13 mars 2014

L'univers fascinant et surréaliste de Klô Pelgag


Son timbre et son côté fantasque font inévitablement songer à Camille…avec l’accent en plus ! En effet, Klô Pelgag (contraction de Chloé Pelletier-Gagnon) nous vient du Québec. Et, dans ses bagages, outre une flopée de récompenses, on trouve un étonnant bric-à-brac d’accessoires comme ce kimono blanc à dentelle, ce sabre laser qu’elle brandit sur scène pour un numéro de magie avec son contrebassiste… et surtout « L’Alchimie des monstres », son premier album sorti en France le 3 mars dernier. Onze chansons aux mélodies pop, dont les textes ciselés nous plongent dans un imaginaire étrange et surréaliste. « Je n’aime pas la peinture figurative. Je préfère le monde de l’abstraction » confie volontiers cette demoiselle de 23 ans. Ainsi, au fil de morceaux comme «  La fièvre des fleurs », « Rayon X », « Taxidermie » ou  « Comme des rames », Klô nous parle de chimiothérapie, de disparitions, d’hôpitaux… avec des accents oniriques qui évitent tout pathos. Un exercice de haute voltige, à l’image de sa voix harmonieuse qui s’épanouit dans les aigus. Sur la scène des Trois Baudets, mardi dernier, première date de sa tournée dans l’hexagone, elle a débarqué comme un ovni, avec ses musiciens : un contrebassiste en combinaison-squelette, la bouche barrée par une épingle, un batteur et un trio féminin de cordes (violon, alto et violoncelle) affublé de robes de mariées et casquettes bicolores. Passant du piano à la guitare, la chanteuse nous transporte dans des contrées fantasmagoriques où l’on peut assister à des « Mariages d’oiseaux » et où « La neige tombe sans se faire mal ».
On parle déjà de l’univers « Pelgagien » !
Annie Grandjanin

Le 3 avril, à 19h30, au Café de la Danse, 5 Passage Louis-Philippe, 75011 Paris. Tél. : 01.47.00.57.59. Places : 16,80 € et 20 €. www.cafedeladanse.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire