle volontiers Stéphane (voir interview sur ce blog, le 5 janvier dernier).
Sur scène, pas moins de 60 chanteurs et comédiens, avec une distribution différente chaque soir (la troupe compte 400 personnes) apporteront des témoignages tour à tour drôles, tendres et bouleversants.
Fidèles à leur engagement, Les Funambules reverseront tous les bénéfices des concerts à l'Association "SOS Homophobie".

Du 11 au 16 juin 2018 à 20h et le 17 juin 2018 à 17h, à l'Alhambra, 21, rue Yves Toudic, 75010 Paris. Tél.: 01.40.20.40.25. Places: 25 et 28 €, carré or à 35 €. http://www.alhambra-paris.com/

Simple Minds à la Fnac Saint-Lazare

Chef de file de la vague new wave avec des albums comme "Life in A Day" ou "Empires and Dance", le groupe de Glasgow, formé à la fin des années soixante-dix, est composé aujourd'hui de Jim Kerr et Charlie Burchill.
Le duo sera de passage à la Fnac Saint-Lazare, le mardi 12 juin, à 18 heures.
A cette occasion, Simple Minds présentera son dernier opus "Walk Between Words" (sorti le 2 février dernier) et rencontrera ses fans pour une séance exceptionnelle de dédicaces.
Évènement gratuit et ouvert au public, dans la limite des places disponibles.

Passage du Havre
Forum des Rencontres
109, rue Saint-Lazare
75009 Paris