31 mars 2017

Michaël Gregorio: un sacré casting !

Les Rolling Stones, Stromaé, Vincent Delerm, Shakira, Charles Aznavour, Johnny Hallyday, Vianney, Pascal Obispo, Francis Cabrel, Grand Corps Malade, les Bee Gees... sans oublier Ray Charles, Jacques Brel, David Bowie ou encore Prince, réunis sur une même scène, c'est la performance proposée par Michaël Gregorio dans son spectacle "J'ai 10 ans" (qui célèbre ses dix ans de carrière).
Dès les premières images, l'artiste apparaît grimé en vieil homme, interviewé par Michel Drucker. L'occasion d'évoquer quelques souvenirs de scène et de nous inviter dans sa chambre d'ado, à l'époque où il écoutait  Rage Against The Machine, en grattant sa guitare électrique.
Contrairement à ses aînés qui égratignent à l'envi les personnalités politiques, Gregorio ne "pirate que les chanteurs". Un exercice qu'il maîtrise avec brio. Son imitation d'Hallyday est excellente, tout comme cette idée de brouiller les cartes en prenant la voix d'un artiste revisitant le succès d'un autre.
Des mariages improbables et désopilants qui permettent ainsi de découvrir Aznavour chantant "Bella", à la manière de Maître Gims, Obispo entonnant la Reine des Neiges ou Francis Cabrel sur un tube de Shakira.
Accompagné par ses fidèles et efficaces musiciens, Michaël Gregorio va même jusqu'à se jeter dans le public, à l'image des rock stars auxquelles il n'a plus grand chose à envier. Quant à son interprétation de la chanson "Amsterdam" de Brel, elle est tout simplement bouleversante. On regrette parfois que certains textes ne soient pas à la hauteur de ses performances vocales.
Longtemps considéré comme l'étoile montante des imitateurs et humoristes, Michaël Gregorio n'est pas loin d'atteindre son zénith avec ce show époustouflant. Il a d'ailleurs réservé Bercy (le 21 décembre prochain) pour clore, en beauté, cette tournée anniversaire.

Ce soir, à 20 h, salle Pleyel, 252, rue du Fg Saint-Honoré, 75008 Paris. http://www.sallepleyel.com/
En tournée: le 7 avril à Châlons en Champagne, le 22 juin au Festival Morges Sous Rire, le 28 juin au Festival Montauban en Scènes, le 8 juillet au Festival Live des Brumes à Sainte-Sigolène, le 23 juillet au Paleo Festival de Nyon.....le 18 occtobre au Bataclan à Paris, le 9 novembre à l'Arena de Brest, le 21 décembre 2017 à l'Accorhôtels Arena (Bercy).

29 mars 2017

Le Bal Blomet: réouverture d'un lieu mythique

Yanowsky dans "La passe interdite"
(c) Victor Tonelli 
Maria Dolorès et Elise Roche dans le "Cabaret Extraordinaire"
(c) Stella K
Le 22 mars dernier, la rue Blomet était à la fête avec la réouverture, au numéro 33,  du fameux Bal Blomet. Un cabaret emblématique des Années Folles qui a notamment accueilli des artistes comme Joséphine Baker, Maurice Chevalier, Kiki de Montparnasse, Mistinguett... et où Ernest Hemingway, Jean Cocteau, Henry Miller, Paul Morand ou encore Joan Miro avaient leurs habitudes. Connu à l'époque sous le nom de "Bal Nègre", le lieu était réputé pour ses soirées dansantes. Après guerre, il n'était pas rare d'y croiser Jean-Paul Sartre, Boris Vian, Simone de Beauvoir, Albert Camus.... avant que ces derniers ne choisissent d'investir les cafés et les caves de Saint-Germain-des-Prés.
Autant dire que la fermeture de cette adresse mythique, en 2006, avait laissé les derniers fidèles désemparés. Après trois ans de travaux, le Bal Blomet (son nom d'origine) renaît avec un programme qui fera la part belle au cabaret, à la comédie musicale, au jazz et à la musique classique.
C'est l'artiste résident Yanowski qui a, en quelque sorte, ouvert le bal avec son excellent spectacle "La Passe Interdite" (voir article du 21 novembre 2013 sur ce blog) avant de céder la place au délirants artistes du "Cabaret Extraordinaire" (voir article du 12 février 2016). A venir: "Zorbalov et l'Orgue Magique", un conte musical pour enfants, le cabaret décalé du "Cirque des Mirages"... Dans un décor réhabilité dans l'esprit du lieu (salle de bal à coursives, briques apparentes et armatures métalliques) le public devrait vite se laisser séduire et réserver son rond de serviette puisque le Bal Blomet s'est également doté d'un restaurant.

Le Bal Blomet, 33, rue Blomet, 75015 Paris. Infos et réservations sur http://www.balblomet.fr/

                                                                                   

27 mars 2017

Disquaire Day: rendez-vous le 22 avril

St Vincent
Cette année, c'est l'artiste St Vincent, seule femme détentrice d'un Grammy Award, dans la catégorie meilleur album de musiques alternatives, qui parrainera cette journée du 22 avril, consacrée aux disquaires indépendants, à la musique enregistrée et au vinyle.
Et les collectionneurs seront à la fête puisque pas moins de 300 références seront mises en vente exclusivement chez les 260 disquaires participant à l'événement, dans 90 villes de France, en Belgique, en Suisse et au Luxembourg.
Organisé en France par le CALIF (Club Action des Labels Indépendants Français), en partenariat avec ses homologues américains et anglais, le "Disquaire Day/Record Store Day" proposera des rééditions, des nouveautés, des éditions limitées ou encore des raretés comme une K7 démo de Paul Mc Cartney.
Au programme également des concerts, des expositions, des rencontres, des dédicaces...
A noter qu'une compilation de 10 titres d'artistes de la nouvelle scène française: Fishback, H-Burns, Hyphen Hyphen, Royaume, Sônge... sera offerte à 1200 disquaires indés US participant au Record Store Day.
Sachez enfin que l'on compte 22 nouvelles enseignes depuis janvier 2016. La preuve que la fameuse galette en vinyle n'intéresse pas seulement les nostalgiques !

Infos et adresses sur le site http://www.disquaireday.fr/



Thomas Fersen, le bonheur est dans le pré...

Depuis "Le bal des Oiseaux", sorti en 1993, Thomas Fersen jongle avec les subtilités de la langue française (double-sens, métaphores...) pour concocter des histoires cocasses, tendres et ironiques.
Au fil des années, son bucolique répertoire s'est enrichi de monologues en vers qui rythment ses spectacles. Comme celui qu'il donne actuellement, dans le cadre intimiste du Théâtre de l'Oeuvre pour présenter les titres de son dernier opus (le dixième en 25 ans de carrière) "Un coup de queue de vache".
Accompagné d'un quintet à cordes, sur les subtils arrangements de son complice Joseph Racaille, Thomas évoque ainsi, entre les lignes, les attentats parisiens avec la chanson-titre de l'album, la sur-consommation dans "La cabane de mon cochon", esquisse quelques pas sur le très dansant "La Pachanga", revient sur l'insolite histoire d'amour d'une chauve-souris et d'un parapluie.
 Entre deux fables chantées, il nous invite à suivre le rocambolesque itinéraire d'un blouson de cuir depuis le stand des puces jusqu'à la cour du lycée Janson-de-Sailly, celui d'un importun moustique, partage avec le public (qui ne demande que ça !)  les secrets d'un grain de beauté reçu en héritage.
Empruntant des chemins de traverse où l'on croise aussi un lièvre, un vieux homard un brin naïf, un druide ou une redoutable rebouteuse, l'artiste enchante les spectateurs qui applaudissent avec le même enthousiasme le chanteur et le conteur.
A la sortie, on se dit qu'avec Thomas Fersen, le bonheur est dans le pré... ou du moins sur la scène du Théâtre de l'Oeuvre. Alors courez-y vite avant qu'il ne file en tournée sur les routes de France...

Les 28, 29 30, 31 mars et le 1er avril, à 19 heures, au Théâtre de l'Oeuvre, 55, rue de Clichy, 75009 Paris. Tél.: 01.44.53.88.88. http://www.theatredeloeuvre.com/

22 mars 2017

Florent Nouvel: un artiste qui donne la pêche !

Lorsqu'il n'enseigne pas l'économie, Florent Nouvel dispense des leçons d'optimisme !
Pour preuve, son opus (après plusieurs EP et un enregistrement public en 2009), baptisé tout simplement "Le Nouvel album".
14 chansons comme autant de pieds de nez à la morosité ambiante. Car si, comme pour bon nombre d'entre nous, ses histoires d'amour finissent mal... en général ("Professionnel"), cet auteur-compositeur maîtrise l'art de la pirouette et du rebond. Un brin naïf ? Pas vraiment. Il suffit d'écouter des titres comme "Toutes les vies qui passent" pour réaliser que ce grand gaillard (1m99 sous la toise) ne se contente pas de survoler le monde qui l'entoure. Il l'observe avec tendresse ("Mémé"), humour ("Direction la piscine") tout en cultivant son âme d'enfant ("La cantine".).
Mais, à l'évidence, cet épicurien a définitivement opté pour le verre à moitié plein. Ce qui n'empêche pas des moments d'émotion lorsqu'il évoque le sort des femmes de ménage officiant sur les navettes entre la France et l'Angleterre dans "Le quai de Ouistreham". Un titre interprété notamment lors d'un concert à la Passerelle 2 (52, rue Popincourt). Un disquaire qui accueille régulièrement de jeunes artistes.
Avec un sens de la scène évident, acquis sans doute en assurant les premières parties d'Anaïs, d'Ours ou aux côtés du collectif Les Beaux Esprits, Florent dégage une sacrée énergie. Notamment lorsqu'il entonne un hymne, gentiment décalé, à la gloire du vélo collectif avec "La Vélib'ération".
Sur des rythmes assez rock, ses mélodies entrent aisément dans l'oreille, à l'instar de "La chanson du coton-tige" ! En avril prochain, il fera une escale sur la Péniche Alamein. On prend le pari qu'en ces temps difficiles, sa bonne humeur communicative et ses ritournelles vitaminées donneront au public un "Nouvel" élan...

En concert le 22 avril, à 20 h 30, sur la Péniche El Alamein, Quai François Mauriac, 75013 Paris (au pied de la BNF).  http://www.bateauelalamein.com/. Places: 8 € avec résa sur f2bdirection@gmail.com ou 10 € sur place.
"Le Nouvel album" (L'Autre Distribution), disponible depuis le 3 février.

20 mars 2017

"Cent Soleils": radieuse et fantasque Marie Salvat

Elle a fait ses premières tournées avec l'Orchestre de Chambre La Camerata de France, étudié au Conservatoire National Supérieur de Musique, au Royal College of London et à la Musikuniversität de Vienne, joué au sein du Quatuor Agora...mais le parcours de Marie Salvat n'est décidément pas classique !
Délaissant quelque peu son costume de chambriste, la jeune femme a vite fait d'ajouter quelques cordes à son violon. On la retrouve ainsi à l'affiche de "Traviata" aux Bouffes du Nord, d' "Après la pluie" à Avignon (en 2014) ou encore chanteuse du Hawaiian jazz swing quartet The Kaila Sisters.
Actuellement en tournée avec "Traviata, vous méritez un avenir meilleur", Marie investit, chaque mercredi, la petite salle du Théâtre Essaïon pour ce spectacle intitulé "Cent Soleils". En compagnie de deux excellents musiciens du Collectif Danton (Nicolas Worms aux claviers et Stan Delannoy à la batterie et aux percussions), elle interprète des chansons d'Alexis Morel. On pourrait même dire qu'elle s'en empare tant l'alchimie fonctionne entre l'univers parfois tortueux de l'auteur et la douce folie de la chanteuse et musicienne. Tour à tour inquiétante, fantasque, lumineuse et "habitée", elle nous emmène à la rencontre d'éléphants tristes, d'une petite fille rêvant de devenir une grande personne, d'un couple qui s'interroge entre "Thé ou café"... Elle parle aussi de "Baisers volés", de délation, de pièges à loup ou de scalpels.
Avec "Cent Soleils", Marie Salvat exprime tous ses talents au grand jour...

Jusqu'au 3 mai 2017, les mercredis à 21 h 30, au Théâtre Essaïon, 6, rue Pierre au Lard, 75004 Paris. Tél.: 01.42.78.46.42. http://www.essaion.com/
Également au Théâtre 12, les 23, 24 et 25 mars, à 20h30, 6, avenue Maurice Ravel, 75012 Paris. Tél.: 01.44.75.60.31.

Rendez-vous...


- Jane Birkin. Rencontre exceptionnelle avec la chanteuse, le vendredi 24 mars, à 18 heures, à la Fnac des Ternes, le temps d'évoquer son dernier album album "Birkin/Gainsbourg: Le Symphonique" (Parlophone/Warner) qui sortira officiellement le même jour.
Un disque, enregistré avec la complicité artistique de Philippe Lerichomme, dans lequel elle interprète 22 titres de Serge Gainsbourg, en version symphonique, sur des arrangements du compositeur japonais Nobuyuki Nakajima,
Entrée libre dans la limite des places disponibles.

26-30, avenue des Ternes, 75017 Paris.



- Ensemble contre le mélanome.  Présentée par André Manoukian, cette 4ème édition proposée par le collectif "Ensemble contre le Mélanome" propose une soirée placée sous le signe du funk, du jazz, de la soul, du hip hop... et de la solidarité. A l'affiche: le groupe Electro Deluxe, accompagné ici par un big band de 13 cuivres, avec en première partie le franco-canadien Theo Lawrence & The Hearts, révélation des Inouïs du Printemps de Bourges, l'an dernier.
L'intégralité de la recette, destinée à financer la recherche et à promouvoir la prévention et le dépistage, sera reversée au service du Professeur Caroline Robert de l'Institut Gustave Roussy.

Le 4 avril, à 20 h, au Casino de Paris, 16, rue de Clichy, 75009 Paris. 
Tél.: 08.926.98.926. Places: de 15 à 30 €. http://www.casinodeparis.fr/

16 mars 2017

Festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés: 17ème édition

"Le jazz est jeune, exaltant, surprenant... il a du coeur" peut-on lire dans la présentation de Donatienne Hantin et Frédéric Charbaut, co-fondateurs du Festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés. Jeune, il l'est assurément puisque parmi les nouveautés de cette 17ème édition, le public est invité à découvrir à l'Avant-Scène du Lucernaire, le trio White from Black (formé en 2016) ou le pianiste Noé Huchard Trio, qui a tout juste l'âge du festival !
Ou encore la chanteuse et compositrice italienne Kicca et le quartet parisien Standards et Bianca dans le cadre de "Jazz au féminin" (salle des fêtes de la Mairie du 6ème). Et bien sûr le "Tremplin Jeunes Talents" avec six formations en compétition (lauréat désigné le 14 mai)
Exaltant, car il réserve toujours des rencontres inédites comme le concert d'ouverture ( Église Saint-Germain-des-Prés) qui réunit la trompettiste Airelle Besson, le violoncelliste Vincent Ségal et Lionel Suarez (accordéon, bandonéon). ou Hugh Coltman qui a choisi d'inviter sur scène Krystelle Warren, Ben l'Oncle Soul & Eric Legnini (au Théâtre de l'Odéon).
Si vous aimez être surpris, il ne faut pas rater la soirée avec Stefano Di Battista , Flavio Boltro et la chanteuse américaine Robin McKelle, les rendez-vous "sorties d'albums" d'Avishai Cohen, Jowee Omicil, Shahin Novrasli (parrainé par Ahmad Jamal)... Sans oublier la grande figure du Gospel Linda Lee Hopkins & The Spirit and Truth Singers (Église Saint-Sulpice) ou  Anne Ducros & Orchestre Symphonique dans un programme intitulé "Brother Brother !", la grande histoire de la musique vocale d'Ella Fitzgerald à Joe Cocker.
Côté coeur, sachez enfin que le duo Kicca & Hervé Samb se produira à la Maison d'arrêt des femmes de Versailles (le 16 mai à 14 h).
A noter également des échanges musicaux dans les établissements scolaires (Lycée Montaigne, École Maternelle Saint-Benoît) et les conservatoires, une nuit au Musée Cluny avec le saxophoniste David Sauzay, des jam sessions, des conversations "Jazz & Champagne", une nuit du piano jazz avec Baptiste Trotignon...
On pourrait même ajouter que le jazz est généreux et accessible puisque, comme par le passé, le Festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés propose un certain nombre de concerts gratuits.

Du11 au 22 mai 2017, Programmation complète sur le site  http://www.festivaljazzsaintgermainparis.com/

13 mars 2017

Hommage à David Bowie

Le 10 janvier 2016, David Bowie disparaissait laissant ses fans désoeuvrés. Parmi eux, David Brighton's dont la voix et l'apparence rappellent étrangement le rocker dandy.
Avec ce spectacle baptisé "Space Oddity", titre de l'album de Bowie, enregistré en 1969 et inspiré du film de Stanley Kubrick "2001: A Space Odyssey", Brighton's propose un show montrant toutes les facettes de l'icône pop. Il sera accompagné sur scène par des musiciens que l'on a pu voir auprès de groupes comme America, Foreigner ou The Bay City Rollers,
Loin d'être un amateur l'artiste a déjà partagé l'affiche de chanteurs comme Stevie Wonder ou Elton John. Un hommage que n'aurait sans doute pas renié David Bowie puisqu'il avait accepté d'apparaître avec son "double" dans une publicité vantant les mérites d'une célèbre eau minérale.

Le 20 mars, à 20 h 30, à la Cigale, 120, bd de Rochechouart, 75018 Paris. Places: de 33,50 à 49 €.  Loc. points de vente habituels. Infos et réservations au 03.22.89.2000. http://www.ginger.fr/

12 mars 2017

Les Banquettes arrières: attachez vos ceintures !

(c) Pierre Noirault
"Nous nous appelons les Banquettes Arrières et nous sommes devenues chanteuses par accident" annoncent d'emblée Fatima Ammari-B, Marie Rechner et Cécile Le Guern.
De fait leur virtuosité vocale n'est pas forcément leur principal atout, même si les demoiselles s'accordent à merveille dans ce spectacle à mi-chemin entre le tour de chant et le théâtre d'improvisation.
Le début  est d'ailleurs assez déroutant. Entre des gesticulations un peu longues pour tirer sur une jupe trop courte, des mimiques répétitives... on se demande bien dans quelle galère elles tentent de nous embarquer.
Mais le spectacle trouve très vite son rythme, au point de nous entraîner dans un tourbillon qui n'épargne rien sur son passage.
Des chatons enfermés dans un sac poubelle et jetés dans la marre, en passant par le charcutier somnambule distribuant généreusement (et inconsciemment) ses faveurs, la taxidermiste mariée à un militant de Green Peace qui immortalise son amour... en l'empaillant ou encore cette femme réclamant une chimiothérapie pour venir à bout de son envahissant système pileux... rien n'échappe à leur humour corrosif.
Entre deux chansons, interprétées a cappella et écrites par la pulpeuse Marie, elles balancent même quelques vacheries sur leur physique, tout en délivrant des sentences "de source sûre". Elles affirment ainsi que les Kennedy n'avaient pas que des amis ou que le cunnilingus n'est pas un nuage !
Décapant, insolent et furieusement dissipé, ce trio nantais fonctionne en roue libre et ne craint pas de provoquer des secousses. Il est recommandé de ne pas venir avec de trop jeunes enfants, même attachés sur les banquettes arrières...

En tournée en mars: le 24 à Artassenx (40) au Festival "Chantons sous les Pins", le 31 à Martignas sur Jaille (33). En avril: le 1er à Dax (40), le 7 à Montoire sur Loir (41), le 8 à Bouaye (44), le 22 à St Père en Retz (44), le 23 à St Georges de Didonne (17), le 29 à Reichshoffen (67), le 30 à Colmar (68), En mai: le 12 à Fleury les Aubrais (45), le 13 à La Ferté Bernard (72), le 18 à Bruxelles...





6 mars 2017

Les nouvelles prouesses du Cirque Electrique

(c) Hervé Photograff
Chaque nouvelle production de ce cirque moderne apporte son lot de numéros phares et de découvertes. Cette fois, afin de coller au plus près de l'actualité, il a décidé de se réinventer en Gouvernement Électrique. A moins que ce ne soit en cirque... gouvernemental !
Entre les acrobaties, dites présidentielles, et les contorsions électorales, on donnerait bien tous nos votes à la performance sur le mât chinois,  à l'intrigante Lalla Morte qui, lorsqu'elle ne s'amuse pas à agrafer des billets sur le corps de son partenaire, se roule avec délice sur des morceaux de verre. Mais le numéro d'effeuillage sur un trapèze est tout aussi étonnant.
De même que la séance de contorsion en talons aiguilles, le jonglage avec des torches enflammées ou le très esthétique tableau d'acrobaties sur rubans.
(c) Hervé Photograff
Et que dire du formidable équilibriste qui se métamorphose en clown brésilien (en short lamé) pour nous livrer quelques nouvelles prouesses au-dessus d'une personne choisie dans le public ?
Alors, on ne choisira pas pour se laisser simplement transporter, avec quelques frissons, dans un univers totalement débridé, sur les accords électriques de l'homme-orchestre Hervé Vallée, alias "Tapman".
C'est Kiki Picasso qui endosse l'habit de Monsieur Loyal pour chauffer la salle et nous présenter la séquence "7 minutes", avec un invité différent chaque soir.  Tandis qu'à l'entracte, le public peut laisser s'exprimer ses talents créatifs sur la robe en papier de Lalla Morte ou s'exercer au paint-ball en "ciblant" quelques figures politiques.
On l'aura compris, le Cirque Électrique ne joue pas la carte du "politiquement correct" et on adhère !


Jusqu'au 25 mars 2017, du mercredi au samedi à 21 h, au Cirque Électrique, Place du Maquis du Vercors, 75020 Paris. Places: 20 € et tarif réduit à 15 €. http://www.cirque-electrique.com/
Possibilité de dîner en bord de piste, réservation obligatoire au 09.54.54.47.24 ou sur : mailto:reservation@cirque-electrique.com

5 mars 2017

Des news, des news...

- Le Grand Orchestre du Splendid. Déjà 40 ans que la formation nous régale avec des chansons originales comme "Macao", "La salsa du démon" ou des reprises des années swing. Des titres réunis sur un double CD baptisé "Tout va très bien !"(Jazz Village/Pias). Un credo pour ces chanteurs et musiciens qui remettent au goût du jour des succès tels que "Un rien me fait chanter", "Y'a d'la joie" ou "Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux". Une vraie cure de swing et de bonne humeur qu'ils dispenseront sur la scène de l'Olympia.

Le 18 mars,  20h30, 28, bd des Capucines, 75009 Paris. Tél.: 08.92.68.33.68. http://www.olympiahall.com/



Festival We Love Green. Fréquentation record l'an dernier, malgré les intempéries, pour cette manifestation musicale et éco-responsable (tri et compostage des déchets, restauration bio, groupe électrogène solaire). A l'affiche de cette nouvelle édition: le fameux groupe A Tribe Called Quest, le chanteur brésilien Seu Jorge, en exclusivité, avec son spectacle "The Life Aquatic, a Tribute to David Bowie", Camille, Benjamin Clementine, Solange... mais aussi des débats, des projections, des rencontres avec des scientifiques, économistes, patrons d'ONG... Sans oublier un espace dédié aux plus jeunes afin d'adopter, dès l'enfance, les bons réflexes pour préserver l'environnement.

Les 10 et 11 juin 2017, Bois de Vincennes, Plaine de la Belle Étoile, 75012 Paris.
 Infos sur le site http://www.welovegreen.fr/

3 mars 2017

Des "Contes croustilleux" et délicieusement licencieux

(c) Levillain/Kovalsky
Présentés il y a quelques jours au Théâtre d'Ivry-Antoine Vitez, ces "Contes croustilleux" lèvent le voile sur un pan méconnu de l'oeuvre de Jean de La Fontaine. Plus question ici de grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf, de cigale insouciante ou de corbeau dupé... mais plutôt de demoiselles un peu niaises, de nonnes et de curés pour le moins libertins.
Des récits dont on dit qu'ils faillirent priver La Fontaine de sa place à l'Académie Française en 1684 !
Mis en musique par Antoine Sahler, ces textes coquins sont interprétés par l'excellent Jean-François Novelli. Doté d'un timbre puissant et mélodieux, qui s'échappe volontiers dans des envolées lyriques, le chanteur (accompagné au piano par Nicolas Royer) est également un comédien talentueux. Il faut avouer que se mettre au service d'une plume aussi leste qu'inspirée est chose rare ! D'autant plus que la malicieuse mise en scène de Juliette est incontestablement une valeur ajoutée.
On suit ainsi la jeune Lise soucieuse de trouver un peu d'esprit auprès du Père Bonaventure, une nonne à la santé défaillante à qui la Faculté recommande de prendre un amant ou les délirantes mésaventures d'Alice dont le futur bébé aurait besoin de "finitions"... Au passage, on apprend également à confectionner, accessoires à l'appui, un délicieux pâté d'anguilles, tout en découvrant la ruse imaginée par une prieure presbyte pour découvrir un intrus dans son couvent.
Pas de morale, évidemment, à la fin de ces "Contes croustillants" mais, à coup sûr, une petite frustration. On souhaiterait que le spectacle dure plus d'une heure. Histoire de prolonger le plaisir...

Cet été au Festival d'Avignon, à 21h40, au Théâtre Arto, 3 rue Râteau.

1 mars 2017

Festival Paris Music : 4 jours de concerts et de découvertes

Après le succès de la première édition en mars, ce festival créé par les organisateurs du Disquaire Day, en association avec la Mairie de Paris, investit à nouveau la capitale (et Fontenay-sous-Bois). "Ce qui me plait, c'est l'idée de faire des concerts dans des endroits où il n'y en a pas d'habitude. Paris est un terrain de jeu fabuleux pour ça..." confie Mathias Malzieu, parrain de de la manifestation, cette année.
Durant quatre jours (dont le dernier consacré aux enfants) vous pourrez ainsi applaudir Nosfell au Musée Guimet, Piers Faccini au Musée Delacroix, Elliott Murphy au New Morning, le guitariste congolais So Kalmery à la Bibliothèque Hergé, Adrien Soleiman, Laurent de Wilde et Ray Lema au Petit Palais, l'Ensemble Intercontemporain à la Philharmonie de Paris, un "Children's Special Jazz Festival" au Club Rayé, Hippocampe Fou au Flow ou encore Emily Loizeau dans un lien encore tenu secret (à découvrir sur le site).
Sans oublier une soirée cinéma et musique, baptisée "Rock'n roll Movies", animée par Mathias, au Louxor et un programme pour le moins original : une carte blanche à Philippe Cohan Solal, qui recréera, à l'Hôtel de Lauzun, le "Club des Haschischins". Des poètes et écrivains qui, au milieu du XIXème siècle. puisaient l'inspiration dans les paradis artificiels...
Au total, pas moins de 80 concerts de jazz, de rock, de folk, de musique classique ou d'électro, dont certains à découvrir dans des lieux insolites. Et tout cela pour la somme modique de 10 € !

Les 16, 17, 18 et 19 mars 2017. Programmation complète sur le site http://www.paris-music.com/