29 déc. 2016

"Singin' in the Rain" déménage au Grand Palais

Dan Burton (Don Lockwood), Clare Halse (Kathy Selden),
Daniel Crossley (Cosmo Brown)
 (c) Sylvain Gripoix
En raison de la fermeture du Théâtre du Châtelet pour d'importants travaux de rénovation (de mars 2017 au printemps 2019) la fameuse comédie musicale "Singin' in the Rain",  mise en scène par Robert Carsen, présentée pour la premère fois en mars 2015, déménagera dès le 26 novembre prochain, dans la nef du Grand Palais.
Un bel écrin, sous la plus grande verrière d'Europe, pour ce spectacle inspiré par le film-culte de Stanley Donen et Gene Kelly, sorti en 1952, qui avait notamment révélé Debbie Reynolds dont on vient tout juste d'apprendre la disparition.
Ouverture des locations dès la mi-janvier.

Du 26 novembre 2017 au 10 janvier 2018, Nef du Grand Palais. 
Entrée Winston Churchill, avenue Winston Churchill, 75008 Paris.
Tél.: 01.44.13.17.17. http://www.grandpalais.fr/

23 déc. 2016

Les Darons en roue libre

(c) Fabienne Rappeneau
A l'origine, le daron désignait le maître des lieux. Dans le langage populaire, il évoque aujourd'hui le père. Une manière, peut-être, pour les cinq joyeux compères, de revendiquer la paternité des sketches écrits en commun.
Pas de fil conducteur, sinon l'amitié qui lie Fred Bianconi, Frédéric Bouraly, Emmanuel Donzella, Olivier Mag et Luc Sonzogni depuis une vingtaine d'années. Une complicité évidente lorsqu'on découvre ce spectacle qui démarre judicieusement par la fin !
Misant à fond sur les situations burlesques ou absurdes, avec ici et là quelques pointes d'humour noir, les Darons évoluent totalement en roue libre ... et n'évitent pas certains dérapages ! Car si l'on peut sourire en découvrant le numéro du crooner latin troquant l'habituelle chemise mouillée de sueur contre quelques poils de poitrine balancés dans la salle, on s'interroge sur la nécessité de s'aventurer sur d'autres terrains pileux . Quant à la cérémonie d'enterrement d'un ami, les oraisons décalées se suffisaient à elles-mêmes. Nul besoin de faire chuter le cercueil en jouant sur des ressorts largement éculés. On passera également sur le final sado-maso dont la portée ne devrait pas enrichir le cursus de ces comédiens bien connus des amateurs de séries télévisées comme "Scènes de ménage", "Engrenages", "En famille"...
Il y a pourtant chez ces nouveaux humoristes, un réel talent pour surprendre et amuser les spectateurs avec ces papas dépassés, réunis autour d'un bac à sable, ce repas partagé sur scène, la chanson "Le pays pays" de Brel, illustrée, en live,  avec quelques traits de craie sur un tableau noir ou encore ces trop rares intermèdes musicaux qui révèlent de belles qualités vocales.
En gommant quelques dérives et surcharges, le spectacle des Darons pourrait devenir l'histoire drôle et attachante de cinq bons copains partageant, en public, le plaisir de se retrouver sur scène.

Le 23 décembre à 21 h 15 et du mardi 27 au samedi 31 décembre 2016, à 21 h 30, au Splendid, 48 rue du Faubourg Saint-Martin, 75010 Paris. 
Tél.: 01.42.08.21.93. Prix: 21, 27 et 33 €.  http://www.lesplendid.com/

20 déc. 2016

Les Nuits de l'Alligator: 12ème édition

Depuis sa création, en 2006, ce festival invite des bluesmen réputés mais aussi de jeunes musiciens (américains, suédois, français, belges, espagnols...) dans un répertoire qui fleure bon le vieux sud américain. Mais pas seulement !
Car, avec "Les Nuits de l'alligator" on remonte à l'envi les rives du Mississippi pour découvrir des musiques qui puisent dans le creuset du blues mais flirtent aussi du coté du rock, du folk, de la soul ou de la country.
Pour célébrer cette douzième édition, l'affiche rassemble symboliquement une douzaine d'artistes et formations.
Outre le retour du groupe culte des années 90 Boss Hog (qui avait disparu des scènes vers l'an 2000), le public pourra applaudir Fantastic Negrito venu de Californie, le duo Flo Morrissey & Matthew E White (en exclusivité à Paris), Guadalupe Plata, très prisé en Espagne, le cowboy Karl Blau, King Biscuit (originaire de Haute-Normandie), Luke Winslow King, un chanteur et guitariste basé à la Nouvelle-Orléans, le rock sudiste des Seratones, les belges The Sore Losers, Theo Lawrence & The Hearts, l'américain William Z Villain... sans oublier un habitué des "Nuits de l'Alligator", le ténébreux et talentueux bluesman suédois Bror Gunnar Jansson qui viendra présenter son nouveau disque "And The Great Unknown, part 1" (un EP de 7 titres).
Bror Gunnar Jansson
(c) Julien Bourgeois
Événement itinérant, à l'instar des musiques qu'il met en valeur, le festival passera dans treize villes de province (Amiens, Angoulême, Annecy, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Feyzin, La Rochelle, Lille, Nancy, Nantes, Rouen et Vannes), avec une longue escale parisienne à la Maroquinerie.

Du 7 au 18 février 2017 (les 9, 10, 12, 14 et 15 février 2017 à la Maroquinerie, 23 rue Boyer, 75020 Paris). 
Réservations Fnac, Digitick et sur le site http://ww.nuitsdelalligator.com/
Tarifs: de 18 à 22 € à Paris et de 10 à 20 € en région

19 déc. 2016

Des news, des news...


- Prix Ricard S.A. Live Music. Participation record pour cette nouvelle édition qui a enregistré 1186 groupes inscrits et plus de
240 000 votants ! Verdict le 30 janvier prochain, à 19 heures, au Café de la Danse pour connaître le nom du lauréat, en présence d' I AM INSTAGRAM et Fuzeta, (vainqueurs des prix 2015 et 2017). Soirée gratuite, dans la limite des places disponibles. Il est donc prudent de réserver dès maintenant votre invitation sur http://www.ricardsa-livemusic.com/

Café de la Danse, 5, passage Louis Philippe, 75011 Paris.

Foire aux Vins de Colmar: les premiers noms. Anniversaire en fanfare pour les 70 ans de cet événement estival puisqu'on annonce d'ores et déjà la participation de Renaud, Les Insus, Pixies et Sting.

Du 27 juillet au 6 août 2017, Parc Expo Colmar.
Infos sur le site http://www.foire-colmar.com/











13 déc. 2016

La Famille Semianyki, retour gagnant

(c) Alisa Gill


Leur précédent spectacle "Semianyki Express" avait déçu. La formidable mécanique de cette troupe russe (issue du Theatr Licedei de Saint-Pétersbourg) s'était-elle grippée après dix ans de tournée ? Que Nenni ! Mais dès leur première apparition en France en 2005, au Festival off d'Avignon, les six clowns, mimes et comédiens avaient mis la barre très haut !
Du coup, nous étions restés sur le quai en laissant passer cet express aux allures d'omnibus.
On salue donc le retour de la Famille Semianyki, au meilleur de sa forme. Entre la mère enceinte jusqu'au cou, toujours coquette et aguicheuse, la turbulente marmaille (trois filles et un garçon) qui ne s'accorde que le temps d'imaginer comment tuer le père. Et un père aimant mais dépassé qui carbure à la vodka et fait régulièrement sa valise... pour mieux revenir.
Dans un décor de bric-à-brac, cette ubuesque tribu multiplie les gags dans un esprit proche de celui de la commedia dell'arte, tout en partageant une réelle connivence avec le public.
On passe en permanence du rire à l'émotion, sans oublier quelques frissons au moment où certains éléments s'animent sur scène ou lorsque la benjamine, dont la dégaine rappelle étrangement Maggie Simpson, s'amuse à arracher les têtes de ses poupées.
Un show burlesque qui raconte l'histoire, sans paroles, d'une famille furieusement déjantée.

Jusqu'au 30 décembre 2016, du mardi au samedi, à 20 heures, mat. dim. à 16 h (relâche le 25 décembre) à la Cigale, 120, boulevard de Rochechouart, 75018 Paris. Places: de 18,30 à 65 €.
http://www.lacigale.fr/

12 déc. 2016

Jérémie Kisling: "Malhabiles"

On le suit depuis son premier album "Monsieur Obsolète" (2013). Difficile, à l'époque,  de ne pas fondre à l'écoute de la chanson "Carambar" où il affirmait: "les filles, c'est chouette, ça colle aux dents...c'est comme la plus grande tranche du gâteau..." Treize ans plus tard, l'auteur-compositeur, originaire de Lausanne, n'a rien perdu de cette poésie tendre qui lui a valu le surnom de "Petit prince de la chanson suisse" dans la presse.
Un petit prince qui dessine le monde couleur sépia, entre fragilité assumée et douce mélancolie. Avec "Malhabiles", grâce sans doute à la complicité de Fab Dupont, réalisateur, entre autres, du dernier album de The Dø. il amorce un virage plus pop. Quant au titre de l'opus, il n'est évidemment pas à prendre au pied de la lettre car Jérémie Kisling maîtrise l'art de trousser des textes intimistes sur des mélodies qui restent joliment en tête. Même si l'artiste n'hésite pas à confier ses doutes : "J'regarde en arrière toute ma carrière, qu'est-ce que j'ai su faire de moi, j'ai mis dans ma poche, tout ce qui accroche, est-ce que je suis fier de ça..." s'interroge-t-il dans "Je me souviens", la chanson qui ouvre cet opus enregistré à New York. Entre les refrains romantiques de "Dessine" et  ceux d"Aimée" qui se donnent étrangement la réplique, la balade dans "Paris" où il vit désormais, l'addictif "Ce qui nous est donné", le chanteur évolue ensuite, comme en apesanteur, sur les rythmes plus enlevés de "On ne sait faire que danser".  Et on accroche franchement...

Album "Malhabiles" (Wagram Music/Note A Bene)

11 déc. 2016

Chanson PLus Bifluorée : un cadeau pour les fêtes !

(c) Didier Pallagès
La fin de l'année approche et vous bûchez toujours pour trouver une idée ? Et si au lieu de courir les magasins et les sites, vous n'aviez qu'un clic à faire (ou un numéro à composer) pour dénicher le cadeau qui fera l'unanimité ?
En l'occurrence, cette "Cuvée spéciale" concoctée par Chanson Plus Bifluorée et créée cet été au Festival Off d'Avignon.
Les anciens,  y retrouveront des classiques comme "Chômage au fond de la vallée", "Peler les noix" ou "Moi, je fais la vaisselle" sur l'air de "J'ai encore rêvé d'elle". les fans de comédies musicales applaudiront cette adaptation délirante d'un extrait de "Roméo et Juliette" et les plus jeunes ne résisteront pas aux facéties de "Pat et Marconi" dans un numéro de ventriloquie. Quant aux mélomanes avertis, ils ne pourront que s'incliner devant l'interprétation de "Honte à la trompette", sur une musique du compositeur anglais Henry Purcell.
Même si Sylvain Richardot, Xavier Cherrier et Michel Puyau s'amusent à parodier les ritournelles populaires, qu'ils entrecoupent de compositions originales, il y a toujours dans leurs spectacles de beaux moments d'émotion comme "La Marseillaise de la Paix" ou cette version de "La Javanaise" dédiée ici à Paul Tourenne (des Frères Jacques), récemment disparu.
Au fil du temps ("25 ans et des brouettes"), ces joyeux complices sont parfois évoqués sous le nom simplifié (et affectueux) de "Chanson Plus...".  Le "Plus" ? La promesse d'une cuvée survitaminée pour affronter les rigueurs de l'hiver... et de l'actualité.

Jusqu'au 8 janvier 2017, du jeudi au samedi, à 21 h, mat. dim. à 16 h, au Théâtre La Bruyère, 
5, rue La Bruyère, 75009 Paris. Loc.: 01.48.74.76.99. http://www.theatrelabruyere.com/

Des news, des news...

- Journée Costa-Gavras. A l'occasion des 50 ans de carrière du réalisateur et de la sortie du coffret DVD réunissant ses 9 premiers films, Arte et KG Productions (en partenariat avec Médiapart et le Bondy Blog) proposent une journée exceptionnelle, le  17 décembre prochain, au Cinéma Le Luminor-Hôtel de Ville. Au programme: dès 11 h "Hanna K" (1983), à 14 h "L'Aveu" (1970), à 17h38 "Z" (1969) et à 20h30 "État de siège" (1973). Chaque séance sera précédée d'une présentation des films par Costa-Gavras qui se prêtera également à des dédicaces, à l'issue d'une rencontre-débat.
Prix unique pour chaque séance à 6 €. Le coffret vol.1 (1965-1983) sera vendu ce jour là au tarif préférentiel de 80 €. Infos sur http://www.arte.tv/costagavras



- Asaf Avidan à l'Opéra Garnier. Son timbre haut-perché et envoûtant, ses chansons introspectives ont séduit le public, dès la sortie de son premier album "Diffferent Pulses" (fin janvier 2013), suivi deux plus tard de "Gold Shadow". Le chanteur israélien est de retour en France pour une tournée acoustique baptisée "Into The Labyrinth", qui passera par Rouen, Saint Amand Les Eaux et Lyon, avec une escale exceptionnelle sur la scène de l'Opéra Garnier.

Le 17 mars 2017, à 20 heures, à l'Opéra Garnier, Place de l'Opéra, 75009 Paris. Places; de 13,30 € à 99,40 €. Loc. points de vente habituels.
Infos sur http://www.operadeparis.fr/

9 déc. 2016

Jazz, 100 photos pour la liberté de la presse

"Le jazz, comme le journalisme, c'est la liberté d'expression..." peut-on lire sur la dernière page de cet ouvrage qui porte les signatures de Robert Capa, Leonard Freed, Burt Glinn, Philippe Halsman, Guy Le Querrec, Wayne Miller, Dennis Stock, Collection F. Driggs, de l'Agence Magnum Photos.
Une centaine de clichés, en noir et blanc, où l'on découvre notamment le trompettiste Miles Davis et le saxophoniste alto Kenny Garrett, sur la scène du Palais des Sports de Toulouse, en 1967, Louis Armstrong dans l'intimité d'une chambre d'hôtel en 1958, Chesney "Chet" Baker, au Palais de la Mutualité en 1976, Billie Holiday, entourée de Lester Young, Coleman Hawkins et Gerry Mulligan, lors de l'enregistrement de "The Sound of Jazz" (pour CBS) en 1957...
Des clichés accompagnés de textes de Pierre Assouline, Jacques Gamblin, Francis Marmande, Jean-Pierre Marielle ou encore Michel Butor. Tous témoignent de leur passion pour le jazz, à l'instar de la Fondation BNP Paribas, mécène depuis plus de 20 ans, qui a contribué à la réalisation et la promotion de cet album (comprenant également un dossier spécial sur le journalisme d'infiltration), vendu au profit de Reporters sans frontières. Tout comme les places du concert exceptionnel, donné le 6 décembre dernier au Studio 104 de la Maison de la Radio avec la participation d'une vingtaine d'artistes: Shai Maestro Trio, Laurent Cugny, Thomas Enhco, Stéphane Huchard, Manuel Rocheman, Baptiste Trotignon, Luis Winsberg..., sous la direction musicale de Pierre Bertrand.
A noter qu'une exposition de photographies de Guy Le Querrec et Patrick Zachmann,  est également organisée dans le hall Seine de la Maison de la Radio, jusqu'au 23 décembre 2016.

Maison de la Radio, 116, avenue du Président Kennedy, 75016 Paris.
"Jazz, 100 photos pour la liberté de la presse" : 9,90 €. Disponible depuis le 1er décembre.


7 déc. 2016

Francofolies de la Rochelle: ouverture de la billetterie

Entre le dernier jeu vidéo à la mode, forcément en rupture de stock, la sempiternelle enveloppe pour les ados ou le robot ménager qui ne sortira peut-être jamais de son carton d'emballage... vous pouvez éviter un éventuel fiasco en glissant sous le sapin des places de concert  pour la 33ème édition des Francofolies !
La billetterie  ouvre en effet aujourd'hui sur : http://www.francofolies.fr/  (+ http://www.fnac.com/).
Jusqu'au 8 janvier 2017, dans la limite des places disponibles, vous bénéficierez, en prime, de tarifs privilégiés : 50 € au lieu de 74 € pour le pass 2 jours "Mes Francos" (le mercredi 12 + le jeudi 13 juillet ou le vendredi 14 + le samedi 15 juillet) et 40 € au lieu de 45 € pour la soirée de clôture du dimanche 16 juillet. Les billets jour sont à 37 € (debout) et 42 € (assis).
Quant aux premiers artistes annoncés: DJ Snake, Julien Doré, Renaud, Soprano, Kungs, Black M, Vianney MHD, Christophe Maé, Boulevard des Airs, Claudio Capéo... ils devraient permettre aux parents de venir avec leurs enfants... ou inversement !

Du 12 au 16 juillet 2017, Grande Scène Jean-Louis Foulquier, à la Rochelle.

6 déc. 2016

Mell: une double célébraton au Divan du Monde

(c) Emma Picq
Les longs et rudes hivers de Montréal où elle vit aujourd'hui auraient-ils eu raison de son côté chien fou ? A l'écoute de "Déprime & Collation" Mélanie Frisoli, pour l'état civil, semble avoir canalisé les élans fougueux et dispersés de ses précédentes productions ("Mon pied en pleine face", "Voiture à pédales", "C'est quand qu'on rigole", "Western Spaghetti"...) pour se recentrer sur une émotion plus palpable et maîtrisée. Avec toujours ce goût affiché pour l'autodérision, à l'origine d'un courant baptisé "la chanson décoiffée" !
Un virage amorcé avec "Relation Cheap" (voir article du 19 février 2014 sur ce blog)) et qu'elle confirme avec ce nouvel album audacieux. Généreux aussi, car la demoiselle a enregistré pas moins de vingt titres mêlant chansons et parties instrumentales.
 Côté collation, on retiendra des morceaux comme "Où te caches-tu", "Tes yeux verts", "Danse" ou "Mon enterrement". Quant à la déprime, elle s'exprime parfois dans des mélodies obsédantes.
Au Divan du Monde, le 29 novembre dernier, elle a fêté la sortie de ce sixième opus et son anniversaire, en compagnie d'invités comme Nicolas Jules, Pauline Croze, Clarika, Céline Ollivier et Katel.
Du haut de ses 34 ans tout neufs, Mell donne sa pleine mesure sur scène, avec une nouvelle maturité qui lui va plutôt bien...

Album "Déprime & Collation" (L'Autre Distribution). Disponible depuis le 10 novembre 2016.
Prochains concerts les 25, 26 et 27 janvier 2017 au Bijoux à Toulouse.

2 déc. 2016

Le Gala des artistes de Ménilmontant célèbre la chanson engagée

Après avoir rendu hommage à Édith Piaf l'an dernier, ce gala de soutien à "Ménil Mon Temps", une association qui organise depuis dix ans le "Festival des Canotiers", se place cette fois sous la bannière de la chanson engagée. Un clin d'oeil manifeste aux 80 ans du Front Populaire et au centenaire de la naissance de Léo Ferré.
Parrainée par Christian Olivier, le chanteur des Têtes Raides, cette deuxième édition (diffusée en direct sur TV Debout et Radio Libertaire) accueillera les bénévoles et les amoureux de la chanson réunis autour d'artistes tels que Jil Caplan, Nicolas Joseph, Les Frérots, Hakim H, Patrick Abrial et Jye, François Staal, Stéphane Zelten, Camille Feist en duo avec l'accordéoniste Johann Riche, Héloïse Roth...

Le 18 décembre, de 16 h à 20 h, à la Bellevilloise (Forum), 19-21, rue Boyer, 75020 Paris. Tarifs: 5 €, 2,50 € (enfants) et accès gratuit pour les adhérents de l'association.
http://www.labellevilloise.com/