27 févr. 2015

Rendez-vous...

Festival Banlieues Bleues. La 32ème édition commence le jour du printemps. Normal, quand on sait que la manifestation fait la part belle aux jeunes pousses !
Au programme cette année : Lucky Peterson, David Murray et Saul Williams, Hugh Coltman, la batteur Dylan Howe qui rejouera en quartette la période berlinoise de David Bowie, la désormais incontournable Cécile McLorin Salvant, Joao Donato….
Bref, du jazz bien sûr mais aussi de la pop, du  rock, du blues, du reggae, de la samba brésilienne…

Du 20 mars au 17 avril, en Seine Saint-Denis. 
Info et réserv. au 01.49.22.10.10


Festival Chorus des Hauts-de-Seine. Durant dix jours, 120 artistes se produiront au Village de la Défense et dans 27 villes des Hauts-de-Seine. 
Mina Tindle, Charlie Winston et Ayo inaugureront cette 28ème édition qui réunira également Miossec, Grand Corps Malade, Gush, Thomas Fersen, Goran Bregovic, Cats on Trees, Camelia Jordana, Alexis HK, Stephan Eicher, Stacey Kent…Avec, comme toujours, une programmation destinée aux enfants (les sam. et dim. à 14h30) et des concerts gratuits entre 12 h et 14 h, dans la salle du Magic Mirror.

Du 27 mars au 5 avril, dans tout le département. Tél. 01.47.74.64.64




25 févr. 2015

Succès...prolongations !

Devant le succès remporté par leur nouveau spectacle "Il était une fois complètement à l'Ouest" (voir article du 26 janvier sur ce blog), les chanteurs et comédiens de la troupe des Caramels Fous vont rechausser leurs bottes et leurs éperons pour une série de représentations supplémentaires du 21 au 31 mai 2015.

Du jeudi au samedi à 20h30, mat. dim. à 15 h (relâche le 23 mai) au Déjazet, 41, boulevard du Temple, 75003 Paris. Tél.: 01.48.87.52.55. Places: de 22 à 50 €. www.dejazet.com

Vous n'avez pas encore réservé vos places pour "Cette nuit, c'est mon jour", le spectacle d'Anne Baquet ? Pas de panique, puisque la chanteuse et comédienne joue les prolongations jusqu'au 18 avril 2015.  L'occasion de la (re)découvrir dans une galerie de personnages totalement loufoques (voir article du 5 février dernier).

A l'Essaïon Théâtre, 6, rue Pierre au Lard, 75004 Paris.
Tél.: 01.42.78.46.42. Places: 20 et 15 € (tarifs réduits)
www.essaion-theatre.com

24 févr. 2015

Texas en dédicaces à Paris

A l'occasion de la sortie de l'album "Texas 25" qui célèbre ses 25 ans de carrière, le groupe mené par la chanteuse Sharleen Spiteri sera en dédicaces exceptionnelles à la Fnac Saint-Lazare, le lundi 2 mars 2015, à 13 heures. Dans les bacs depuis le 16 février, ce double CD a été enregistré à New York, sous la tutelle de Truth & Soul (Adèle) et mixé à Nashville, dans le studio de Dan Auerbach des Black Keys. Il regroupe des succès comme "I don't Want a Lover", "Summer Son", "The Conversation" mais également quatre chansons inédites.  Texas sera de retour à Paris pour trois concerts aux Folies Bergère les 11, 12 et 13 mai 2015.
Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Fnac Saint-Lazare - Forum des rencontres niveau 3
Passage du Havre
109, rue Saint-Lazare, 75009 Paris

20 févr. 2015

Les Franglaises en VF



(c) Victor Delfim
C’est une évidence, les  français (hormis la jeune génération) ne sont pas vraiment les champions lorsqu’il s’agit de s’exprimer dans la langue de Shakespeare !  Ce qui ne les empêche pas d’affectionner les tubes anglo-saxons qu’ils ânonnent en « yaourt » ou par cœur, sans en saisir toujours les subtilités ! Partant de ce postulat, Les Franglaises proposent l’un des spectacles les plus désopilants du moment. Le principe ? Traduire mot à mot en français quelques « morceaux choisis » en demandant au public de deviner de quelles chansons sont tirées des phrases aussi inoubliables que : « Je reste autour, de ville en ville, je garde l’esprit tranquille, je fais du très bon pain » ou encore « Bienvenue à l’Hôtel Californie. Oh ! quelle belle surprise. Ramène ton alibi ». 
On ne vous donnera évidemment pas les réponses car il faut absolument découvrir sur scène ces chanteurs, musiciens, danseurs, auteurs…menés par Yoni Dahan, une sorte de Maître de Cérémonie aux allures de G.O. On avoue tout de même un coup de cœur pour le très barré Quentin Bouissou, impayable notamment dans la peau de Michel Fils-de-Jacques (Michael Jackson). Quant à ses camarades de jeu, ils ne ménagent pas non plus leur énergie et leur talent pour offrir au public ce drôle de blind-test. Les Franglaises ont déniché leurs pépites dans les répertoires d’artistes et groupes tels que Les Scarabées (Les Beatles), Les Garçons de la Plage (Te Beach Boys), Guillaume Farelle (Pharrell Williams) ) Les Filles Epicées (Spice Girls) ou encore Les Petits Pois aux Yeux Noirs (The Black Eyed Peas). Les morceaux sont mis en scène avec des chorégraphies décalées, des effets spéciaux, des bruitages… Seul petit, mais alors très petit bémol, un final qui n’est pas tout-à-fait à la démesure de ce show déjanté.
Désormais, vous ne pourrez plus fredonner le fameux « Hello Goodbye » des Beatles sans savoir que vous répétez inlassablement : « Tu dis oui, je dis non. Tu dis stop et je dis va, va, va. Je ne sais pas pourquoi tu dis au revoir, je dis bonjour… ».
Annie Grandjanin
 
Jusqu’au 22 mai, du mercredi au samedi à 21 heures, mat. samedi à 16h30, à Bobino, 14/20, rue de la Gaîté, 75014 Paris. Tél. : 01.43.27.24.24. Places : de 22 à 52 €. www.bobino.fr

19 févr. 2015

Exposition au Hard Rock Cafe

A l'occasion de la sortie du deuxième album d'Imagine Dragons "Smoke + Mirrors", dans les bacs depuis le 16 février dernier,le Hard Rock Cafe propose une exposition des œuvres originales de Tim Cantor, inspirées par les titres de cet opus.
 A propos du titre "Gold" par exemple, l'illustrateur précise "Pour moi, je pense que la chanson parle du fait de ne plus savoir à qui faire confiance quand la célébrité et la richesse entrent dans l'équation".
Pour l'heure, porté par le succès de "Radioactive", extrait de "Night Visions", le groupe de rock alternatif américain a déjà vendu plus de 4 millions d'albums dans le monde.
Et l'on peut faire confiance au public pour suivre la tournée européenne d'Imagine Dragons qui fera quatre escales en France cet automne à Lyon (le 26 octobre), à Lille (le 27 octobre), à
 Strasbourg (le 28 octobre) et au Zénith de Paris (le 2 novembre).

Exposition jusqu'au 20 février, de 10 h à 20 h
au Hard Rock Cafe, 14 boulevard Montmartre, 75009 Paris.
Entrée libre

17 févr. 2015

"La vie en rose", Richard Galliano et Sylvain Luc

Edith Piaf et Gus Viseur auraient eu cent ans cette année. Une célébration qui méritait bien un album ! Avec "La vie en rose" (rencontres avec Edith Piaf et Gus Viseur), enregistré dans les mythiques studios La Buissonne, l'accordéoniste Richard Galliano et le guitariste Sylvain Luc offrent un cadeau à la fois inspiré, sobre et dense.
On a le sentiment que ces deux-là ont toujours joué ensemble, tant la complicité est évidente. Alternant les moments en duo et en solo, ils se donnent la réplique en laissant s'exprimer leurs dons pour l'improvisation, sans jamais se mettre en avant. Un respect et une liberté de jeu qui apportent un souffle nouveau à des ritournelles qui ont traversé les années comme "L'accordéoniste", "La foule", L'hymne à l'amour", "Mon Dieu", "Je ne regrette rien"...
On connaissait bien évidemment la passion de La Môme pour le "piano à bretelles" (appelé aussi le piano du pauvre) mais pour le grand public, le nom de Gus Viseur est peut-être moins populaire. Musicien et compositeur belge, il fut pourtant l'un des premiers à mettre son accordéon au service du répertoire jazz. Le duo revisite ici quatre de ses morceaux dont l'incontournable "Flambée Montalbanaise". Après le succès de leur récent concert au Théâtre Traversière, Richard Galliano et Sylvain Luc ont choisi de prolonger le plaisir de jouer ensemble  "sous le ciel de Paris" et d'ailleurs...
Annie Grandjanin

- "La vie en rose" (Editions Milan Music), sorti le 26 janvier dernier.
En tournée: le 13 mars, salle du Vigean à Eysines, le 15 mars à Beyrouth (Liban), le 15 avril à Padoue (Italie), le 30 juin au Festival International de Jazz de Montréal...

16 févr. 2015

Tom Novembre: l'art de l'autodérision

Depuis ses débuts, il y a une trentaine d’années, cet ancien élève de l’Ecole des Beaux Arts de Nancy n’a cessé d’élargir sa palette : musicien, chanteur, rockeur éphémère dans le groupe « Les Fonctionnaires », comédien pour le théâtre, la télévision et le cinéma… il a même prêté son beau timbre grave à George Clooney dans « O’Brother » des frères Coen ou au Coq du film d’animation « Cock O Rico » !
Cette fois pour le spectacle « Le récital », mis en scène par Ged Marlon, Tom Novembre nous invite à partager l’intimité et les angoisses d’un chanteur en répétition.
L’occasion pour lui de se glisser dans le costume d’une série de personnages burlesques. Depuis le monolithique préposé à la sécurité au fan envahissant en passant par le journaliste qui n’a manifestement pas potassé son sujet ou l’agent caricatural à souhait. Entre deux chansons sur l’écologie, la pauvreté des programmes télé et les dérives de notre société, il joue des percussions sur un tabouret diabolo, règle les problèmes techniques, travaille ses enchaînements et nous livre quelques « ficelles » pour établir le contact avec le public. Des ficelles dont Tom Novembre n’a guère besoin car la complicité est immédiate avec cet artiste qui, entre pitreries, chansons et pensées pseudo-philosophiques, se livre à un exercice de voltige, aussi drôle que réussi.
Annie Grandjanin  

Jusqu’au 28 avril, les lundis et mardis, à 20 heures, au Théâtre Trévise, 14, rue de Trévise, 75009 Paris. Tél. : 01.45.23.35.45. www.theatre-trevise.com


13 févr. 2015

Pascal Mary: un artiste à fleur de peau


« Me v’là enfin bien dans mes traces, avec mes sourires, mes grimaces, me v’là à l’aise dans mes godasses… » chante Pascal Mary au début de son spectacle « Tout compte fait »,  créé au festival off d’Avignon, l’été dernier, avec la collaboration artistique de Marina Tomé. 

(c) Bertrand Soubrier
Ses godasses, il les a traînées sur toutes les routes de France et de Navarre pour faire entendre ses chansons. Bon nombre d’entre nous ont d’ailleurs croisé son visage souriant à l’entrée des salles parisiennes où il distribue lui-même les flyers de ses concerts. Car cet auteur compositeur est un artisan, un passionné qui n’hésite pas à aller au devant du public.
Tendre, tourmenté, volontiers sarcastique, le timbre tour à tour puissant ou caressant, il fait vibrer toutes les cordes sensibles. Qu’il  nous invite à partager l’ennui des dimanches de son enfance, s’amuse de tous ces « j’aime » qui fleurissent sur les réseaux sociaux ou confesse son penchant pour la mélancolie et les hommes. On peut préférer son registre plus fantaisiste, comme son tube « Joyeux Noël » (qu’il annonce modestement), dans lequel sa verve et son humour caustique sont impressionnants. "Tout compte fait", Pascal Mary est un artiste à découvrir dans l'intimité de ce piano-voix.
Annie Grandjanin

Jusqu’au 31 mars, les lundis et mardis, à 20 heures, à l’Essaïon, 6, rue Pierre au Lard 75004 Paris. Tél. : 01.42.78.46.42. www.essaion.com


11 févr. 2015

"Physical Graffiti", une réédition anniversaire de l'album de Led Zeppelin


Dans la foulée des précédentes rééditions des disques du fameux groupe britannique, « Physical Graffiti », sera disponible le 23 février prochain (Atlantic/Swan Song/Warner Music) quarante ans, jour pour jour, après la sortie de l’original.
Produit et remasterisé par Jimmy Page, ce sixième album studio de Led Zeppelin a connu un succès retentissant puisqu'il fut certifié 16 fois platine aux Etats-Unis ! On y trouve notamment des titres incontournables comme « Custard Pie », « Kashmir », The Rover », Houses of Te Holy » ou « Trampled Under Foot ».
Les aficionados du groupe, considéré comme l’un des plus novateurs de l’histoire du rock, auront le choix entre différents formats : double CD, Edition Deluxe (3 CD’s) avec un disque « compagnon » de musique inédite, double vinyle, Edition vinyle Deluxe, version digitale et enfin un coffret Super Deluxe (comprenant également une carte de téléchargement, un livre de 96 pages de photos rares et inédites, un tirage papier de la pochette originale…)

9 févr. 2015

Des news, des news...

- Festival Solidays. Le pass 3 jours, à 39 Euros sera mis en vente dès demain mardi, à partir de 10 heures, sur le site www.solidays.org. (Il passera ensuite à 49 et 59 Euros). Pour la 17ème édition, qui se déroulera les 26, 27 et 28 juin prochains, pas moins de 80 artistes sont attendus parmi lesquels, on annonce d'ores et déjà: Asaf Avidan, le duo australien Angus & Julia Stone, le duo Brigitte, le groupe Moriarty, le DJ français The Avener, Damian Marley, Rone ou encore Zoufris Maracas. Les autres billets seront disponibles le lendemain mercredi 11 février.


- Marc Lavoine. Le chanteur et comédien dédicacera son livre "L'homme qui ment", le 12 février, à 18 heures, à la Fnac Montparnasse.
Un ouvrage autobiographique sorti le 14 janvier dernier (aux Editions Fayard) dans lequel il évoque notamment son père, Lulu, héros de la guerre d'Algérie, communiste et grand séducteur.

Forum des rencontres, niveau - 1
136, rue de Rennes, 75006 Paris 

5 févr. 2015

Anne Baquet: un talent fou !

Après ses deux récitals « J’aurais voulu dev’nir chanteuse » et « Non, je ne veux pas chanter », Anne Baquet revient avec : « Cette nuit, c’est mon jour ». Une création ou plutôt une récréation dans laquelle elle affirme ses talents de chanteuse, de comédienne, de danseuse et un sacré grain de folie. Et son registre est aussi étendu que sa tessiture de soprano !

(c) Pascale Angelosanto
Dès l’entrée, elle apparaît, juchée sur un piano, enveloppée dans un immense voile blanc, genre cocon. Un cocon dont elle se défait pour se métamorphoser…en onze personnages complètement loufoques.En un peu plus d’une heure, elle se glisse ainsi dans la peau d’une diva russe carburant à la vodka, de Jason, un rockeur romantique, de deux bonnes copines (enfin pas si bonnes que ça !), d’une jeune fille rêvant de gloire, de profs de chant, de théâtre et de danse distillant conseils et préventions…
L’occasion pour ce pétillant bout de femme d’évoquer avec humour les affres de l’adolescence, les mères castratrices, le père absent (parti jouer les pères Noël !), les douleurs de l’apprentissage pour devenir une star…
Arborant veste de smoking et baskets, une tenue qui sied bien à une artiste qui navigue à contre-courant des modes, Anne alterne avec une égale maestria sketches et chansons. Elle a signé certains textes, avec la complicité d’auteurs comme Frank Thomas, Frédéric Zeitoun, Flannan Obé et les musiques sont de Juliette, Thierry Escaich,  Gounod ou encore Tchaïkovski. A ses côtés, le pianiste Damien Nédonchelle délaisse volontiers son clavier pour l’accompagner dans des tableaux délirants comme la parodie des « Parapluies de Cherbourg » (rebaptisés "Les parasols de Deauville").
« Pour être artiste, il faut mériter son tour de piste » clame l’un des personnages de « Cette  nuit, c’est mon jour ». Ses galons d’artiste, Anne Baquet les a gagnés depuis belle lurette. Mais, avec ce spectacle, elle confirme que l’on peut avoir un talent fou, sans se prendre au sérieux.
Annie Grandjanin

Jusqu'au 28 février, du jeudi au samedi, à 19h30, au Théâtre Essaïon, 6, rue Pierre au Lard, 75004 Paris. Tél. : 01.42.78.46.42. Places : 20 et 15 € (tarifs réduits).


3 févr. 2015

Les rêveries musicales de Pierre Faa

(c) Jay Alansky
Son nom fait penser à une note de musique qui se prolonge puis s’échappe pour prendre l’air. Comme une incitation au voyage et à la rêverie, à l’image de son deuxième album « Ginkgo Biloba » (un arbre très ancien dont on dit qu’il fut le premier à repousser après la catastrophe d’Hiroshima). 
Douze chansons aériennes, graves et légères, portées par des mélodies entraînantes, dans lesquelles cet auteur-compositeur (et arrangeur) raconte le temps qui accélère, les rivières qui prennent des détours pour trouver la mer ou les sortilèges de l’Asie. S’il faut chercher une filiation, on la trouvera peut-être du côté de William Sheller : « Je n’arrive pas à attraper un uniforme de travail, à être d’une famille ou d’une autre, mais je me reconnais dans sa manière d’exprimer, en douce, les sentiments. » confie-t-il.
Il y a chez Pierre Faa, une évidente et élégante pudeur lorsqu'il nous invite  à sa fenêtre pour découvrir  des « Statues qui dansent » (en duo avec Elisa Point), parle d’une « Porte » ouverte sur la beauté et le mystère, esquisse le portrait d'une "Parisienne" ou nous interpelle sur les grandes phrases toutes faites dans « Nébuleuse ». A l’écoute du morceau qui donne son titre à l’opus, on est intrigué par des bruits d’insectes. Vrais ou faux ? « En fait, c’est un mélange des deux. J’ai capté des sons sur internet et mon ami, le musicien japonais Yamori Kota s’est occupé des « insectes électroniques ».
Sur scène, il entrecoupe chaque chanson de quelques phrases décalées, notées dans un petit carnet. « Elles m’ont été inspirées par la lecture de magazines scientifiques. Je me suis amusé à faire des collages (il en a plus de 500 !). Je trouve que les chanteurs sont parfois trop sérieux".
 Avec son timbre feutré, Pierre nous transporte, comme en apesanteur, dans un univers à la fois joyeux, poétique et mélancolique qui nous fait oublier, l’espace de quelques morceaux, le chaos ambiant. Alors, même s’il chante avec une rare humilité, « Je n’attends rien », nous, on attend son prochain concert.
Annie Grandjanin

Le 28 avril, à 20 heures, en co-affiche avec Nicolas Vidal, à la Dame de Canton, Port de la Gare, 75013 Paris. Tél. : 01.53.01.08.49. www.damedecanton.com
« Ginkgo Biloba », distribution Sonic Rendez-vous (Hollande/export). Prochain EP (5 titres) à paraître courant avril.