27 août 2014

Des news, des news...


Plus de 80 000 visiteurs pour « Great Black Music » ! Beau record de fréquentation pour cette  exposition présentée à la Cité de la Musique, consacrée aux artistes africains et américains qui ont marqué l’histoire de la musique populaire du XXème siècle.
(c) Mondomix
Prochain rendez-vous avec « David Bowie is… ». Après son succès au Victoria & Albert Museum de Londres en 2013, puis en tournée, cette exposition dont les documents présentés proviennent principalement des archives de l'artiste, s'installera du 3 mars au 31 mai  2015, à la Philharmonie de Paris, fraîchement inaugurée.

Espace d’exposition de la Philharmonie de Paris, 221, avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris. Location à partir du 24 novembre (uniquement en ligne).

Festival Kiosquorama. Depuis six ans déjà, cet éco-festival itinérant et gratuit investit les kiosques à musiques des jardins et parcs de la capitale (et d’Issy-les-Moulineaux) avec des concerts réunissant des artistes confirmés et de jeunes talents à découvrir. 
Au programme : Chloé Lacan, AuDen, Les Yeux D’La Tête, Nach et Selim (de la famille Chédid), Leaf House, Kyrie Kristmanson, Fiodor Dream Dog, les Yuccas…Parallèlement, une dizaine de stands d’associations proposeront des rencontres et activités sur le thème du développement durable. Un joli pari sur les caprices de la météo et la diversité des musiques émergentes !
Du 31 août au 4 octobre dans une douzaine d'arrondissements parisiens et à Issy-les-Moulineaux (92).

                                                     Infos sur: www.kiosquorama.org

25 août 2014

Ben l'Oncle Soul en showcase et dédicace


A  l’occasion de la sortie de son nouvel album « A coup de rêves », dans les bacs dès aujourd’hui 25 août,  Ben l’Oncle Soul donne rendez-vous à ses fans à la Fnac Montparnasse, le 27 août à 17 heures. Enregistré entre Paris et San Francisco, cet opus bénéficie de la participation du groupe californien The Monophonics.
Evénement gratuit et ouvert au public, dans la limite des places disponibles.
Forum des rencontres, (niveau – 1), 136, rue de Rennes, 75006 Paris.



13 août 2014

Anne Peko : « Barbara est un souvenir d’enfance »

(c) Henri Pinhas
S’attaquer au répertoire d’une grande figure de la chanson française est toujours périlleux. Entre les pâles copies, les réappropriations plus ou moins convaincantes, les « tribute », comme on dit, ne sont pas toujours à la hauteur de l’ambition. Et que dire des puristes, gardiens intransigeants de leur icône, au point de vouloir la conserver sous cloche ? Pourtant, pour qu’un artiste  traverse le temps et les modes, il faut cent fois sur le métier remettre …ses chansons ! Sur scène, dans un décor rouge et noir, Anne Peko confie: « Je n’ai jamais rencontré Barbara. Mais elle était venue chanter près de ma maison à Abidjan. C’est un souvenir d’enfance. ». Un souvenir qu’elle a choisi de partager, en toute complicité, avec le public et ses deux musiciens : Pierre Michel Sivadier (piano) et Serge Sala (guitare).
Au fil de ce tour de chant dont elle a signé la mise en scène, Anne nous fait (re)découvrir une Barbara tour à tour légère (« Ce matin là »), tourmentée (« L’Aigle noir », « Göttingen », « Nantes »), voyageuse (« Gare de Lyon »), passionnée (« Vienne », « Ma plus belle histoire d’amour ») et même un brin libertine avec « De jolies putes vraiment » (sur un texte de Rémo Forlani). Sans oublier une relecture jazzy de « « Dis ! quand reviendras-tu ? », en duo avec son pianiste.
De ses origines slaves, elle a conservé cette capacité de passer, en un instant, de l’humour à l’émotion, de la gravité à l’insouciance.
 Dans  ce spectacle baptisé « Ma cantate à Barbara », Anne Peko ranime la flamme de la Dame Brune, avec une fougue et un respect évidents, sans jamais l’imiter ni la trahir.  
Dimanche dernier, les trombes d’eau qui s’étaient abattues sur Paris auraient pu décourager les plus audacieux. Mais la salle était comble, les spectateurs ayant profité d’une embellie. Et ce ne fut pas la seule…
Annie Grandjanin

Chaque dimanche, à 19 h 30, jusqu’au 31 août, au Lucernaire, 53, rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 Paris. Tél. : 01.45.44.57.34. www.lucernaire.fr

12 août 2014

« Les chansons des Rolling Stones », par Daniel Ichbiah


L’auteur leur avait déjà consacré deux livres : « L’intégrale Rolling Stones » en 2006 et « Le dictionnaire Rolling Stones » en 2012. Cette fois, Daniel Ichbiah s’est intéressé plus spécialement à l’histoire des chansons qui ont jalonné leur carrière.
Après une courte biographie du groupe et des portraits succincts de Mick Jagger, Keith Richards, Brian Jones, Charlie Watts, Bill Wyman, Mick Taylor et Ron Wood, on entre dans le vif du sujet : les anecdotes qui ont accompagné la création de certains morceaux. On apprend ainsi que Keith Richards ne pensait pas que « Satisfaction » puisse faire l’objet d’un single. Ni même qu’il faille en faire quoi que ce soit ! Le titre sera pourtant consacré, en 1989, par les lecteurs du magazine « Rolling Stone », comme la meilleure chanson de tous les temps. Que « Jumpin’ Jack Flash » a bien failli figurer en face B, à la place de « Child of The Moon » jugé plus efficace. Quant au texte de « Sympathy For The Devil », il serait né après la lecture du livre « Le Maître et Marguerite » de Mikhaïl Boulgakov,  que Marianne Faithfull avait offert à Mick…
Un ouvrage que l’on peut aisément glisser dans son sac de plage (ou à main) et feuilleter au hasard des titres évoqués. De quoi ravir les fans de la formation britannique considérée encore aujourd’hui comme « le plus grand groupe de rock’n roll du monde ». ». On peut évidemment regretter que cette distinction soit intervenue après la mort de leur fondateur Brian Jones (en 1969), dont le génie a indiscutablement marqué les débuts des Rolling Stones. Mais, c’est une autre histoire…
Annie Grandjanin


Createspace Publishing, 220 pages, 10 €

Rendez-vous...


-        -  "Pianos Folies". Avec 60 concerts réunissant une centaine d’artistes dans des lieux insolites du Touquet-Paris-Plage (l’Eglise, le Parc Equestre, la Poste, la plage…), la sixième édition de ce festival devrait séduire une fois des plus les amoureux de la musique classique, moderne, du jazz… Parmi les têtes d’affiche, des musiciens de renommée internationale tels que Boris Berezovsky, Grigory Sokolov, Mikhail Rudy Abdel Rahman El Bacha, Lidija et Sanja Bizjak, Romain David…mais aussi de jeunes talents à découvrir. Un événement musical, unique en son genre, dans la région du Nord-Pas-de-Calais, pour accompagner harmonieusement cette fin de saison estivale.
           Du 17 au 25 août 2014 au Touquet-Paris-Plage mais aussi dans quelques villes voisines (Etaples, Berck, Hardelot, Montreuil, Rang-du-Fliers). 
                                    Infos sur www.lespianosfolies.com
          
-         Manu Dibango fête ses 80 ans au Musée du Quai Branly. « Dans ce lieu chargé d’histoires et d’histoire des civilisations, ma musique semble être « à domicile », confie le chanteur et saxophoniste camerounais qui a donc choisi de célébrer la fin de la tournée de ses 80 ans au Musée du Quai Branly. Accompagné sur scène par 4 musiciens et 2 choristes, Manu Dibango proposera trois concerts exceptionnels, bien dans l’esprit de ce pionnier de la world music. Une balade musicale entre Paris, Kinshasa, New York, Kingston, Douala et Abidjan.
          Les 24 et 25 octobre, à 20 h et le 26 octobre 2014 à 17 h, au Musée du Quai Branly (Théâtre Claude Lévi-Strauss), 37, Quai Branly, 75007 Paris. Tarifs : 20 € et 15 € (réduit). Loc. au 01.56.61.71.72. www.quaibranly.fr