30 juin 2019

La belle vie avec Cinq de Coeur

(c) Paule Thomas

Assister à un spectacle de Cinq de Coeur est toujours réjouissant, surtout quand il s'intitule "Oh la belle vie !". Et le quintette vocal (Pascale Costes, Karine Sérafin, Sandrine Mont-Coudiol, Patrick Laviosa et Fabian Ballarin) tient ses promesses !
Avec eux, la vie est en effet plus belle. Plus fantasque et délirante aussi car ces chanteurs a cappella n'ont pas leur pareil pour transformer le quotidien en vaste terrain de jeu.
Un terrain où se côtoient Vivaldi, Les Parisiennes, Schubert, Aretha Franklin, Richard Strauss, Joe Dassin ou Maître Gims.
Depuis ses débuts Cinq de Coeur mise sur le mélange des genres: du rock à la variété en passant par  la musique classique, l'opéra, le jazz... Aucune partition ne résiste à ces talentueux artistes dont l'unique credo est de ne jamais se prendre au sérieux.
Sur scène, cinq grands cubes servent tour à tour de lits, de vestiaires, de cabines de douches, voire d'alcôves pour abriter de brefs ébats amoureux.
Après avoir tiré cinq papiers sur lesquels figurent des expressions qu'ils doivent replacer tout au long du show, ces joyeux complices se livrent à des joutes vocales dont on retiendra quelques savoureux tableaux comme le crooner affublé d'un bonnet de bain et tirant sur le tuyau d'une douchette pour déclarer sa flamme, le numéro sexy en diable sur la chanson "Stop !" de Sam Brown, le jonglage (et le chant !) avec des chamallows, les polyphonies corses, la parenthèse romantique sur la chanson "Insensiblement" immortalisée par Jean Sablon ou encore le très enlevé "C'est beau de faire un show" vanté par Annie Cordy.
De quoi redonner le sourire à ceux qui ne partent pas en vacances cet été...

Jusqu'au 31 août 2019, du mardi au samedi à 20h30, mat. le dimanche à 15h, au Théâtre de Paris, salle Réjane, 15 rue Blanche 75009 Paris. 
Tél.: 01.42.80.01.81. http://www.theatredeparis.com/



21 juin 2019

Les coups de coeur du Festival Fnac Live Paris



Hormis Stephan Eicher qui fait un peu figure de patriarche et Étienne de Crécy, l'un des pères fondateurs des musiques électroniques, qui partagera ici sa nouvelle aventure sensorielle "Space Echo", l'affiche de cette neuvième édition joue résolument la carte jeunes avec ses coups de coeur et ses découvertes.
Sur le parvis, en accès libre: Eddy de Pretto, Aya Nakamura, Clara Luciani, Flavien Berger,  Columbine, Suzane, Bon Entendeur, Radio Elvis, Pépite, Silly Boy Blue, Delgres, Léonie Pernet, Nelson Beer, Glauque ...
Tandis que dans le cadre plus "cossu" des salons de l'Hôtel de Ville, le public (assis) est invité a assister aux concerts d'Anna Calvi, Bertrand Belin, Blick Bassy, Canine, Johan Papaconstantino, Roni Alter... Pour ces derniers, les invitations (2 places maximum par personne) sont à retirer dans les billetteries des Fnac Paris et Ile-de-France à partir du 2 juillet à 12 heures.
Comme chaque année, le festival offre un coup de projecteur aux labels indépendants. Le choix s'est porté cette fois sur Talitres, Nowadays et Pias.

Les 3, 4 et 5 juillet 2019, Scène du Parvis, Place de l'Hôtel de Ville, 75004 Paris (concerts à partir de 17 heures). Scène du Salon, 3 rue Lobau, 75004 Paris. Concerts à partir de 19h40 le 3 juillet et à partir de 18 h les 4 et 5 juillet. 

20 juin 2019

Des news, des news...

- Et si pour célébrer la fête de la musique, vous participiez à la restauration d'instruments fragilisés par l'usure du temps ?
A ce jour, pas moins de 130 pièces de la collection conservée au Musée du Quai Branly-Jacques Chirac sont menacées.
Des instruments rares comme le luth du Timor occidental, le tambour de Tahiti, la vièle de Syrie,le xylophone de Bali...dont certains ont traversé plusieurs siècles.
Pour sauvegarder ce patrimoine, témoin de la diversité des cultures et de leurs pratiques musicales, une campagne de mécénat baptisée "Montez le son !" a été lancée le 25 mars 2019. Elle se terminera le 23 juin prochain.
Alors, pour rester dans l'esprit de fête et de partage, initié en 1982 par Jack Lang, vous avez encore le temps d'aller sur la plateforme Ulule pour effectuer des dons à l'adresse suivante: ulule.com/montez-le-son
Sachez enfin qu'un concert exceptionnel, avec les instruments restaurés grâce à votre générosité, sera organisé au musée en 2020.


- Avant de fermer ses portes cet été, le temps de se refaire une beauté (voir le 13 juin sur ce blog), le Cabaret Sauvage célèbre la fête de la musique avec un programme insolite, concocté par la Société Ricard Live Music.
On se souvient des impressionnants podiums des places Denfert-Rochereau ou République. Cette fois, le public est invité à assister, en plein air et sous chapiteau, à 12 h de musique non stop !
Des concerts gratuits mais pour lesquels il est vivement conseillé de réserver sur le site http://www.societericardlivemusic.com/

Le 21 juin, de 18 h à 6 h du matin, au Cabaret Sauvage, 
59 bd Macdonald 75019 Paris.



18 juin 2019

Amou...toujours !

Oxmo Puccino (c) Lydie Photographies
Il était une fois... un homme et une femme (et quelques amis), chabadabada.. qui se lancèrent, en 2012, dans un pari un peu fou: faire rimer chansons et poésies avec des spectacles programmés, pour la plupart, dans des arènes ! Celles d'Amou, un joli village niché au coeur de la Chalosse.
Pourtant, au fil des années, le festival "Chansons & Mots d'Amou" s'est taillé une solide réputation, au point de figurer désormais parmi les rendez-vous incontournables de l'été.
Organisé chaque premier week-end d'août autour d'un thème (le jazz, la gaieté et la fantaisie, le carnet de voyages...) il a choisi de se donner cette fois "Un p'tit air de cinéma". Une incursion dans le 7ème art qui débutera par la projection (en accès libre) du film de Damien Chazelle "La La Land", suivie le lendemain par celle de "Peau d'âne" de Jacques Demy.
Côté chansons, poésies et évocation de quelques grandes figures du cinéma, l'affiche réunira artistes consacrés et découvertes: le rappeur et poète Oxmo Puccino (parrrain de cette 8ème édition) dans une performance originale en compagnie d'Edouard Ardan et du designer graphique Tyrsa, Caroline Loeb pour une lecture musicale consacrée au premier roman de Françoise Sagan "Bonjour tristesse", Frédéric Bobin, Clio, Clarika, la comédienne Marie-Christine Barrault (avec Simon Dalmais) qui évoquera son compagnon Roger Vadim, Lou Casa, Leïla Huissoud, Arthur de La Taille, Chloé Lacan & Thibaud Defever, l'Harmonie de Pontonx...

Chloé Lacan (c) Karine Desbonnes
Sans oublier le désormais traditionnel apéro littéraire et musical avec une conférence de Stéphane Hirschi, suivie d'une rencontre avec Oxmo Puccino et Clarika, animée par notre confrère Patrice Demailly.
Les plus jeunes auront également droit à leur festival "Les P'tits mots d'Amou", avec des ateliers de création de masques, d'effets spéciaux, de bande son, une parade masquée et des spectacles de rue. A la fin des concerts, les festivaliers sont attendus au kiosque à musique pour un "Pianocktail" avec les musiciens Etienne Champollion et Simon Dalmais.
Pari gagné puisque, outre la chanson et la poésie, le festival fait aussi rimer Amou... avec toujours !

Les 1er, 2, 3 et 4 août 2019 à Amou (Landes). 
Pass 3 jours à 45 €, pass vendredi/samedi: 30/35 € et pass dimanche à 20 € (gratuité pour les moins de 12 ans).
Infos et billetterie sur http://www.chansonsetmotsdamou.fr/, dans les points de vente habituels et à l'Office du Tourisme d'Amou. Tél.: 05.58.89.02.25 reservation@amoutourisme.com

14 juin 2019

Le Festival "Autour de la guitare" s'installe à Clichy

Jean-Félix Lalanne
La guitare n'est pas seulement l'apanage des hérauts du rock !
Pour preuve, ce festival créé par Jean-Félix Lalanne, en novembre 2000 à l'Olympia, avec des artistes et musiciens venus de tous horizons musicaux.
"L'idée, c'est de réunir des chapelles" confie ce dernier qui a notamment enregistré des valses de Chopin, joué un duo country avec Marcel Dadi, composé la BO du film "Le passage" de René Manzor avec Alain Delon ou croisé son instrument favori avec ceux de John McLaughin, Larry Coryell, George Benson, Doc Watson ou Chet Atins.
Soliste, arrangeur, compositeur, chef d'orchestre, les casquettes de Jean-Félix Lalanne sont multiples. Tout comme les thématiques de cette nouvelle édition: "autour de la guitare classique", "autour de vos guitares", "autour de la guitare celtique", "autour de la guitare de Georges Brassens" et enfin un final autour... de Jean-Félix Lalanne, créateur et producteur de ce projet.
Après avoir tourné au Casino de Paris, au Palais des Sports et dans plusieurs Zéniths en France, le festival s'installe pour 6 jours dans la ville de Clichy (Auditorium du Conservatoire Léo Delibes, Théâtre Rutebeuf, Parc Roger Salengro, Kiosque à musique).

Quant à l'affiche, elle illustre parfaitement le propos en réunissant Valérie Duchâteau (disciple d'Alexandre Lagoya) dans un répertoire allant de Jean-Sébastien Bach à Django Reinhardt, Dan Ar Braz, Jean-Marie Ecay, Juliette, Natalie Dessay, Julie Zenatti, Paul Personne, Rubben Ford, Nolwenn Leroy, Joyce Jonathan, Michael Jones,Joël Favreau, l'ancien accompagnateur de Georges Brassens...
Jean-Marie Ecay 

Les musiciens amateurs ou chevronnés ne rateront pas le rendez-vous du 19 juin au kiosque à musique de la Place des Martyrs ( à partir de 18h30,  où ils sont invités à apporter leurs instruments acoustiques, électriques et leurs amplis pour un gigantesque happening autour du morceau d'anthologie d'Arthur Smith "Guitar Boogie".

Du 18 au 23 juin 2019 à Clichy. 
Pass Festival à 30 €.
Infos sur le site http://www.ville-clichy.fr/


13 juin 2019

Le Cabaret Sauvage se refait une beauté

Plus de vingt ans d'histoire pour ce lieu niché au coeur du Parc de la Villette et qui, à l'origine, devait être éphémère !
On se souvient du Magic Mirror, structure atypique avec sa piste circulaire en parquet, son chapiteau rouge, ses miroirs, ses banquettes en velours...
Le décor idéal pour des concerts  décalés comme ceux d'Arthur H avec son fameux  Bachibouzouk Band.
En décembre 1997, sous l'impulsion de Méziane Azaïche, le Cabaret Sauvage succède au Magic Mirror.
Au fil des années, la salle a attiré un public de plus en plus large. Il était temps, cependant, de s'adapter aux nouvelles exigences écologiques et sonores, tout en offrant de nouveaux aménagements pour le confort du voisinage, du public et des artistes.
Une remise en beauté (et aux normes) qui débutera en juillet 2019, après une grande fête de clôture le 30 juin et devrait se terminer au mois d'octobre de la même année.
Et le chantier est ambitieux puisqu'il prévoit une nouvelle isolation acoustique, l'emploi de matériaux provenant de bois localement produits, une scène plus vaste, la réduction (de 15 à 7) des piliers qui gênaient parfois la visibilité, un parvis à l'entrée avec des espaces paysagers, une terrasse avec vue sur le canal de l'Ourcq...
Mais on peut compter sur Méziane Azaïche pour que cette salle ouverte à toutes les disciplines (danse, cirque, concerts, cabaret...) et à toutes les cultures conserve son âme festive et vagabonde.

Cabaret Sauvage, 59, boulevard Macdonald, 75019 Paris. Infoline: 01.42.09.03.09
http://www.cabaretsauvage.com/

11 juin 2019

Buzy: : "Cheval Fou" est l'album de quelqu'un qui regarde

(c) Frédérick Veset
Dans les années 80 elle a enchaîné les tubes comme "Dyslexique", "Body Physical", "Adrian", "Adrénaline"... tout en s'affirmant comme une artiste rebelle à tout formatage. Et si son précédent album s'intitulait "Au bon moment, au bon endroit", ce n'est sûrement pas un hasard !
Neuf ans après cette profession de foi, Buzy revient avec le fougueux et pertinent "Cheval Fou" (le 14 juin prochain) dont elle a signé les textes et quelques musiques, tout en cédant la bride à des compositeurs comme Bertrand Belin, Arnold Turboust, Hervé Paul...Elle y donne également la réplique à la comédienne Anna Mougladis pour une vibrante "Prière" aux allures de mantra.
Une sortie qui coïncide avec la réédition de son ouvrage "Engrenages" aux Éditions L'Harmattan.
Rencontre avec une psychothérapeute pour qui la chanson est loin d'être un exercice anodin.

Dans la biographie qui accompagne ce nouvel album, vous évoquez une absence de motivation pour expliquer ces 9 ans de silence discographique ?
Je trouve que ce métier est encore plus compliqué qu'avant. J'exerce également le métier de psychothérapeute qui me prend beaucoup de temps et  me satisfait pleinement. Je suis très exigeante. Je n'ai jamais fait un album pour faire un album !
La psychothérapie n'est pas vraiment une reconversion ?
Tout-à-fait. J'ai fait des études de psychologie, de médecine et j'ai passé une licence de lettres.
Vous avez également d'autres casquettes, non ?
Plus jeune, j'adorais regarder des comédies musicales avec mon père. J'étais fascinée par des danseurs comme Fred Astaire ou Cyd Charisse. Du coup, lorsque je suis arrivée à Paris, la première chose que j'ai faite a été de m'inscrire à des cours de claquettes, parallèlement à mes études de médecine. Au bout d'un an, je suis passée professionnelle et j'ai créé mes propres cours. Je fais aussi du dessin, des collages... Je n'aime pas faire tout le temps la même chose. A la longue, je m'ennuie...
Se pencher sur la psyché humaine et exercer le métier d'artiste ce n'est sans doute pas si éloigné ?
Bien sûr. Cependant, quand on est psychothérapeute, on reste dans l'ombre et à l'écoute des autres. Tandis qu'un artiste est dans la lumière et affiche un certain ego.
Dans votre parcours artistique, on sent que vous avez gardé vos distances avec le milieu du show-biz ?
Les années 80 étaient un peu une foire d'empoigne où je faisais figure d'extra-terrestre. Avec les labels, j'ai eu la chance de rester décisionnaire, on ne m'a jamais rien imposé. Ceux qui me suivent savent qu'ils ne me retrouveront pas chez Cyril Hanouna car je ne suis pas une bonne cliente. Lorsque je me lève le matin, je suis une psychothérapeute qui essaie d'aider ses patients et, le soir, je suis chanteuse.
Pouvez-vous nous parler de vos rencontres avec Arnold Turboust, Bertrand Belin et Anna Mougladis pour "Cheval fou" ?
Je connais bien Arnold mais je n'avais jamais rencontré Bertrand Belin. Nous nous sommes retrouvés dans un café durant trois heures. Je luis ai montré le texte "Où vont mourir les baleines". Il a imaginé une mélodie et des arrangements très pop qui prennent le contre-pied de cette allégorie sur le sort tragique des migrants. Ce que je n'aurais sans doute pas su faire. C'est quelqu'un d'intelligent, de sensible. Et, comme il a un bon son, je lui ai demandé d'assurer aussi les parties guitares et les choeurs. Quant à Anna Mougladis, je l'avais remarquée lors d'un concert de Chloé Mons (la dernière compagne d'Alain Bashung). J'ai demandé son contact et elle accepté de venir. Lorsqu'elle est arrivée en studio, elle a naturellement posé sa belle voix grave sur cette "Prière" dont le texte est assez spirituel.
Des concerts sont-ils d'ores et déjà prévus ?
Pas pour l'instant. J'attends de voir ce qui va se passer autour de cet album que j'ai entièrement produit. L'important pour moi était de faire un beau disque, un beau clip, un beau site...Je suis entière et je n'ai jamais fait les choses à moitié. Même si je prends un certain plaisir en interview je trouve que la scène est plus compliquée. Il y a toujours l'angoisse de l'échec.
 Ce nouvel album a été qualifié de politique et poétique. Vous êtes d'accord ?
Je préfère sociétal et poétique. Dans la chanson "Expérience humaine", je parle de l'âge auquel il convient de faire un gosse, de se rencontrer, de bosser, de se quitter.... En consultations, les patients évoquent souvent la difficulté de vivre dans la société d'aujourd'hui. Je dirais que "Cheval Fou" est l'album de quelqu'un qui regarde...

- Album "Cheval Fou" (Differ-Ant), sortie le 14 juin 2019
- "Engrenages" (Éditions L'Harmattan), disponible depuis le 8 avril 2019. 


10 juin 2019

Rencontre avec Richard Hawley

Quatre ans après "Hollow Meadows", le chanteur et guitariste britannique revient avec "Further".
Un huitième album studio réalisé à Sheffield (sa ville natale) avec son groupe. Il sera à la Fnac Saint-Lazare, le mardi 18 juin 2019, à 18 heures pour une rencontre suivie d'un mini-concert.
L'occasion peut-être de découvrir, en live, des ballades ( "Doors", "Midnight Train"...) dont ce solide crooner a le secret et des morceaux plus électriques tels que "Galley Girl" ou "My Little Treasures" qui s'affirment d'ores et déjà comme des tubes.
Évènement gratuit et libre d'accès, dans la limite des places disponibles.

Passage du Havre, 109, rue Saint-Lazare, 
75009 Paris.

5 juin 2019

Les 20 ans du Barrière Enghien Jazz Festival

Le cadre est à la hauteur de l'événement ! Difficile en effet de résister au charme de cette station thermale (la seule en Île-de-France) qui fut notamment le berceau de Mistinguett.
Outre son lac, son casino, l'Église Saint-Joseph (surnommée le Petit Sacré Coeur d'Enghien-Les-Bains)... il ne faut évidemment pas rater le Barrière Enghien Jazz Festival qui vaut aussi le détour (une dizaine de kilomètres depuis Paris).
Depuis deux décennies, il a déjà accueilli Melody Gardot, Ahmad Jamal, Buddy Guy, Al Jarreau, Stacey Kent, Morcheeba, Barbara Hendricks, George Benson, Jimmy Cliff, Herbie Hancock...
Des artistes dont les portraits seront présentés lors d'une exposition célébrant les 20 ans du festival. Autres nouveautés pour 2019: une grande parade et un concours de jeunes talents.


Térez Montcalm (c) Laurence Labat
Au menu de cette édition anniversaire, pas moins de 30 concerts seront proposés sur la Scène des Roses, au Théâtre du Casino Barrière et sur la scène flottante du Lac: le bassiste Marcus Miller, le virtuose de la contrebasse et de la basse électrique Stanley Clarke, la vocaliste, compositrice et auteur québécoise Térez Montcalm, le pianiste de jazz-fusion Chick Corea, la chanteuse et guitariste serbe Ana Popovic, les soeurs jumelles Lisa-Kaindé et Naomi Diaz plus connues sous le nom d'Ibeyi, le britannique Charlie Winston, le saxophoniste alto Maceo Parker, le trompettiste et chanteur Bonney Fields ou encore le groupe de jazz-funk Kool & The Gang dont le concert sera suivi d'un feu d'artifice.
Et afin de rester dans la tradition des boeufs, les festivaliers sont attendus (à partir de 23 h), pour un "After" au Barrière Jazz Club.

Du 3 au 7 juillet 2019 à Enghien-Les-Bains (95880). Tél.: 01.39.34.10.80. 
Infos sur www.facebook.com/Enghienjazzfest et sur le site http://www.enghienjazzfestival.com/

"Maya, une voix": les débuts d'une légende

Ursuline Kairson et Vanessa Dolmen
(c) Laurent Sallard
En France, on connaît peu ou mal l'histoire de Maya Angelou (de son vrai nom Marguerite Johnson) dont s'inspire ce spectacle musical.
Née en 1920 à Saint-Louis (Missouri), elle a notamment formé un duo avec le danseur Alvin Ailey,  participé à la tournée européenne de "Porgy ans Bess", enregistré un premier album "Miss Calypso"qui deviendra un spectacle Off Broadway et un film...
Elle a aussi vécu avec Vusumzi Make, compagnon de lutte de Nelson Mandela, , coordonné la section new-yorkaise de l'organisation de Martin Luther King...avant de devenir un auteur reconnu.
Outre des oeuvres autobiographiques, elle a marqué son époque avec ses recueils de poèmes, dont elle lira un extrait lors de l'investiture de Bill Clinton.
"Les mots sont puissants. Je crois que les mots sont vivants. Ils ont le pouvoir de guérir mais parfois ils ont le pouvoir de tuer..." affirmait-elle.

Une vie si dense et intense que le metteur en scène Éric Bouvron a fait le choix de n'évoquer que son enfance et la naissance de sa passion pour l'écriture dans "Maya, une voix". Une voix incarnée ici par la touchante Ursuline Kairson. Elle est accompagnée sur scène par Julie Delaurenti (ou Sharon Mann), Vanessa Dolmen, Tiffany Hofstetter (ou Elizabeth Wautlet) et Audrey Mikondo qui campent différents personnages clefs dans la vie de Maya: sa mère, son père, son frère, sa grand-mère Momma qui tient une épicerie à Stamps, une petite ville de l'Arkansas... Sans oublier Mr Freeman qui abusera de la jeune fille. Persuadée que son témoignage au tribunal a provoqué son assassinat, Maya se réfugie alors dans le silence... jusqu'à ce qu'une femme chez qui elle est employée lui suggère de coucher ses émotions sur le papier.
(c) Laurent Sallard



Sur des musiques originales de Nina Forte et des standards de jazz et de blues (interprétés a cappella), les talentueuses comédiennes et chanteuses nous font partager ces moments tour à tour joyeux et bouleversants, qui détermineront à jamais le fabuleux destin de Maya Angelou.

Jusqu'au 15 juin 2019, les vendredis et samedis à 19h45 et du 28 juin au 27 juillet 2019, à 21h30, au Théâtre Essaïon, 6, rue Pierre au Lard, 75004 Paris. Loc. points de vente habituels et au 01.42.78.46.42. http://www.essaion.com/