4 avr. 2013

Lyrique et envoûtante Jorane


Depuis ses débuts à la fin des années 90 avec des albums comme « Vent fou » et « 16 mm », cette chanteuse et musicienne occupe une place à part sur la scène québécoise. Au point de passer avec la même aisance du Festival de Jazz de Montréal à un duo avec Anne Sylvestre, tout en tenant le public en haleine avec de longs morceaux instrumentaux. Après une tournée en solo, avec son violoncelle pour compagnon de route, elle a eu l’heureuse idée d’inviter le joueur de marimba Julien Compagne et le violoncelliste Valentin Moussu pour présenter à l’Européen, le 2 avril dernier, son nouvel opus « L’instant aimé ». Du coup, son univers singulier a encore gagné en intensité et lui donne une nouvelle liberté sur scène. Jouant de sa voix comme d’un instrument, Jorane affiche une parfaite maîtrise vocale, aussi expressive dans les graves que dans les aigus. Qu’elle revisite « Le temps passe » de Pauline Julien, nous fasse découvrir la poésie de René Char avec « Allégeance »,  nous raconte les songes qui l’envahissent dans sa « Chambre », s’installe à la harpe…cette artiste nous envoûte avec une virtuosité et une simplicité qui sont l’apanage des vrais artistes. Et que dire de sa reprise, quasiment a cappella et tout en musicalité de « J’ai demandé à la lune » qui nous  pousserait presque à reconsidérer les œuvres d'Indochine !…
Annie Grandjanin

Le 4 avril au Théâtre Le Péludive à Chatenay-Malabry, le 6 avril au Pavillon des Arts de Coaticook (Canada)…
Album « L’instant aimé » (Avalanche Productions)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire