16 juil. 2017

"Barjac M'en Chante" ou la Chanson de caractère

Véronique Pestel (c) Lauren Pasche
Le 31 juillet, Cour du Château
"Barjac M'en Chante va continuer à creuser son sillon en écoutant pousser les petites graines semées et en se réjouissant de voir poindre les premiers bourgeons..." tel est le credo de Jean-Claude Barens, directeur artistique de l'événement.
Mais les fidèles n'ont pas oublié que ces fameuses graines ont été plantées il y a quelques saisons déjà, à l'époque où le festival , porté par les bénévoles de l'Association "Chant Libre", s'appelait encore "Chansons de parole".
Pour cette nouvelle moisson, pas moins de trente spectacles seront proposés dans la Cour du Château de Barjac, au Chapiteau, salle Trintignant ou encore sur la scène Basse cour réservée au jeune public .
Cyril Mokaiesh & Giovanni Mirabassi
le 2 août, Cour du Château


 Au hasard de vos déambulations dans cette cité Renaissance,  vous pourrez ainsi applaudir François Morel, Gérard Morel, Yves Jamait, Véronique Pestel, Cyril Mokaiesh & Giovanni Mirabassi, Volo, Les Joyeux Urbains, Nicolas Bacchus, Barbara Weldens, Lise Martin, Les Têtes de Linettes, une évocation de Jean Vasca par Jacques Bertin, Missonne, Mehdi Krüger,Christina Rosmini.... sans oublier le jeune Gauvain Sers (adoubé par Renaud) qui remporte un joli succès avec son premier album éponyme.
Lorsque vous aurez sagement garé votre véhicule (le festival est 100 % piétons), nous vous conseillons de ne pas oublier votre montre dans la boîte à gants, afin de ne pas rater deux rendez-vous incontournables: "Les rencontres de 11 h moins 11" (salle Trintignant) avec trois personnalités du monde de la chanson et "Les Apéros-Thème de Midi-Cèze", à l'ombre des platanes, pour écouter les histoires insolites et ludiques de Jean-Pierre Bertomère.

Du 29 juillet au 3 août 2017 à Barjac (30430). 
Infos et réservations sur le site http://www.barjacmenchante.org/

"Agir en scène": un concert pour l'accès de tous aux droits de tous

Le 17 octobre prochain, dans le cadre de la journée mondiale du refus de la misère, des artistes de tous horizons musicaux (et toutes générations confondues) se retrouveront sur la scène de l'Olympia pour un concert exceptionnel  "Agir en Scène", au profit du Mouvement ATD Quart Monde.
Présent aujourd'hui dans 29 pays, ce mouvement de lutte contre la grande pauvreté a été fondé en 1957 par Joseph Wresinski, dans un bidonville de la région parisienne. Dès les années soixante, Jacques Brel, après une visite au camp de Noisy-le-Grand, avait notamment proposé à ATD Quart Monde, une tournée de concerts pour engager la société dans le refus de l'exclusion...
Laurent Voulzy, Christophe Willem, Faada Freddy, Alan Stivell, Melissmall, Mo'Kalamity, Danakil, JP Manova, Chilla, Awa Ly... ont d''ores et déjà confirmé leur participation. D'autres noms devraient bientôt rejoindre l'affiche

Le 17 octobre 2017, à 20 h 30, à l'Olympia,  28, bd des Capucines, 75009 Paris. Tél.:08.92.68.33.68. 
Places: de 25 à 55 €. Infos et réservations sur le site http://www.olympiahall.com/





15 juil. 2017

Merlot: "J'aime changer de casquette"

(c) Yann Orhan
Depuis qu'il a quitté le groupe reggae Baobab, Merlot a enregistré des albums solo comme "Chansons d'amour et de haine", "Business Classe" ou encore "Au fond de la classe" plus spécialement dédié aux enfants. Cette fois, l'artiste se lance dans une nouvelle aventure: la création (avec le soutien de l'Académie Charles Cros) d'un spectacle baptisé "Shoo-bi-doo-waah !" , qu'il présentera en avant-première, le 6 août prochain, aux côtés d'Ellen Birath, Jérémy Lacaze & l'Harmonie de Pontonx, dans les arènes de "Chansons & Mots d'Amou".
Un festival qui, pour sa sixième édition "Ca va jazzer", accueillera également Michel Jonasz en concert piano-voix avec Jean-Yves d'Angelo, Terez Montcalm, Marie-Christine Barrault & Simon Dalmais, Véronique Hermann Sambin, Mehdi Krüger, Jeanne Rochette, Stanislas de la Tousche...
Rencontre avec un drôle d'oiseau.

Comment est né le spectacle "Shoo-bi-doo-waah !" ?
L'idée était de s'amuser avec quelques-unes de mes chansons, des titres du patrimoine populaire et de jeunes musiciens qui viennent de chez Lubat. Des mecs décomplexés qui savent jouer de la musique mais aussi jouer avec elle. Quant à la chanteuse Ellen Birath, je l'ai rencontrée grâce à des d'amis communs. C'est une belle rencontre et la complicité a été immédiate.
A tel point que l'histoire d'amour que vous racontez sur scène paraît vraiment crédible.
Oui. C'est dangereux ce spectacle ! L'amour est un thème que j'ai peu abordé. Ici, l'homme et la femme se draguent mutuellement sur scène, en passant par les différents stades du sentiment amoureux. Il y a encore trop d'obscurantisme à l'égard des femmes. Du coup, j'éprouve de plus en plus de tendresse pour elles.
Même si l'amour est un parcours d'accrobranche niveau 6 ?
Absolument. C'est une des répliques du spectacle.
Plus sérieusement, c'est vrai qu'au moment de sortir "Business Classe", tu n'étais plus sûr d'avoir encore envie d'être chanteur ?
Pour le prochain album, c'est pareil. C'est même de pire en pire. Je ne sais pas si c'est ma marque de fabrique, mais je ne me sens jamais vraiment prêt. C'est parfois un carcan d'être chanteur. Je ne me vois pas tourner avec le même spectacle durant quatre ans. J'aime changer de casquette.
La chanson est tout de même moins codée que le reggae ?
Je ne renie pas du tout la période Baobab. Nous étions dans un trip et nous l'avons vécu à fond. Mais à un certain moment, j'ai eu le sentiment d'avoir fait le tour de ma recherche. J'ai eu une révélation en rentrant de Jamaïque. Là-bas, les gens racontaient leur histoire et ce n'était pas la mienne. Il était sans doute nécessaire de partir loin pour revenir au plus près de mes racines.
Où en est ton projet de comédie musicale avec Jamel Debouzze ?
Il est toujours dans les tiroirs ! C'est un genre qui est souvent qualifié de ringard parce qu'il est mal exploité. Il mériterait une plus grande exigence au niveau du contenu. Pour moi "West Side Story" est un chef-d'oeuvre. Ces dernières années, cette comédie musicale est devenue ma bible.
Peux-tu nous parler de ton prochain album ?
Nous sommes en train de mixer mais rien n'est fait tant qu'il n'est pas dans les bacs. Ce disque arrive après deux années de déprime collective. L'univers est différent des précédents. Je n'ai plus très envie d'être dans la posture du clown, même pour pointer du doigt ce qui va mal. J'y évoque un peu les attentats, mais j'ai voulu que les chansons soient pleines de douceur, de trucs plus intimes. Avec l'âge, je suis devenu un vrai Bisounours !

Festival Chansons & Mots d'Amou, les 4, 5 et 6 août 2017, à Amou (dans les Landes).
Prix: 22 € le vendredi, 35 € le samedi et 16 € le dimanche. Pass 3 jours à 45 €. 
Infos et billetterie sur http://www.chansonsetmotsdamou.fr/

10 juil. 2017

Le 13ème Art : un nouveau lieu de vie à Paris

Entrée du théâtre (c) DVDD
Fermé depuis une dizaine d'années, le Gaumont Grand Écran, situé dans le centre commercial Italie 2, annonce sa réouverture....mais sous la forme d'un théâtre baptisé 13ème Art. Le grand écran laisse ainsi la place à la scène. Deux exactement puisque, outre un bar/restaurant et un studio dédié à l'enregistrement télé, cet espace de 3700 m2 s'est doté de deux salles de 900 et 130 places. La dernière étant plus spécialement dédiée aux jeunes artistes et aux spectacles pour enfants.
Un projet d'envergure orchestré par la société de Production Juste pour Rire, présidée par Gilbert Rozon et Olivier Peyronnaud (directeur France de Juste pour Rire. Ce dernier assurant la direction de ce lieu qui se veut décalé et avant-gardiste.
On pouvait craindre (ou espérer pour les amateurs ) que l'affiche soit principalement tournée vers l'humour mais, en découvrant les spectacles à venir, le 13ème Art a manifestement choisi de jouer la carte de l'éclectisme (cirque, théâtre, danse, chanson...). L'exigence aussi puisque c'est la talentueuse troupe du Cirque Eloize qui essuiera les plâtres, à partir du 5 octobre, avec "Cirkopolis".
A suivre: "La cantatrice Chauve", mise en scène par Pierre Pradinas, avec Romane Bohringer, Anne Sylvestre pour trois représentations exceptionnelles, Arturo Brachetti, James Thierrée, Philippe Genty, Coline Serreau, le Philharmonique de Prague,  le Slava's Snowshow, Blanca Li.....
Grande salle (c) DVDD)
Parmi les autres points forts : des cafés littéraires, des lectures, du stand up, des services adaptés : baby-sitting, parking gratuit, réservations de taxis, soirées sur mesure...  Sans oublier la proposition faite aux spectateurs de devenir "adhérents" et la promesse d'accompagner les artistes dans leur processus de création.
Un nouveau lieu de vie, ouvert toute la journée (du petit-déjeuner au dîner) qui sera inauguré officiellement,  le 26 septembre prochain, par une semaine de festivités, avant d'entrer dans le vif du sujet: une programmation destinée à séduire et fidéliser un large public.

Théâtre le 13ème Art, 30 avenue d'Italie, 75013 Paris. Niveau -1 du Centre Commercial Italie Deux
Tél.: 01.53.89.08.30. Infos complémentaires sur le site http://www.le13eart.com/

7 juil. 2017

La magie des "Nuits de la Guitare" à Patrimonio

Concert de Marcus Miller en 2015 (c) Frédéric Dupertuys


L'histoire commence comme ces légendes que les anciens racontent les soirs d'hiver. Il y a plus d'un demi-siècle, des guitaristes passionnés se réunissaient au café du village, pour le seul plaisir de jouer ensemble. Il n'était pas rare que des musiciens, en villégiature, se joignent à eux pour des boeufs improvisés. Petit à petit, l'idée de faire venir des artistes du continent, voire internationaux a fait son chemin... jusqu'à 1990 où le festival a vu le jour.
Au fil des années des hérauts de la six, douze ou dix-huit cordes, comme John McLaughlin, Jeff Beck, Buddy Guy, Johnny Winter, Paco de Lucia, Marcus Miller, Marcel Dadi ou encore Bireli Lagrène se sont ainsi produits à Patrimonio. Un petit village corse de 600 habitants qui, durant huit jours, ou plutôt huit nuits, rassemble les amoureux du jazz manouche, du rock, de la musique brésilienne, de la soul , du blues, de la chanson...
Renaud, le 25 juillet
(c) Yann Orhan
Pour cette 28ème édition, les "Nuits de la Guitare" accueilleront Noa, Asaf Avidan (qui revient en vedette après avoir assuré la première partie de Simple Minds, en 2010), M. et son beau projet Lamomali, la bluesman britannique Laurence Jones, Keziah Jones, Trust, Renaud... Sans oublier une "Nuit des Tziganes" avec Romane & Guitar Family (ses fils Pierre et Richard Manetti)/Rosenberg Trio et une "Nuit du Brésil" réunissant Yamandu Costa & Guto Wirtti et Ed Motta, le génial multi-instrumentiste venu de Rio de Janeiro.
Lamomali, le 19 juillet
Les fidèles, toujours plus nombreux, s'accordent à évoquer "la magie" de Patrimonio. A vérifier donc, dans le cadre ludique du théâtre de verdure qui domine la magnifique Baie de Saint-Florent...

Du 18 au 25 juillet 2017, concerts à 21 h 30. Tarifs: de 35 à 45 € suivant les spectacles.
Infos et programme complet sur http://www.festival-guitare-patrimonio.com/

4 juil. 2017

Des news, des news...

- Guns N'Roses: ouverture d'un pop up store à Paris.
A l'occasion du concert "Not In This Lifetime Tour", au Stade de France, le 7 juillet prochain, et de la clôture de la fashion week, une boutique éphémère, consacrée à la mythique formation menée par Axl Rose, ouvrira ses portes les 7 et 8 juillet, de 11 h à 20 h.
Les fans pourront acquérir des produits dérivés exclusifs, dessinés par le designer John Varvatos, des oeuvres d'art réalisées par les artistes Binokl et G3, des éditions limitées.... et faire custumiser les pièces achetées sur place.

Ellia Art Galery, 10, rue de Turenne, 75004 Paris


- Picture Vinyle de Johnny Hallyday.
Le 7 juillet, sortie de 2 Picture Vinyle inédits, en édition limitée (1000 exemplaires), illustrés par des photos de Jacques Aubert. La première représente le chanteur sur la scène de l'Olympia, en 1961 et la seconde a été réalisée durant l'été 1962, dans le sud-est de la France.

Disponible uniquement sur le site
http://www.hallyday-vinylecollection.fr/ 
Prix: 28,99 €